France Dimanche > Actualités > Brigitte Macron : Une vraie première dame !

Actualités

Brigitte Macron : Une vraie première dame !

Publié le 31 juillet 2016

À moins d’un an de la présidentielle, Brigitte Macron, l’épouse de l’ambitieux �Emmanuel, est déjà prête pour l’Elysée.

«Derrière chaque grand homme se cache une femme. » La remarque du poète Gabriel-Marie Legouvé (1764-1812) semble avoir été écrite à l’intention d’Emmanuel Macron.

Le fringant ministre de l’Économie a lancé mardi 12 juillet sa campagne pour la prochaine présidentielle, lors d’un meeting de son mouvement En Marche ! : « Ce que nous sommes en train de faire, c’est de commencer à écrire une nouvelle histoire, a-t-il déclaré. Rien ne doit nous arrêter ! » Au premier rang, on pouvait apercevoir Brigitte Macron Trogneux, son épouse, qui, fidèle à son habitude, s’est montrée discrète.

->Voir aussi - Brigitte et Emmanuel Macron : Elle se bat pour le garder !

Celle qui voit son mari « entrer dans le XXIe siècle » avait cependant promis dans une interview à iTélé : « C’est un beau meeting, un très beau meeting, vous allez voir ! » À propos de l’agacement de Manuel Valls face au succès de son mari, elle s’est contentée d’une phrase : « C’est beaucoup mieux de parler des actions que des autres. » Un tacle qui en dit long sur le caractère bien trempé de Mme Macron. En authentique femme de l’ombre, quand elle passe, même brièvement, dans la lumière, on ne voit plus qu’elle.

Célébrité

À y regarder de plus près, on pourrait dire qu’Emmanuel Macron doit presque tout à son épouse. Tout a commencé à Amiens, la ville natale du couple. Brigitte, héritière de la dynastie Trogneux, chocolatiers depuis 1872, a d’abord été la professeure préférée du futur ministre. Ils se sont rencontrés au cours de théâtre, animé par cette belle blonde aux yeux bleus.

Ils écrivaient ensemble, et elle admirait déjà l’intelligence d’Emmanuel : « J’avais l’impression de travailler avec Mozart », dira-t-elle. Alors, le courant passe très fort et, malgré leur différence d’âge et le fait que Brigitte soit mariée, il lui déclare sa flamme : « Quoi que vous fassiez, je vous épouserai ! » Le temps va lui donner raison. Après le décès de ses parents, Brigitte divorce et, en 2007, l’épouse.

Tous ses amis vantent la charme de celle qu’ils surnomment « Bibi ». Elle est nature, loyale, enthousiaste, cultivée. Maman de trois enfants, elle est sept fois grand-mère. « C’est une femme chouette, qui ne se prend pas la tête », dit un de ses amis. « C’était une prof exceptionnelle, surenchérit le directeur du lycée Franklin, à Paris », où elle a enseigné jusqu’en 2015.

Nommé ministre en 2014, Emmanuel Macron va d’abord s’efforcer de protéger sa compagne de cette soudaine célébrité. Mais Brigitte prend de plus en plus à cœur son rôle d’épouse de ministre. Peu à peu, elle sort de l’ombre, participe à des cérémonies officielles, commence à s’habiller chez les grands couturiers, change de coupe de cheveux. Elle se met en disponibilité de l’Éducation nationale, emménage dans un appartement de fonction à Bercy et travaille, bénévolement, aux côtés de son mari pour le soutenir dans ce qu’elle considère comme « un monde de brutes ».

Tapis rouge

En avril dernier, elle accorde une interview à Paris Match, une démarche qui passe mal du côté de l’Élysée, et que son mari qualifiera de « bêtise ». Une déclaration de circonstance, car on imagine bien qu’il ne pouvait pas ne pas être au courant, mais c’est la seule façon de montrer son allégeance à l’autre « Manu », le Premier ministre, qui commence à prendre ombrage de l’aura de celui qu’il considère désormais comme un rival.

En effet, bien qu’il n’ait fait aucune déclaration officielle, tout le monde a compris qu’Emmanuel Macron sera candidat à la prochaine présidentielle. D’ailleurs, sous la photo de couverture où le couple marche sur un tapis rouge dans la cour de l’Élysée, Paris Match a titré : Ensemble sur la route du pouvoir. Ce duo booste les ventes de l’hebdomadaire.

Les Français voient plutôt d’un bon œil ce couple marié qui s’adore. Ça les change de la vie amoureuse complexe de François Hollande qui a enfreint une règle : un président, ça sait « se tenir ». Quant à une première dame, elle doit savoir témoigner un soutien sans faille à son premier monsieur, comme Hillary Clinton au temps de l’affaire Lewinsky.

Et justement, Brigitte ne tarit pas d’éloges : « Mon mari, addict au travail, est un chevalier, un personnage d’une autre planète qui mêle une intelligence rare à une humanité exceptionnelle. C’est un philosophe, un acteur devenu banquier et homme politique, un écrivain qui n’a encore rien publié. Et moi, je garde ses manuscrits. »

D’ailleurs, les participants au meeting d’En Marche ! ne s’y sont pas trompés. Ils ont réclamé force selfies et autographes à Brigitte Macron, qui s’y est prêtée de bonne grâce. Alors, à la manière de Carla Bruni-Sarkozy, qui a toujours épaulé son « Raymond » – surnom dont l’ex-première dame affuble son époux –, on se dit que « Bibi » ferait une super première dame si « Manu » était élu.
Carlos Herrera

À découvrir