France Dimanche > Actualités > Camille Combal : Il se bat pour ne pas devenir aveugle !

Actualités

Camille Combal : Il se bat pour ne pas devenir aveugle !

Publié le 26 décembre 2018

Sous son air de joyeux luron, Camille Combal cache une maladie génétique terrifiante.

Ce fou de ski est descendu, à 22 ans, de sa montagne des Orres, dans les Hautes-Alpes, pour « monter » à Paris. De ses débuts au service cadeaux de Fun Radio, à sa prestation ébouriffante dans la dernière saison de Danse avec les stars, qui s’est achevée ce 1er décembre, l’ex-trublion de C8 a fait un parcours sans faute : il est aujourd’hui, à 37 ans, l’un des animateurs préférés des Français, et le chouchou de Xavier Gandon, directeur des antennes du groupe TF1. Et son avenir professionnel s’annonce déjà rose sous un grand ciel bleu.

C’est lui que Jean-Pierre Foucault a en effet désigné pour lui succéder à la tête de son célèbre jeu Qui veut gagner des millions ? Une transmission validée par la chaîne : dans quelques jours Camille enregistrera sa première émission. Et ce n’est pas tout ! En 2019, le jeune animateur sera également aux manettes de Carpool Karaoké, version française du programme américain éponyme. Son but ? Inviter des stars à se balader en voiture et à pousser la chansonnette entre deux confidences… En attendant, pour être sûr d’avoir le ton juste, Camille prend des cours de chant…

Même s’il semble passer sa vie à s’amuser, c’est un perfectionniste. Comme l’a confié Frédéric Pau, qui l’avait recruté sur la radio NRJ : « Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi travailleur et exigeant avec lui-même […]. Il est très méticuleux et organisé […]. Quand il reprend une émission, il ne se contente pas de refaire la même chose, il va la moderniser et la dépoussiérer. »

« Je n’ai jamais été aussi heureux », a confié l’intéressé au Parisien. Hélas, ce bonheur mérité, Camille l’a payé, et continue de le payer très cher ! Sous son perpétuel sourire, derrière son humour et sa bonne humeur contagieuse, il cache une terrible souffrance qui remonte à l’enfance. L’animateur est en effet atteint d’une grave maladie génétique touchant ses yeux. Il est ainsi contraint de porter dès qu’il le peut des verres teintés, et ne se sent bien que sous un éclairage très tamisé. La lumière du soleil le blesse, aussi est-il obligé, lorsqu’il est chez lui, en pleine journée, de vivre volets clos.


Ce handicap contraignant en aurait arrêté d’autres, mais pas Camille, qui a décidé, malgré tout, de faire carrière à la télévision, autrement dit d’imposer un enfer à ses yeux déjà très faibles. Pendant neuf ans, de ses débuts sur NRJ 12, où il animait le jeu Yes No Game Show, puis sur W9, M6 et C8, qui s’appelait encore D8, le jeune homme a connu la félicité au prix d’un véritable martyre ! La lumière agressive, pour ne pas dire aveuglante, des spots et projecteurs, lui est vite devenue quasi insupportable. Et ses problèmes oculaires ont parfois perturbé ses émissions.

Alors, il y a trois ans, pour ne pas risquer la cécité tout en continuant à exercer ce métier qu’il aime tant, l’animateur a tenté l’opération de la dernière chance : une greffe de la cornée. Une intervention délicate s’il en est, et des suites qui le sont tout autant ! En effet, l’œil met un temps fou à cicatriser et reste très fragile durant de nombreuses années. Visiblement, l’opération a été une réussite. Même si Camille doit toujours faire attention à ne pas trop fatiguer son beau regard de velours brun.

Cette pénible épreuve de la maladie aurait-elle développé son humour et son sens de la repartie qui font aujourd’hui sa marque de fabrique ? Disons que cela a sans doute dû affûter son sens du burlesque et de la réplique qui tue, hérités de son père, Henri, dit Riquet. Ce dernier est en effet la star de l’hôtel-restaurant qu’il tient aux Orres avec sa femme Évelyne. Ses blagues sont célèbres dans toute la région, où il a de nombreux fans. À commencer par son fils ! De cette enfance, pourtant marquée par son problème de santé, l’animateur ne garde que des bons souvenirs : « C’était Disneyland », a-t-il confié, toujours au Parisien.

Rire et faire rire, que ce soit à la radio ou sur les plateaux télé, le pari est gagné. « Le talent le plus prometteur de sa génération », selon son boss Xavier Gandon, arrive même à s’amuser de choses pas forcément drôles le concernant. C’est ainsi que cet été, à l’occasion d’un check-up médical, il a appris qu’il est né avec une anomalie : il n’a pas de rein droit ! Ni une ni deux, il en a fait un jeu, proposant aux auditeurs de Virgin Radio de deviner de quelle bizarrerie il s’agissait !

Cet électron libre ne l’est pourtant plus tout à fait. Depuis deux ans et demi, il partage la vie d’une journaliste télé, prénommée Marie. Leur plus grand plaisir ? Passer des soirées en amoureux, devant des séries. Sous des lumières tamisées et derrière des volets fermés, cela va sans dire…

Lili CHABLIS

À découvrir