France Dimanche > Actualités > Brigitte Macron : Elle tremble pour sa fille !

Actualités

Brigitte Macron : Elle tremble pour sa fille !

Publié le 7 mai 2020

.photos:bestimage

Confinée à l'Elysée, la Première dame ne cache pas son inquiétude pour sa fille médecin, très exposée au coronavirus.

Brigitte Macron arbore ici le macaron de l'Association européenne de lutte contre les leucodystrophies (maladies génétiques rares).

Depuis le 16 mars, début du confinement, Brigitte Macron, recluse au Palais de l'Élysée, aux côtés de son mari, ne peut pas s'empêcher d'avoir peur… Comme tous les Français contraints de rester enfermés chez eux, la première dame a bien du mal à contenir son angoisse. Alors, pour chasser ses idées noires bien légitimes en cette dure période de pandémie, elle s'active en coulisses. Dans cette lutte sans merci contre le coronavirus qui ne cesse de faire des victimes, elle se démène sans compter. En tant que présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, l'épouse d'Emmanuel Macron s'investit à 100 % afin de récolter toujours plus de moyens pour acheter du nouveau matériel et ainsi seconder le personnel soignant si sollicité en cette période de pandémie. Le dévouement dont chacun de ses membres fait preuve quotidiennement ne pouvait la laisser insensible, aussi c'est pleinement motivée par ce devoir de leur venir en aide que, chaque matin, Brigtte Macron ouvre son carnet d'adresses et se met à la tâche, contactant des personnalités de tous horizons pour mener à bien sa mission.

Son acharnement a fini par payer. Depuis le 16 mars dernier, la fondation est parvenue à récolter 15 millions d'euros ! Mais cette charge de travail qu'elle s'impose au quotidien ne suffit pas à lui faire oublier la terrible menace qui plane sur une personne très chère à son cœur, en première ligne dans ce combat sans relâche contre la maladie. Une femme de 43 ans, pleine de courage qui se retrouve « dans l'œil du cyclone », comme l'a confié un proche de Brigitte Macron au Parisien

Elle a beau travailler sans relâche, rien n'y fait. L'épouse du président ne peut s'empêcher de craindre pour la vie de sa fille aînée, Laurence, puisque c'est d'elle dont il s'agit. Cardiologue, cette quadragénaire à la chevelure blonde donne ses consultations depuis son cabinet de l'est parisien, à Vincennes, mais a fait le choix d'exercer à mi-temps en clinique, à Nogent-sur-Marne.

Or, en ce moment, dans cet établissement qui ne désemplit pas, la praticienne est confrontée à des patients très exposés « car présentant des comorbidités accroissant les risques de contracter une forme grave du virus (surpoids, trouble cardiaque) », comme l'a confié un ami de la famille. Comment, en de telles circonstances, ne pas se faire un sang d'encre pour celle qui risque aussi à tout moment d'être atteinte par le Covid-19 ? D'autant que Laurence, potentiellement exposée au virus durant son travail, se met aussi en danger chez elle, avec Guillaume, son époux. Celui-ci, pratiquant le métier de radiologue, peut lui aussi côtoyer des porteurs du coronavirus durant l'exercice de sa profession et court donc le risque de le ramener à la maison. De quoi donner des sueurs froides à Brigitte, qui organise chaque soir une visioconférence pour prendre de leurs nouvelles.

Alors qu'elle tremble pour la santé de Laurence, la voilà replongée des années en arrière, le 7 septembre 1993, plus exactement. Ce jour-là, sa fille aînée effectue sa rentrée en première au lycée La Providence, à Amiens, et ne va pas tarder à faire la connaissance d'un certain Emmanuel Macron.

Celle qui s'appelle encore Brigitte Auzière, éminente professeure de français et de latin de 40 ans dans ce même établissement de tradition jésuite, a déjà repris le travail quelques jours plus tôt, planchant sur ses premiers cours qu'il lui tarde de donner. Ses enfants ont grandi et s'apprêtent à débuter de brillantes études supérieures. L'aîné, Sébastien, se destine à la carrière d'ingénieur. Tiphaine, la plus jeune, se verrait bien avocate. Quant à Laurence, sa sœur, elle ne rêve que d'études de médecine. Bien sûr, auprès d'André-Louis Auzière, qu'elle a épousé dix ans plus tôt et qui lui a donné ces trois beaux enfants, la vie de Brigitte n'a rien de romanesque. Mais qu'importe ! La littérature lui apporte tant.

Après leurs épousailles en grande pompe au Touquet, le couple est parti vivre à Strasbourg pour revenir quelque temps plus tard à Amiens. Pendant cet exil alsacien, Brigitte s'est appliquée à transmettre son savoir à ses petits, à commencer par Laurence qui montre déjà à l'époque d'immenses aptitudes ne demandant qu'à être exploitées. Une période charnière durant laquelle mère et fille vont sceller une relation à jamais fusionnelle… Car c'est bien à Laurence qu'elle doit en partie d'être devenue ce qu'elle est aujourd'hui…

En effet, en cette rentrée 1993, celui qui va bouleverser son existence est, lui aussi élève de première à La Providence, aux côtés de sa fille chérie. Alors, quand cette dernière revient à la maison après les cours en clamant : « Dans ma classe, il y a un élève qui sait tout sur tout et qui s'appelle Emmanuel », la professeure de français n'a plus qu'une envie : rencontrer cet excellent élément qui, selon Laurence, adore prendre la parole pour exposer son point de vue. Lorsqu'elle accueille le surdoué au club théâtre qu'elle anime avec passion, Brigitte est d'entrée bluffée par sa présence et son charisme. La suite fait désormais partie de la légende…

Après un divorce houleux, Bibi finira par dire oui à Manu au Touquet, le 20 octobre 2007. Sans Laurence, qui l'a guidée, sans le savoir, vers ce jeune homme hors norme, serait-elle là, aux côtés de ce président qui a désormais entre ses mains le destin de toute une nation frappée de plein fouet par un virus meurtrier ? Sans doute non, doit-elle être tentée de se dire, priant en secret pour que sa Laurence adorée traverse saine et sauve ce cauchemar…

Valérie EDMOND

À découvrir