France Dimanche > Actualités > Brigitte Macron : C’est Bibi superstar !

Actualités

Brigitte Macron : C’est Bibi superstar !

Publié le 18 août 2017

Adorée du public, encensée par la presse mondiale, la première dame Brigitte Macron est si populaire qu’elle en éclipserait presque son mari…

Avec elle, l’expression « recevoir un courrier de ministre » est en passe de devenir ringarde ! Il faudra désormais dire « un courrier de première dame »… Chaque jour, son bureau de l’aile Madame de l’Élysée croule en effet sous plus de 150 lettres, sans parler des mails. Du jamais-vu au palais !

->Voir aussi - Brigitte Macron : Tous les secrets d'une première dame

Et si Brigitte Macron peut compter sur le précieux concours de Pierre-Olivier Costa, son directeur de cabinet, pour venir à bout de cette volumineuse correspondance, sachez qu’elle lit tout ! Les nombreux témoignages d’affection et d’admiration mais aussi les appels au secours ou les suggestions que lui adressent les Français, de plus en plus séduits par cette First Lady décidément bien atypique.

Pince-sans-rire

« J’ai découvert la souffrance des autres. Les gens se disent que je vais peut-être pouvoir faire quelque chose pour eux, alors ils me parlent assez librement », confiait-elle au JDD, entre les deux tours de la présidentielle. Rien n’était encore joué, mais Bibi, comme la surnomment ses proches, était sûre d’une chose : si elle devenait première dame, ce ne serait pas pour faire de la figuration. Mais attention, pas question de s’imposer brutalement.

Douceur, naturel, drôlerie sont des armes que cette ancienne professeure de lettres manie à la perfection. Et ce qui lui a valu l’attachement de la plupart de ses élèves pourrait bien se révéler diablement efficace pour conquérir le reste du monde. Il faut avouer que, dès son arrivée au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré, la différence avec les précédentes locataires s’est tout de suite fait sentir.

->Voir aussi - Brigitte Macron : Elle contrôle tout !

Brigitte, contrairement à Carla Bruni, qui a toujours préféré sa maison de la villa Montmorency dans le XVIe arrondissement, a aussitôt investi les lieux, afin qu’elle et les siens s’y sentent bien. Elle laisse ainsi ses petits-enfants jouer sous les dorures, ce qui ravit le personnel du château. Et ne manque pas, chaque matin, de s’enquérir du moral de chacun et de détendre l’atmosphère grâce à cet humour pince-sans-rire dont elle a le secret.

Rien à voir avec Bernadette Chirac qui, la nuit, faisait des rondes pour vérifier que tout était en ordre, et houspillait ceux qui n’avaient pas respecté ses consignes… Cordiale et détendue, Brigitte n’en prend pas moins sa mission avec beaucoup de sérieux, n’en déplaise à la Constitution, qui n’octroie aucune fonction officielle à l’épouse du chef de l’État.

C’est d’abord une certaine image de la France que la femme d’Emmanuel Macron entend défendre : une France en marche, audacieuse, élégante, moderne, et qui n’a que faire du qu’en-dira-t-on. Car Dieu sait qu’elle en a entendu, et pas toujours des plus fines, sur sa différence d’âge avec son mari. Et alors ? Les convenances n’ont pas eu raison de l’amour qu’ils se portent depuis vingt ans.

Au côté de Mélania Trump
Au côté de Mélania Trump

Comme le confiait le chef de l’État : « Brigitte c’est un peu moi et réciproquement, elle m’est essentielle. » Une romance que nous envient nos amis chinois, sous le charme de cet « amour si français ». Ils sont ainsi des millions à avoir visionné, sur Internet, la vidéo du mariage du couple présidentiel, en 2007 au Touquet. Et puis Bibi a beau avoir 64 ans et lui 39, question style, c’est elle la plus glamour des deux !

