France Dimanche > Actualités > Bibie, Desireless, Elsa : Une chanson et puis s’en va...

Actualités

Bibie, Desireless, Elsa : Une chanson et puis s’en va...

Publié le 13 février 2015

Il aura suffi d'un tube pour les propulser en haut des charts et puis après... plus rien. Si certains d'entre-eux, des années après, surfent encore sur le succès de leur unique chanson, d'autres n'ont pas cette chance...

 Sabine Paturel : une chanteuse devenue actrice

A seulement 20 ans, Sabine Paturel débarque avec fracas sur la scène musicale française, en 1985. Son tube Les bêtises, composé par Sylvain Lebel, figure 36 semaines d’affilée au TOP 50. Son deuxième single, P’tit bouchon, est également bien accueilli par le public français. Mais le jeune femme est échaudée par sa terrible expérience avec son producteur d’alors : « Il m’agres­sait sous n’im­porte quel prétexte, il a été jusqu’à me gifler. (…) J’ai vécu un cauche­mar. Il m’a brisée et a cassé en moi l’en­vie de conti­nuer à enre­gis­trer des disques. » a-t-elle raconté récemment à nos confrères d’Ici Paris. La chanteuse prend alors des cours de théâtre et se consacre à sa nouvelle passion. Sabine, qui, en tant qu’interprète ne touchera pas un centimes sur sa célèbre chanson, s’éloigne du monde de la musique et se produit sur les planches avec talent, récoltant même une nomination aux Molières en 1987. Il faut attendre 2014 pour la voir de nouveau sortir un album, Atmosphères. Un beau retour aux sources !

Desireless : toujours à fond dans la musique

Desireless, de son vrai nom Claudie Fritsch, enflamme la scène musicale en 1986. Le titre Voyage, voyage dépasse le cadre national et reste l’un des plus grands succès des années 80, se classant numéro un des ventes dans plus de dix pays. Le look androgyne de Desireless, sa coupe en brosse et son allure très sombre et mystérieuse finissent d’apporter au tube son caractère mythique. John, sorti en 1988, offre également à la chanteuse un beau succès. Claudie Fritsch s’éloigne ensuite du monde du show-biz à la naissance de sa fille, mais reste très proche du monde musical. Fréquemment, la star sort un nouvel album : I love you en 1994, Le petit bisou en 2005, L’expérience humaine en 2011… Ayant opté pour une approche plus personnelle de la musique, la chanteuse délivre des albums expérimentaux, aux accents ethniques et électroniques. Desireless est donc toujours prête à nous faire voyager…

Allan Theo : Emmène-moi... au porno !

Une année en or : 1998, celle de la fameuse Coupe du monde de football, mais aussi de... Allan Theo ! Si le premier événement a donné envie à des millions de femmes de s'intéresser au ballon rond, le deuxième en a fait fantasmer tout autant ! Avec sa chanson Emmène moi, disque d'or en France et en Belgique, et disque de platine au Québec, le beau brun a fait un carton. Hélas, après un tel succès, ce natif de Saint-Amand-Montrond (Cher) souhaitait donner une tonalité folk rock à sa musique et s'est fâché avec ses producteurs, qui ne l'ont pas suivi dans cette voie. Alors, Allan a trouvé un emploi de bureau et a sorti en autoproduction un second album, Soupir, en 2001, puis un troisième en 2007, Theo. S'il n'a pas tiré un trait sur la chanson, le quadragénaire a décidé de s'introduire dans le monde du film pornographique ! Le papa de Jaïnhaa, deux ans, partage avec sa femme, Sophie, et la jumelle de celle-ci l'affiche d'un court-métrage interdit aux moins de 18 ans, M. et Mme X, sorti en octobre dernier aux éditions Marc Dorcel. Ces quelques minutes d'échauffement en famille lui ont donné tant de plaisir qu'il compte bien pénétrer le marché du long-métrage...

Caroline Loeb : de la chanson à la mise en scène en passant par le journalisme...

En 1986, Caroline Loeb acquiert une soudaine notoriété avec C’est la ouate. Le titre se vend à plus de 300 000 exemplaires, faisant oublier que la chanteuse est tout d’abord une actrice, ayant déjà tourné pour Demy, Eustache et Ivory ! Artiste aux multiples talents, elle fréquente et travaille avec de nombreuses figures parisienne : Lagerfeld, Saint-Laurent, Loulou de la Montagne, Serge Gainsbourg, Kenzo et Paloma Picasso. Journaliste culturelle, arrangeuse musicale, la jeune femme se découvre une passion pour la mise en scène au début des années 90. Cette touche à tout est saluée pour la mise en scène des Monologues du vagin en 2007. Elle ne délaisse pas pour autant la chanson, et refuse catégoriquement d’être réduite à son seul hit. Son troisième album, Crime parfait, est sorti en 2009 dans les bacs. Elle a ensuite participé à la tournée Star 80, sillonnant la France à partir de 2102 pour se produire sur scène.

