France Dimanche > Actualités > Brigitte Macron. : Un grave malaise !

Actualités

Brigitte Macron. : Un grave malaise !

Publié le 10 mai 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Pâle, les traits tirés, le visage fermé et malmenée, l'épouse du président réélu aurait vécu l'enfer dans les coulisses le soir de la victoire…

Dimanche 24 avril, 20 heures, la France découvrait le visage de son président : Emmanuel Macron était réélu, remportant 58,5 % des suffrages, soit 17 points de plus que sa rivale, Marine Le Pen. En apprenant sa victoire, depuis l'Élysée, où il avait réuni son QG, le chef de l'État s'est tourné vers son épouse, et sous les regards émus de l'assistance, l'a tendrement embrassée sur la joue.


Emmanuel Macron lui tenait la main comme pour la protéger et la rassurer…

Sur le cliché, pris par son chef du cabinet, Tristan Bromet, Brigitte Macron, au bord des larmes, se cache le visage dans les mains, tandis que son mari lui murmure quelque chose à l'oreille. Rien à voir avec 2017 où, très présente lors de la campagne – c'est à ses côtés qu'Emmanuel Macron était monté sur la scène du Parc des expositions pour fêter sa qualifica-tion au second tour –, elle avait rayonné de joie en apprenant qu'il était élu ! Or, en ce grand soir de dimanche dernier, pâle, les traits tirés, visiblement à bout de forces, la « première dame » ne paraissait vraiment pas dans son assiette…

Elle, d'ordinaire si joyeuse et souriante, avait l'air grave, fermé, presque contrarié, semblait-il. S'inquiétait-elle du score historique du Rassemblement national, qui, avec 41,5 % des voix, a progressé de huit points en cinq ans ? Subissait-elle le contrecoup d'une campagne épuisante ? Celle qui a fêté ses 69 ans le 13 avril redoutait-elle la perspective de « rempiler » pour cinq ans dans un contexte ultra-tendu de guerre en Ukraine et de crises économique et sanitaire ? Comme l'ont suggéré Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans leur ouvrage Le Traître et le Néant (Fayard) : « Elle aspirait à une vie plus simple et elle était moyennement fan de l'idée d'un second mandat. Elle n'aurait pas non plus une vision très positive de son âge. »

C'est en tout cas une femme sous tension qui a accompagné son époux sur le Champ-de-Mars où il a célébré sa victoire. Rien à voir, là encore, avec l'euphorie de 2017, où le tout jeune président avait enflammé les foules sur l'esplanade du Louvre ! Signe qui ne trompe pas : les policiers d'élite assurant la sécurité du chef de l'État étaient deux fois plus nombreux qu'il y a cinq ans. Cela n'a hélas pas empêché Brigitte Macron de se faire bous-culer à plusieurs reprises.

Bousculée par la foule, elle a trébuché en arrivant au Champ-de-Mars !

Peu avant que son époux ne monte sur l'estrade pour prononcer son discours, elle a même trébuché, manquant de tomber ! Certes, elle s'est reprise ensuite, saluant avec émotion la victoire de son homme : « Je suis tellement contente pour lui. […] Il a une ambition pour la France, je sais où il veut aller et il va tout faire pour y aller. » Certes aussi, comme elle l'a affirmé à nos confrères de TF1, elle l'épaulera, dans cette difficile mission : « Je ferai tout ce que je peux pour les Françaises et les Français… dans mon créneau bien sûr. » Mais on est décidément à des années-lumière de la Brigitte ardente et combative des élections de 2017 ! Usée par un mandat éprouvant à plus d'un titre, reste-t-elle cette femme amoureuse, prête à suivre son mari jusqu'en enfer ?

Durant toute la soirée, ce dernier s'est d'ailleurs montré particulièrement proche d'elle, lui tenant la main comme pour la rassurer. Il y avait d'ailleurs de quoi craindre le pire, hélas ! Peu après l'annonce des résultats, des émeutes anti-Macron ont en effet éclaté dans de nombreuses villes de France. À Lyon, comme à Rennes, des manifestants ont lancé des fumigènes et mis le feu à des poubelles, obligeant les forces de l'ordre à intervenir. Et à Paris, un terrible drame s'est déroulé aux alentours de minuit. Des policiers ont tiré sur un véhicule qui roulait à contresens sur le Pont-Neuf et fonçait sur eux, faisant deux morts et un blessé grave !

Du jamais-vu un soir d'élection présidentielle…

Cette ambiance délétère explique sans doute pourquoi le couple présidentiel a opté pour le pavillon de chasse de la Lanterne pour se reposer après cette soirée électorale de tous les dangers.

Lili CHABLIS

À découvrir

Sur le même thème