France Dimanche > Actualités > Brigitte Bardot : Condamnée !

Actualités

Brigitte Bardot : Condamnée !

Publié le 5 novembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Nouvelle condamnation pour Brigitte Bardot ! La célèbre militante pour les droits des animaux écope cette fois-ci de 20 000 euros d’amendes pour injures publiques et racistes envers les Réunionnais.

Décidément rien de l’arrête, même pas la justice elle-même. Brigitte Bardot s’est une nouvelle fois retrouvée devant les tribunaux pour une affaire datant de 2019, et une fois encore, la peine prononcée a été sévère.


Ainsi, le tribunal de Saint-Denis a condamné la militante de 87 ans à 20 000 euros d’amende pour injures raciales, ce jeudi 4 novembre. En effet, Brigitte avait tenu des propos extrêmement déplacés envers les habitants de l'île de la Réunion. Pour dénoncer les conditions de vie des animaux sur l’île, l’artiste n’avait pas hésité de les insulter "d’autochtones ayant gardé leurs gènes sauvages".

C’est dans une lettre adressée à Amaury de Saint-Quentin, le préfet de La Réunion, que Brigitte avait déversé toute sa colère. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’y est pas allée avec le dos de la cuillère.

Dans cette missive, elle expliquait qu’elle était "envahie par les lettres (…) dénonçant la barbarie que les Réunionnais exercent sur les animaux." Selon elle, La Réunion était semblable à "l'île du diable" abritant "une population dégénérée encore imprégnée (…) des traditions barbares qui sont leurs souches."

"Tout ça a des réminiscences de cannibalisme des siècles passés. […] J'ai honte de cette île, de la sauvagerie qui y règne encore," avait-elle poursuivi provoquant un véritable tollé. Si bien que la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, lui avait elle-même répondu dans une lettre que "le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit".

L’actrice avait tout de même concédé des excuses, en soulignant : "Mon seul tort est d'avoir fustigé l'ensemble de la population en blessant ceux qui ne blessent pas les animaux." Malheureusement pour elle, le mal était fait et ce n’est pas la première fois puisqu’en 2011 elle avait été condamnée pour incitation à la haine raciale et, en juin 2011, à nouveau, elle avait écopé de 5 000 euros d’amende pour injures envers les chasseurs.

Décidément, Brigitte Bardot est une rebelle comme on en fait plus.  

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème