France Dimanche > Actualités > Brigitte Bardot : Elle vole au secours... des chasseurs

Actualités

Brigitte Bardot : Elle vole au secours... des chasseurs

Publié le 7 novembre 2008

 C'est l'alliance la plus improbable qui puisse être, et pourtant, elle vient d'être scellée : Brigitte Bardot... et les chasseurs !     La comédienne Brigitte Bardot, qui a dénoncé leurs agissements, qui s'est battue contre eux, jusque dans les tribunaux, dont l'une des employées a même subi, l'an dernier, les assauts violents de l'un d'entre eux, vient tout simplement de donner raison à des... chasseurs.

Tout débute il y a quelque mois dans la forêt de Chaux, l'un des plus importants domaines de feuillus de notre pays, situé entre le Doubs et le Jura. La préfète décide que 225 cerfs y seront abattus, ce qui revient à réduire de moitié leur population.

Génocide

La raison du massacre ? Les cervidés commettent des ravages en mangeant les jeunes pousses de chênes, selon l'Office national des forêts. Aussitôt cette décision connue, des voix se sont élevées pour s'indigner. À commencer par celles des chasseurs, voyant là la destruction d'un gibier de choix.

->Voir aussi - Brigitte Bardot : Elle échappe à un mort atroce !

Pour autant, leur désapprobation n'a pas fait fléchir la préfecture. Nouvelle à la tête de l'institution, Joëlle Le Mouël a confirmé la sentence : l'abattage, aussi appelé de manière plus diplomatique « le prélèvement », devait alors avoir lieu la semaine dernière.

C'est là que Brigitte Bardot est sortie de ses gonds. « On veut commettre un génocide, s'est-elle écriée dans les colonnes du Progrès de Lyon. Je suis épouvantée. Comment une femme peut-elle donner l'autorisation d'exterminer 225 animaux qui n'ont fait de mal à personne sauf celui de vouloir survivre en bouffant ce qu'ils veulent. »

Et notre pasionaria des animaux d'avouer : « C'est la première fois de ma vie que je me retrouve du côté des chasseurs. Mais dès le début, j'ai soutenu leur action lorsqu'ils ont déposé un recours devant le tribunal administratif pour faire suspendre cet arrêté préfectoral. »

Du côté des chasseurs, on accueille bien volontiers ce soutien inespéré. Sur un forum où les débats concernant cette affaire font rage, un internaute a publié l'intégralité de l'interview de BB, en applaudissant à son contenu.

Joël Albertini, le président de la société de chasse de Germigney, dans le Jura, nous a confirmé que l'intervention de Bardot, qui devait par ailleurs intercéder auprès du ministre Jean-Louis Borloo, leur avait été favorable. « Au départ, on a tous été étonnés, et finalement, ça a fait bouger du monde », reconnaît-il, notant que, d'ores et déjà, les prélèvements initialement envisagés pourraient être revus à la baisse. En attendant, le combat continue des deux côtés.

Mais il y a fort à parier que celle alliance de circonstance ne tardera pas à se lézarder dès que le dossier sera clos et que reviendront sur la table les habituels débats comme celui sur les dates de chasse des oiseaux migrateurs, éternel désaccord entre les chasseurs et les défenseurs de la nature dont Brigitte Bardot.

Christian Morales

À découvrir