France Dimanche > Actualités > Brigitte Bardot : “Jusqu’à aujourd’ hui, j’ai raté ma vie”

Actualités

Brigitte Bardot : “Jusqu’à aujourd’ hui, j’ai raté ma vie”

Publié le 20 juin 2014

À trois mois de souffler ses 80 bougies, la plus belle femme du monde, la plus jalousée aussi, vient de faire un � constat amer � et attristant sur son parcours.

Les Américains ont eu Marylin Monroe, nous avons Brigitte Bardot. Une petite fille qui n’avait rien pour plaire, avec ses lunettes épaisses et son appareil dentaire, destiné à réparer les dégâts d’un pouce trop longtemps sucé. Une gamine qui, pendant des années, a fait le désespoir de sa mère, Anne-Marie, laquelle lui a toujours préféré sa sœur : « Heureusement que j’ai Mijanou, car Brigitte est ingrate dans son physique comme dans ses actions. » Un vilain petit canard, devenu l’une des plus belles femmes du monde.

Mais Brigitte n’a pas été qu’un sex-symbol planétaire. Elle est avant tout une femme libre qui, sa vie durant, n’aura écouté que son cœur, en se fichant éperdument de ce que l’on pouvait penser d’elle. Une grande amoureuse, qui a été aimée bien plus qu’elle n’a aimé, pour la simple raison que tous les hommes ou presque ont été épris d’elle !

Cover 3538Regret

De ses passions incandescentes sont nés des chefs-d’œuvre, comme le film "Et Dieu créa la femme", de Roger Vadim, qu’elle a rencontré à 16 ans, et épousé deux ans plus tard, ou la chanson Je t’aime, moi non plus, écrite pour elle par Serge Gainsbourg, devenu son amant alors qu’elle venait d’épouser le play-boy milliardaire Gunter Sachs. Star parmi les stars, elle a été l’icône des Beatles, si subjugués par BB qu’ils avaient imposé à leurs petites amies d’adopter le style de leur idole !

Si on l’a beaucoup copiée, Brigitte, elle, n’a imité personne, se contentant d’être elle-même, que cela plaise ou non ! « Elle vit comme tout le monde en n’étant comme personne », dira d’ailleurs d’elle Jean Cocteau. Ce naturel, mélange explosif de candeur et de sensualité, a marqué l’histoire du cinéma. Nul n’a oublié cette célèbre scène du "Mépris" de Jean-Luc Godard, où Bardot, allongée nue près de Michel Piccoli, lui demande : « Et mes fesses, tu les aimes mes fesses ? » Ni, comment dans "En cas de malheur" de Claude Autant-Lara, elle incarne le démon de midi d’un Jean Gabin ensorcelé.

Il n’aura fallu que quelques années pour que celle qui rêvait d’une carrière de danseuse devienne une actrice unique. Et un instant seulement pour laisser derrière elle, caméra, plateaux, strass et paillettes, afin de se consacrer corps et âme à la cause animale. C’était il y a un peu plus de quarante ans. Aujourd’hui, à presque 80 ans, qu’elle fêtera le 28 septembre prochain, Brigitte peut se targuer d’avoir vécu mille vies en une.

"Brigitte Bardot, la femme la plus belle et la plus scandaleuse au monde" d'Yves Bigot, aux éditions Don Quichotte, 21,50 €.

Pourtant, comme elle vient d’en faire le stupéfiant aveu à nos confrères de Gala, BB a le sentiment d’avoir, jusqu’à ce jour, raté sa vie ! Un constat amer, d’autant plus étonnant que, depuis quelques jours, l’ex-comédienne est arrière-grand-mère ! En effet, Anna-Camilla, l’une des filles de son fils, Nicolas, qui vit en Norvège depuis trente ans, vient d’accoucher d’une petite fille.

Mais celle qui passe désormais le plus clair de son temps à La Garrigue, sa propriété de quatre hectares, sur les hauteurs de Capon, dans le Var, avoue dans Gala qu’elle n’a jamais eu « la fibre maternelle ». Alors quel remords, ou regret, la ronge ainsi ? Eh bien, cette infatigable pasionaria de la cause animale estime n’en avoir pas encore fait assez pour ses chers protégés !

« Le plus beau cadeau que l’on puisse me faire, explique-t-elle, c’est le gouvernement français qui en a la possibilité. Il s’agit de promulguer une loi excluant totalement les abattages rituels, remettant la loi française et européenne à l’ordre du jour. Que les animaux ne soient plus abattus conscients, mais avec étourdissement préalable. Le deuxième que je demande depuis trente ans, c’est de faire passer le cheval d’animal de rente à animal de compagnie. »

"Saint-Tropez et ses stars légendaires", Hôtel de Paris, 1 Traverse de la Gendarmerie, 83990 St-Tropez, exposition jusqu'au 6 juillet 2014.

Temps

Et le temps presse, car bien qu’elle ait encore un mental d’acier et de la rage à revendre pour mordre sur tous les fronts, Brigitte sent bien que ses années de lutte sont désormais comptées : « Les hommages, les expos, les trucs… c’est gentil mais, moi, je vais avoir 80 ans, regrette-t-elle. J’ai pas la vie devant moi. Alors si jamais il m’arrive malheur et que je n’ai pas réussi ces deux choses avant de tirer ma révérence, j’estime que j’aurai raté mon existence. »

Espérons que ceux qui nous gouvernent entendront la supplique de Brigitte Bardot, afin que, quoi qu’il arrive, la protectrice des animaux puisse se dire qu’elle a accompli sa mission sur Terre et laisse derrière elle un monde meilleur…

Clara Margaux et Lili Chablis

Réagissez sur Facebook

À découvrir