France Dimanche > Actualités > Bruno de L'amour est dans le pré : "Je peux encore séduire !"

Actualités

Bruno de L'amour est dans le pré : "Je peux encore séduire !"

Publié le 18 septembre 2012

Les résultats de notre sondage de L'amour est dans le pré, du 27 juillet, ont donné gagnant Bruno. Ravi d’avoir été plébiscité par nos lecteurs, le pépiniériste du Vaucluse est sorti de sa réserve habituelle.

«Quel est votre candidat préféré de L’amour est dans le pré ? » C’est la question que nous vous avions posée il y a un mois. Le résultat de ce sondage vient tout juste de tomber : près d’un tiers des votants ont choisi Bruno, loin devant le «beau gosse» Bertrand ou encore le «séduisant» Patrice. À cette occasion, le pépiniériste viticole et céréalier de 44 ans a gentiment accepté de commenter cette victoire inattendue.

France Dimanche (F.D.) : Quel effet cela vous fait-il d’être le chouchou de nos lecteurs ?

Bruno : Ça fait toujours plaisir de se sentir aimé, mais je me demande bien ce qui a pu me différencier des autres. Généralement, on dit de moi que j’ai de beaux yeux et un joli sourire. Je pense que ma discrétion doit y être aussi un peu pour quelque chose.

F.D. : Avec autant de qualités, comment se fait-il que vous soyez célibataire aujourd’hui ?

Bruno : Ça fait cinq ans que je peine à trouver la perle rare. J’ai bien rencontré quelques filles durant cette longue période de célibat, mais elles ne correspondaient jamais à mes attentes. Alors, je me suis dit : pourquoi ne pas tenter cette aventure à la télévision ?

F.D. : Pour vous, à quoi ressemble cette perle rare ?

Bruno : Ce doit être une personne qui me corresponde, avec qui j’ai des atomes crochus, avec qui je partage certaines passions, comme la salsa. Ce doit être aussi une fille qui accepte de ne pas vouloir faire d’enfant avec moi. J’ai en effet déjà été marié pendant vingt ans et je suis papa de deux grandes filles, donc je ne me sens plus capable de fonder une nouvelle famille.

F.D. : L’une de vos deux prétendantes se rapproche-t-elle de la femme idéale ?

Bruno : Annie correspond assez à mes critères. Et dire que je ne l’avais pas choisie lors du speed dating ! [Annie a finalement été appelée après le désistement de l’une des deux prétendantes initiales, ndlr] Je ne sais toujours pas pourquoi. Peut-être était-elle trop entreprenante. Ça m’avait fait un peu peur… J’ai finalement appris à la connaître chez moi, et il s’avère que c’est une personne formidable. Je n’en dirai pas autant de Nancy. D’ailleurs, je préfère ne pas parler d’elle. Une chose est sûre, nous ne resterons pas amis !

F.D. : Regrettez-vous d’avoir participé à l’émission ?

Bruno : Pas du tout. Mais même si je déplore la relation tendue entre mes deux prétendantes, je garderai un bon souvenir de cette aventure qui m’a permis de découvrir que je pouvais encore séduire.

F.D. : Contrairement à d’autres agriculteurs, êtes-vous content du portrait qui est fait de vous ?

Bruno : Mes proches disent que ça reflète assez bien la réalité. Quand j’apprends que Dany, par exemple, se plaint du montage qui a été fait sur lui, ça me fait rire. Si l’on s’inscrit à ce genre de programme, il faut assumer jusqu’au bout ! Dany dit qu’on l’a forcé à faire des choses pour le bien du programme, mais en réalité, chacun est libre de faire ce qu’il veut. Et personne ne nous met le couteau sous la gorge !

Interview : Philippe Callewaert

À découvrir

Sur le même thème