Bibie : elle continue la musique, tout doucement

Bibie, née Béatrice Adjorkor-Anyankor, est une artiste franco-ghanéenne qui explose en 1985. Abandonnant son style mâtiné de sonorités africaines, la chanteuse accepte de collaborer avec Jean-Paul Dréau, qui lui écrit le titre Tout doucement. Un hit des années 80, disque d’or. La chanteuse tente de surfer sur la vague, mais le succès n’est plus au rendez-vous. Son dernier album, Sereine, sort en 2002. La chanteuse met ensuite sa carrière entre parenthèse, abandonnant l’espoir de poursuivre dans cette voie. Elle tente un come-back en participant à l’émission « Retour gagnant » sur TF1, le 13 février 2004. Le 24 novembre 2010, elle s’affiche au coté de François Feldman, Jean-Pierre Mader, Emile et Images… à la tournée des années 80, regroupant des chanteurs de cette époque. Cette soirée au Zénith de Paris est la dernière apparition majeure de Bibie sur la scène musicale.

Lova Moor : danse avec la jet-set

Née Marie-Claude Jourdain, la jeune Lova Moor rêve de devenir danseuse. Repérée par Alain Bernardin, propriétaire du Crazy Horse, elle y fait une ascension fulgurante. Elle épouse son employeur, de trente ans son aîné. Lova Moor s’essaye une première fois à la musique en 1986. Son premier single fait un flop. Le deuxième, Et je danse, sort en 1988 et atteint la 9e place du Top 50 ! La carrière musicale de Lova se résume à cet unique succès, les autres singles ne se hissant pas à la hauteur du hit. Femme du gotha parisien, la danseuse est de toutes les soirées et fréquente le gratin, tout en menant des activités annexes. Elle sort par exemple un parfum, contenu dans une bouteille à son effigie, et accompagné de l’un de ses singles. Elle apparaît sur la chaîne Direct 8 lors de la première de RécréAdultes en 2007, mais se cantonne généralement à quelques apparitions parisiennes. On a pu ainsi l’identifier à la première de Conchita Wurst au Crazy Horse, le 9 novembre 2014.

Patrick Hernandez : un hit, et une rente à vie !

Patrick Hernandez est certainement l’un des one-hit wonder les plus célèbres. Attiré par le monde de la musique dès le début des années 70, il n’arrive tout d’abord pas à percer… et part élever des chèvres dans le Périgord ! Ragaillardi par cette pause bucolique, le jeune Patrick est de retour aux affaires. Le remix disco de son tube Born to be alive est un succès, tout d’abord en Italie à partir de 1978, puis dans toute l’Europe, et la renommée de l’artiste traverse même l’Atlantique. En quelques mois, le dandy est multimillionnaire, et son unique moyen de locomotion devient la limousine. Ce fainéant patenté peut enfin s’atteler à son activité favorite : le farniente, entrecoupé de quelques apparitions sur les plateaux télé. Il vit aujourd’hui avec sa femme et sa fille dans une belle maison avec piscine, à l’Isle-sur-la-Sorgue. La chanson est un classique des soirées, et elle est de plus souvent utilisée dans les publicités et les films. Le chanteur participe également à la tournée RFM party 80 depuis 2013. Encore aujourd’hui, Patrick Hernandez touche une belle rente pour Born to be alive, estimée entre 800 et 1500 euros… par jour ! Pas mal pour une carrière qui se résume à un seul titre, vendu tout de même à plus de 25 millions d’exemplaires depuis sa sortie…

Début de soirée Toujours dans la chanson !

Tube de l'année 1988, Nuit de folie continue aujourd'hui de faire danser dans les mariages et les discothèques. Mais que sont devenus ses interprètes, Sacha Goëller et William Picard, qui formèrent le groupe Début de soirée ? Père d'un enfant, William est toujours dans la musique : « L'été, je fais des tournées avec Jean-Pierre Mader et Cookie Dingler. » Sacha continue lui aussi de chanter, mais à Barcelone où il vit depuis quatorze ans et possède même son studio d'enregistrement. « J'ai été attiré par ce pays, son mode de vie, le soleil », explique l'artiste, marié à une Colombienne et papa de trois filles. Et le 23 octobre 2014, les deux compères ont, comme toujours, été très heureux de se retrouver pour lancer la tournée RFM Party 80 !

