France Dimanche > Actualités > Brigitte Bardot : Elle règle ses comptes !

Actualités

Brigitte Bardot : Elle règle ses comptes !

Publié le 2 avril 2018

Johnny Hallyday, Mick Jagger et Jimi Hendrix n’ont jamais été ses amants.

Elle a, depuis bien longtemps, laissé son amour pour les animaux surpasser tout le reste…

Avec passion et dévouement, Brigitte Bardot, qui a fêté ses 83 ans le 28 septembre dernier, leur consacre tout son temps, toute sa vie.

Mais à force de la voir hausser le ton, le plus souvent avec raison, pour défendre les bêtes, on en aurait presque oublié ces années de gloire où l’actrice, au sommet de son art et de sa fraîcheur, faisait craquer tous les hommes de la planète !

Comédienne et chanteuse inclassable, dont le jeu, le physique et la voix, mélange détonnant d’innocence et de provocation, ont su séduire un public nombreux, elle a, ce 25 octobre, publié un livre, écrit en collaboration avec François Bagnaud et Dominique Choulant, Brigitte Bardot, moi je joue, aux éditions Flammarion.

Ouvrage truffé de confidences dans lequel l’icône revient sur les films et les chansons qui ont fait son succès, se rappelant avec émotion sa liaison avec un auteur compositeur des plus talentueux, Serge Gainsbourg.


Relation qui remonte à 1967 et sur laquelle la star s’est récemment confiée, dans un entretien accordé au Journal du dimanche. Elle y évoque notamment le tube Initials BB, métaphore poétique de leur amour passé, expliquant que ce titre n’a jamais cessé de la bouleverser.

Mais celle qui a mis brutalement fin à sa carrière en 1973 pour se donner corps et âme à ses amies les bêtes, mais aussi pour créer sa Fondation, a fait tourner bien des têtes et brisé quelques cœurs !

Une vie amoureuse foisonnante commencée avec Roger Vadim, qu’elle a épousé alors qu’elle n’avait que 18 ans et qui lui a donné son premier grand rôle dans Et Dieu… créa la femme.

Malgré ses sentiments pour le réalisateur, elle n’a pu résister au charme discret mais irrésistible de son partenaire Jean-Louis Trintignant, qui la ravira au cinéaste lors du tournage du film mais la quittera l’année même du divorce de Vadim avec sa «créature».

Femme fatale à l’irrésistible sex-appeal, Brigitte aura ensuite de brèves liaisons avec, entre autres, Gilbert Bécaud et Sacha Distel, avant de convoler en justes noces avec Jacques Charrier, rencontré pendant le tournage d’un autre film : Babette s’en va-t-en guerre.

Rumeurs

Elle aura avec lui son fils unique, Nicolas, né en 1960, mais le couple se brisera en 1963 avec l’arrivée fracassante de Sami Frey dans le cœur de la comédienne, dont elle dira : «Sami, un être rare, sensible, angoissé et érudit qui resta longtemps l’homme de ma vie.»

Ce dernier la quitte cependant rapidement, et Brigitte Bardot se console dans les bras d’un musicien brésilien, Bob Zagury.

S’ensuit alors sa relation houleuse avec Gunter Sachs, qu’elle épousera en troisièmes noces moins de deux mois après leur rencontre ! Mais le couple se sépare en 1967, année où la propriétaire de la Madrague, à Saint-Tropez, tombe éperdument amoureuse de Gainsbourg, avec qui elle enregistre de nombreuses chansons.

S’il est vrai que d’autres coups de cœur, tels Patrick Gilles, Christian Kalt, Laurent Vergez, Mirko Brozek et Allain Bougrain-Dubourg, ont également enchanté sa vie, BB n’hésite pas aujourd’hui à nier des liaisons qu’on lui a prêtées à tort.

Ainsi, au fil du temps, a-t-on pu lire ici ou là que la pétulante blonde, devenue un mythe vivant, avait aussi été la compagne d’autres hommes très célèbres comme Johnny Hallyday, Jimi Hendrix ou Mick Jagger.

Des rumeurs que Bardot dément formellement dans les pages du Journal du dimanche, ajoutant avec le franc-parler et la verve qu’on lui connaît : «Et c’est tant mieux, car aucun de ces hommes ne me plaisait…»

Il faut bien avouer que, à regarder de plus près le passé sentimental de celle qui a, depuis 1992, lié son sort à Bernard d’Ormale, ces immenses stars du rock n’ont rien de commun avec un Trintignant ou un Vadim !

Tomber amoureuse d’un type qui passe son temps à Allumer le feu, comme Johnny, à détruire ses guitares durant ses concerts, comme le roi de l’impro décédé le 18 septembre 1970, ou à sauter et gigoter sur les scènes du monde entier, à la manière du leader des Rolling Stones, très peu pour elle !

Sans doute plus attirée par la douceur, la fragilité et une certaine tendresse feutrée, il paraît inconcevable que Brigitte se soit un jour amourachée de ces trois monstres sacrés, concentrés d’énergie au charme tonitruant !

Celle qui n’a pas sa langue dans sa poche a donc remis les pendules à l’heure… 

Clara MARGAUX

À découvrir