Elle a toujours été rock. Mathieu Barthelat Colin, chargé de son look, le sait bien : première dame ou pas, hors de question de l’habiller « mémère ». Foin des robes sages, mocassins tristes et chemisiers en dentelles. Vive le cuir, les jupes courtes, les pantalons slim, les talons très hauts ou les baskets ! Un style aussi seyant que peu académique ! Il faut dire qu’avec son allure décontractée, sa silhouette fine et gracieuse, sa crinière blonde et son teint doré, Brigitte peut tout se permettre.

À commencer par être elle-même, n’en déplaise à ceux qui jugent ses tenues inconvenantes pour son âge. Ainsi la qualifie la reine de la mode Cristina Cordula : « C’est une femme moderne, élégante, dans l’air du temps ». Et cette audace fait mouche bien au-delà de nos frontières ! « Incarnation du glamour », « si sexy », « coquette et coquine », « mélange de confiance, de joie et d’expérience », « la future Michelle Obama à la française », la presse internationale est dithyrambique. Les articles à son sujet font recette.

Au-delà de l’image, cette « Bibimania » ne peut qu’être bénéfique pour les grandes enseignes françaises où s’habille l’épouse du président. Adepte de la maison Vuitton, qui a accepté de lui prêter la plupart des pièces dans lesquelles elle apparaît, notre First Lady est aussi l’élégante ambassadrice de marques bleu, blanc, rouge, telle Balmain, Paule Ka, ou Courrèges. Mais cette femme de style se double d’une femme de tête, qui apporte un soutien de longue date à de grandes causes.

Elle n’a pas oublié ses années d’enseignement, quand, très appréciée de ses élèves, elle les « poussait dans leur capacité à grandir », comme en témoigne une ancienne collègue. Cette passion de transmettre n’a jamais quitté Brigitte, ainsi qu’elle le confiait, avant l’élection de son mari, au journaliste Nicolas Prissette : « L’essentiel, à mon propos, c’est que je suis prof. C’est cela qui me charpente. J’aime ça, enseigner. J’ai une très haute idée de l’éducation. Il faut que ce soit une priorité. J’ai plein d’idées. »

Désireuse d’offrir aux jeunes « autre chose que la cage d’escalier », elle s’est déjà entretenue, lors d’un déjeuner à l’Élysée, avec le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

Engagée

Brigitte compte également mettre sa notoriété au service des combats qui lui tiennent à cœur, tels le handicap, la lutte contre l’illettrisme, ou les adolescents en souffrance. Comme l’a écrit son mari dans son livre Révolution (paru aux éditions XO) : « Elle a cette sensibilité inquiète qui comprend leurs fêlures. »

Ses premiers pas à l'Élysée
Ses premiers pas à l'Élysée

Rien d’étonnant à ce qu’elle ait été particulièrement touchée par le courrier adressé par une de ses anciennes élèves, Domitille Cauet, alors qu’elle était en pleine campagne électorale auprès de son mari : « Dans le cadre de ce projet qu’Emmanuel construit pour la France, j’aimerais vous exposer la situation particulière des personnes avec autisme dans notre pays, véritable scandale sanitaire, social, humain. C’est un combat que je mène depuis sept ans car mon fils Paul est atteint d’un trouble du spectre autistique. Je n’ose imaginer dans quel tourbillon vous vous trouvez actuellement mais s’il était possible de se voir pour en parler… »

Non seulement Brigitte lui a tout de suite répondu, mais elle s’est engagée à faire de ce fléau, qui touche en France 1 enfant sur 100, une cause nationale. Preuve que ce ne sont pas des promesses en l’air, le 6 juillet, elle lançait le Plan autisme, recevant à l’Élysée des jeunes en souffrance avec leurs parents.

« Vous allez voir que je vais réhabiliter le prénom Brigitte ! » s’amuse Brigitte Macron auprès de ses proches. Il y a cinquante ans, une autre Brigitte bousculait les tabous, devenant l’emblème de la femme libérée et sensuelle, sex-symbol de toute une génération. Bardot a révolutionné l’image de la femme, Bibi révolutionnera-t-elle celle de la première dame ? En tout cas, ça semble bien parti…

Lili Chablis

À découvrir