Glenn Medeiros : il est devenu enseignant !

En 1988, ce bel Hawaïen au regard de braise pulvérise le Top 50 avec son tube Nothing's Gonna Change My Love For You. La même année, la chanteuse Elsa, qui avoue alors ne pas être indifférente à ses charmes, interprète avec lui Un roman d'amitié. C'est un tabac ! Quatre ans plus tard, le beau brun se lance dans un nouveau duo avec l'Allemand Thomas Anders, sans succès cette fois. Glenn décide alors de mettre un terme à sa carrière d'artiste même s'il pousse parfois la chansonnette dans un grand hôtel de Hawaii. Fort de son doctorat en éducation, il enseigne l'histoire à la Maryknoll Grade School d'Honolulu, école privée de renom dont il est le principal adjoint. Côté cœur, Glenn, 44 ans, s'est marié avec Tammy, qui lui a donné un fils, Chord, 14 ans, et une fille, Lyric, 13 ans.

Philippe Corti : Au casting de "Mafiosa"

Fou de musique, il a débuté sa carrière comme disquaire en 1979. Une activité qui l'a tout naturellement amené à ouvrir son premier club, La Scatola, en 1985, à Port-Camargue, dans le sud de la France. Durant quatre ans, il y a animé de nombreuses soirées en diffusant des airs de Claude François ou Dalida et a acquis ainsi une solide réputation en tant que DJ. En 1986, il ouvre à Paris un autre établissement, le Distriko, et rencontre Thierry Ardisson. Ce dernier l'embauche dans son émission Bains de minuit. Trois ans plus tard, Philippe reprend le Papagayo, à Saint Tropez. Au top de sa notoriété, en 1994, il est accusé d'être associé à un trafic de drogue dans sa boîte de nuit. Il est alors incarcéré et fera deux années de prison. À sa sortie, il joue dans le film Bouge!, de Jérôme Cornuau. En 2004, il sort un album intitulé Un dur, un vrai, un tatoué. La même année, le présentateur de "Tout le monde en parle", sur France 2, le reprend dans ses émissions. Aujourd'hui, après un passage par le théâtre, Corti continue de mixer de temps en temps. Il est, depuis le 26 novembre 2011, la voix off des Enfants de la télé... Et figure au casting de l’ultime saison de Mafiosa. Il campe le rôle de Manu Mordiconi dans la série diffusée sur Canal+.

Cindy Sander Le "Papillon" ne bat pas de l'aile...

Cindy Sander
Cindy Sander

Bien qu'elle n'ait pas été sélectionnée pour participer à la grande aventure de la Nouvelle star, en 2008, sa chanson, "Papillon de lumière", l'avait malgré tout propulsée sur le devant de la scène ! Cette passionnée de musique venue de Creutzwald, en Moselle, était devenue une star à sa manière, et avait même pris sa revanche en chantant en direct sur le plateau de l'émission, acclamée par des centaines de fans! Cette esthéticienne, qui avait ouvert chez elle, en 2007, son institut de manucure, attendait le succès et avait eu le mérite de s'accrocher à son rêve. À l'automne 2008, une émission de télé-réalité, "Bienvenue chez les Sander", lui a été consacrée. La jeune femme, maman d'un petit Enzo, né en 2006, qui, depuis, a sorti d'autres singles, dont Les mots d'amour et Love is love, continue d'y croire. Elle est apparue dans plusieurs émissions de télévision, en 2011, participant à la première saison des Anges de la téléréalité. Puis, début 2012, on la croise sur les chaînes de la TNT, et elle continue de se produire lors de galas, de bals ou dans des parcs d'attractions. Elle explose le 21 avril 2014 dans l’émission « Toute une histoire », où elle apprend aux téléspectateurs qu’elle va tenir le rôle titre dans le show « le plus cher du monde ». Le 23 octobre, le spectacle The Wyld la consacre à Berlin. Produit par le styliste Thierry Mugler, le show est impressionnant, regorgeant d’effets de lumière. Pour participer au spectacle, Cindy Sander a subi une véritable métamorphose, perdant une quarantaine de kilos et s’entraînant d’arrache-pied… Trois ans de coaching sportif, d’entraînement musical et voilà la chanteuse, moquée et parodiée en 2008, muée en papillon éclatant !

Stars inoubliables

À découvrir