France Dimanche > Actualités > Carla Bruni : Dévastée par la mort de Kenzo !

Actualités

Carla Bruni : Dévastée par la mort de Kenzo !

Publié le 30 octobre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Le couturier japonais avait été comme un père pour Carla Bruni à ses débuts dans la mode…

Une profonde tristesse s'est soudain abattue sur l'existence de la jolie chanteuse. