France Dimanche > Actualités > Blanche Gardin : Sauvée par son papa !

Actualités

Blanche Gardin : Sauvée par son papa !

Publié le 8 août 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Sans son intervention, l’humoriste Blanche Gardin aurait pu sombrer…

Il suffi t de la voir sur scène dévoiler les dessous de sa vie très intime pour comprendre que Blanche Gardin est un sacré numéro ! Une humoriste sans tabou, largement inspirée par les soubresauts de son parcours… Et concernant ceux-ci, le moins que l’on puisse dire, c’est que, depuis son adolescence, cette demoiselle à la langue bien pendue les a accumulés !


À 17 ans, la jeune fi lle rebelle décide de fuguer, avec un projet radical : se suicider avec une copine ! « On a renoncé et fi nalement débarqué à Naples. Mes parents ont pris dix ans. Je leur avais écrit une lettre où je disais de ne pas s’inquiéter pour moi, de faire comme si j’avais eu un cancer… », expliquait-elle dans son premier seule-en-scène intitulé Il faut que je vous parle.

Durant cette époque tumultueuse, l’ado fait la manche et vit dans un squat aux côtés d’autres jeunes qu’elle nomme « une bande de punks à chiens sous LSD ». « Mon père a insisté pour venir me voir, il a débarqué en 1995. J’avais des trous plein les oreilles, j’étais sale, je puais. Il m’a demandé ce que je voulais… Des chaussettes et une douche, mais le patron de son hôtel a refusé que je monte dans sa chambre, pensant que j’étais une pute toxico », a-t-elle raconté. Pour cet homme qui voit son enfant en pleine dérive, c’est le choc.

« Elle voit pleurer son père pour la première fois », écrit Nathalie Simon, dans La Vie rêvée de Blanche Gardin qui sort aux éditions de l’Archipel. Cette visite l’aurait-elle poussée à quitter cette existence sur le fi l du rasoir ? En tout cas, trois mois plus tard, la jeune fi lle, saine et sauve, rentre au bercail, mais après avoir vu son petit ami mourir d’une overdose…

De retour à Paris, soutenue par Monsieur Gardin, Blanche passe son bac en candidat libre, l’obtient et s’inscrit en fac de sociologie. Mais ses courageux géniteurs ne sont pas pour autant au bout de leurs peines. « J’ai quand même fait chier mes parents en quittant le cursus en cours de route pour me lancer dans l’ébénisterie. Ça a duré six mois », expliquait la comédienne dans Les Inrockuptibles en 2015.

Retour à la fac donc où, au moment de passer sa maîtrise, la jeune femme décide, sur les conseils de l’un de ses professeurs, d’endosser l’uniforme de la police. « Je voulais faire mon DEA sur l’incorporation de la culture policière », a aussi déclaré la comédienne. Hélas, la tragédie la frappe de nouveau très durement : la jeune femme n’a que 25 ans lorsque son père meurt d’un cancer. « J’étais dévastée par ce deuil », confi ait-elle à L’Obs en 2017.

Cette route sinueuse a malgré tout fi ni par lui ouvrir en grand les portes de la gloire…

Clara MARGAUX

À découvrir