France Dimanche > Actualités > Carla : Au bord de la rupture !

Actualités

Carla : Au bord de la rupture !

Publié le 21 février 2014

Alors que  son époux  semble tenté par un come-back en politique et la reconquête de l’Élysée, la chanteuse n’est pas près d’y retourner…

Cela a commencé par des allusions discrètes, des chuchotements, des propos de couloir. Et puis, cela s’est mis à enfler : des échos dans les journaux qui s’occupent de politique, des avis « autorisés » de députés de gauche ou de droite, une déclaration de Bernadette Chirac… Si bien que, très vite, la rumeur a pris des allures de tintamarre et que la question est arrivée sur toutes les lèvres.

Nicolas Sarkozy prépare-t-il son retour en politique afin de repartir, en 2017, à la conquête de l’Élysée, où François Hollande l’a remplacé voilà presque deux ans ?

Cover 3521Ceux qui croient que c’est bel et bien l’intention de l’ex-président de la République font valoir qu’il n’a jamais été aussi populaire, que chacune de ses apparitions publiques se transforme en triomphe, comme on a encore pu le constater il y a deux semaines, lorsque Nicolas Sarkozy est apparu au meeting électoral de Nathalie Kosciusko-Morizet, qui brigue la mairie de Paris : un enthousiasme délirant, alors qu’il ne s’est même pas exprimé à la tribune ! Du coup, pour de plus en plus de gens, son retour ne fait désormais plus aucun doute. Sauf que…

Carrière

Sauf que ces supporters-là ne tiennent pas compte d’une réalité cachée, qui pourrait conduire Nicolas Sarkozy à renoncer à cette ambition qu’on lui prête. Car on vient d’apprendre qu’une personne au moins verrait d’un assez mauvais œil son retour dans la fournaise politique. Une personne dont le poids ne peut se comparer à aucun autre, puisqu’il s’agit de Carla Bruni-Sarkozy !

Mais pourquoi cette épouse quasi parfaite, amoureuse comme au premier jour, se dresserait-elle soudain en travers du chemin de son mari ? Pour mieux comprendre ce que pourraient être ses motivations profondes, il faut se souvenir de ce qu’a pu être la vie de Carla Bruni à l’époque où elle s’est retrouvée, par son mariage, première dame de France…

Des attaques, au cours de ce quinquennat qu’elle a « pris en marche », Carla Bruni en a eu son lot ; et s’il est un air que cette chanteuse a eu le temps d’apprendre par cœur, c’est bien celui de la calomnie. Elle a subi des agressions d’une rare violence. Certains journaux étrangers, en particulier le Daily Mail anglais et le Bunte allemand, n’hésitant pas à s’en prendre à son physique avec une dureté inouïe. Pendant ce temps, d’autres l’atteignaient par le biais de sa fondation, et ainsi de suite : pour refaire le détail de toutes ces critiques, un numéro entier de France Dimanche ne suffirait pas !

Aux souffrances infligées de l’extérieur s’ajoutaient les frustrations personnelles, engendrées par sa position même. Car, top model reconnu et artiste dans l’âme, Carla, jusqu’en mai 2012, a mis entre parenthèses sa double carrière pour ne plus s’occuper que de son mari et de ses deux enfants, Giulia et Aurélien.

Tout cela avait fini par exploser, le 15 mai 2012, en une confession faite à Valérie Trierweiler, lors de la passation des pouvoirs, à l’Élysée : « Je n’en peux plus, de cette vie-là, avait lâché Carla. Je n’en peux plus des attaques contre moi, contre mon mari ! » Le cri d’une femme au bord de l’effondrement…

Mais ensuite, rappelez-vous, quelle métamorphose ! Sa carrière de mannequin vedette repart, lorsqu’elle devient l’égérie de la célèbre marque italienne Bulgari. Puis, encore plus éclatante, c’est la chanteuse qui fait son grand retour, d’abord en avril 2013 avec ce superbe disque intitulé Little French Songs, et aujourd’hui avec sa tournée. Sans parler de ces interviews au cours desquelles Carla ne manque jamais d’affirmer à quel point elle est heureuse de pouvoir enfin vivre sans entraves sa vie de mère et surtout d’épouse.

Voilà pourquoi il n’est pas difficile de comprendre que Carla pourrait être tout à fait opposée au retour de Nicolas Sarkozy au plus haut niveau de la politique française. Et, là, il ne s’agit pas d’une vague rumeur, puisque l’avertissement a été lancé, voilà deux semaines, dans Var Matin, par Marisa Bruni-Tedeschi, la propre mère de Carla !

Évoquant la possibilité d’un retour à l’Élysée pour son gendre, le journaliste lui demande si sa fille en pâtirait. La réponse de Mme Bruni-Tedeschi est catégorique : « Si ça devait arriver, ma fille poursuivrait sa carrière, cette fois. C’est sa passion. Je la vois si heureuse en tournée ces jours-ci. Elle ne doit plus être frustrée. »

De là à conclure qu’elle est prête à tout pour dissuader son impétueux mari de se lancer à nouveau dans la course, il n’y a qu’un tout petit pas… Un pas qui ne pourra être franchi pour de bon que lorsque Carla jugera bon de s’exprimer en personne sur ce sujet ô combien épineux !

Pierre-Marie Elstir

À découvrir