France Dimanche > Actualités > Brigitte Macron : Sous le charme de Marc Lavoine

Actualités

Brigitte Macron : Sous le charme de Marc Lavoine

Publié le 26 octobre 2017

lavoine-macron

La première dame Brigitte Macron et le chanteur 
Marc Lavoine se sont vus en tête à tête à l’Élysée.

Son mari est sur tous les fronts. Entre la réforme du Code du travail, la préparation des élections sénatoriales et sa visite sur l’île de Saint-Martin, dévastée tout comme Saint-Barth par le passage de l’ouragan Irma, le président de la République, en butte aux critiques, n’a plus une minute à lui en cette rentrée politique encore plus chaude que prévu.

->Voir aussi - Brigitte Macron : Une vraie première dame !

Et Brigitte Macron est, bien sûr, presque toujours là pour l’épauler, le soutenir en cette période délicate. Mais ce n’est pas pour autant que cette femme, qui avait d’emblée prévenu qu’elle ne jouerait pas les potiches et défendrait, en tant que première dame, les causes qui lui tiennent à cœur, perd de vue ses propres objectifs.

Convaincre

Et au premier rang des missions qu’elle s’est assignée figure la lutte contre l’autisme. Un combat qui l’amène à rencontrer de nombreux acteurs de la société civile. Tous lui font part de leurs idées pour améliorer le quotidien des malheureux gamins atteints par ce fléau.

->Voir aussi - Marc Lavoine : Son combat pour les enfants malades !

La plupart de ces hommes et de ces femmes de bonne volonté sont anonymes, mais l’un d’eux est aussi célèbre que séduisant. Car, selon notre confrère Le Parisien, nombreuses sont les Françaises qui, comme ce fut le cas la semaine dernière pour Brigitte, aimeraient passer un moment en tête à tête avec Marc Lavoine, dont le regard bleu en faisait l’interprète idéal du tube Elle a les yeux revolver.

Ce n’est cependant pas pour hypnotiser notre First Lady que le chanteur et acteur s’est rendu à l’Élysée, mais pour plaider la cause d’un projet de cartables connectés, permettant aux enfants hospitalisés de suivre des cours à distance. Si rien n’a été décidé à la suite de ce premier rendez-vous, tout porte à croire que Brigitte Macron, enseignante à la retraite, n’a pu qu’être intéressée par cette initiative, portée par un avocat de charme.

L’on saura sans doute bientôt si Marc a su trouver les mots pour convaincre sa juge, dont l’agenda est pour le moins chargé. Ce qui n’est pas pour lui déplaire. Car quand elle ne répond pas aux 150 lettres qu’elle reçoit chaque jour, la première dame joue aux intérimaires, comme standardiste du palais présidentiel. D’ici à ce qu’elle se mette aux fourneaux, il n’y a que quelques pas à franchir…

Mais gageons que Brigitte Macron trouvera tout de même le temps de donner un coup de pouce au projet de cartables connectés, pour ne pas faire pleurer les yeux désarmants de Marc…

Claude Leblanc

À découvrir