France Dimanche > Actualités > Bixente Lizarazu : Il doit tout à Aimé Jacquet !

Actualités

Bixente Lizarazu : Il doit tout à Aimé Jacquet !

Publié le 5 avril 2017

Sans le soutien de l’ancien sélectionneur de l’Équipe de France Aimé Jacquet, le joueur de football Bixente Lizarazu aurait pu quitter le sport de haut niveau.

Souvenez-vous. Le 12 juillet 1998, l’Equipe de France de football remporte la Coupe du Monde au Stade de France contre le Brésil, sur le score de 3-0. Une soirée de rêve pour tous les supporters et les joueurs.

Lire aussi --> Zinedine Zidane : Accusé d’être violent !

Parmi les protagonistes, le Basque Bixente Lizarazu. Comme le reste de l’équipe, l’ancien joueur professionnel a réussi à décrocher le titre à domicile. Sauf que l’homme aurait pu ne jamais devenir champion du monde.

Invité sur le plateau de l’émission Le Divan mardi dernier, Bixente Lizarazu a avoué avoir été blessé peu de temps avant le début de la Coupe du Monde 98. Un an avant le début de la compétition, il est atteint d’une pubalgie et a mis près d’un an et demi à venir à bout de cette blessure très contraignante. « Pour la première fois de ma vie, j’ai eu une fragilité physique et j’ai totalement perdu pied. Six mois avant le début de la Coupe du Monde, j’étais dans le trou. »

Pour revenir à temps à la compétition, Bixente Lizarazu a eu le soutien précieux du sélectionneur de l’Equipe de France, Aimé Jacquet, qui comptait sur la présence du joueur dans l’effectif. « Il m’a toujours appelé. Il est venu me voir à Munich. Il m’a dit « fais tout ce qu’il faut en terme de soins, en terme de récupération, en terme d’entraînement, reviens à 100% et tu seras mon arrière gauche. »

Lire aussi --> Hugo Leboeuf : “Le ballon c’était pas mon truc !”

Pendant l'émission, A-alors que la photo d’Aimé Jacquet apparaît sur l’écran, l’ancien joueur du Bayern Munich ne peut retenir ses larmes. Très ému, il avoue qu’Aimé Jacquet a été très important pour la suite de sa carrière de footballeur.

« Parce que c’est dans ces moments-là que tu sais sur qui tu peux compter. Et tu vois quels sont les gens de valeur. Ca me touche parce que j’aurai pu tout perdre, confie-t-il. Trois mois avant la Coupe du monde, j’avais toujours des douleurs et ça me prenait la tête. Ca me rendait fou. Lui ne sait pas ça. Mais j’étais prêt à ma péter la jambe pour lui. »

Bixente Lizarazu n'est pas avare en compliments pour parler de l’ancien entraîneur d'Aimé Jacquet. « C’est quelqu’un de droit, il a les mots justes. C’est quelqu’un de fidèle. Quand il te dit quelque chose, il le fait. Pour moi, c’est quelque chose d’important. En fait, il ne le sait pas mais il a été très important à un moment où j’ai cru que ça allait s’arrêter en fait. »

Un tournant dans la carrière de Bixente Lizarazu qui lui permettra par la suite d'évoluer dans l'un des meilleurs clubs du monde, le Bayern Munich, puis de rejoindre l'Olympique de Marseille puis une dernière saison dans le club bavarois avant de prendre sa retraite à l'âge de 36 ans.

Lire aussi --> Emmanuel Petit : Il ne se remet pas de la mort de son frère

Cyril Coantiec

À découvrir