France Dimanche > Actualités > Brigitte Bardot : Un animal égorgé sous ses yeux !

Actualités

Brigitte Bardot : Un animal égorgé sous ses yeux !

Publié le 3 septembre 2019

Un homme a décapité un coq avec ses dents sous les yeux de Brigitte Bardot.

La scène est insoutenable. Surtout pour celle qui, depuis des décennies, combat sans trêve pour plaider la cause animale contre tous ceux qui, par appât du gain ou par pur sadisme, torturent de pauvres bêtes innocentes sans se soucier un instant des souffrances qu’elles endurent. Alors, on peut imaginer sans peine le sentiment d’horreur absolue qui a soudain envahi Brigitte Bardot en voyant un homme assis prenant entre ses mains puissantes un coq vivant avant de l’égorger, en lui arrachant la tête avec ses dents ! Un geste aussi odieux que gratuit dont le coupable était, sur le coup, si fier qu’il a demandé à des amis de filmer sa « prouesse » avant de poster la vidéo sur les réseaux sociaux.


En découvrant ce film gore, le sang de BB n’a fait qu’un tour ! Elle ne laisserait pas un tel crime impuni. Et si d’autres internautes ont réagi à cette exécution, la star a décidé d’aller plus loin et de s’assurer que le coupable ne resterait pas impuni, en portant plainte contre lui. Un coupable d’autant plus facile à identifier qu’il ne s’agit pas vraiment d’un inconnu et qu’il n’a pas choisi un lieu très discret pour commettre son forfait. Le champion de pelote basque Bixente Larralde, qui participait aux Masters d’Hasparren, a en effet très vite été reconnu par Daniel Raposo, représentant de la fondation dans les Pyrénées-Atlantiques.

Que diable a-t-il bien pu passer par la tête de cet athlète de haut niveau ? Était-il éméché au moment des faits et voulait-il relever un défi stupide ? Si tel était le cas, cela expliquerait en partie mais n’excuserait en aucun cas un tel déchaînement de violence. Toujours est-il que, pris d’un sincère repentir ou surtout inquiet de la tournure prise par les événements, Larralde a, au lendemain du drame, fait son mea culpa dans une interview au quotidien régional La Dépêche, expliquant « être conscient de son mauvais geste » et « assumer son erreur ». Pas sûr que ces propos suffisent à apaiser la colère légitime des amis des bêtes, montés, si l’on peut dire, sur leurs ergots. Horrifiés par cette vidéo, nombreux ont été ceux qui, sur le Web, ont apporté leur soutien inconditionnel à Brigitte Bardot, réclamant même aux équipementiers du sportif qu’ils cessent de le sponsoriser. Ce dernier, qui, selon le code pénal, encourt une peine maximale de 30 000 euros d’amende et deux ans de prison, n’a pas fini de regretter son coup de folie. Car BB sait aussi montrer les dents envers ceux qui s’attaquent sans raison aux animaux…

Alain MORLAIX

À découvrir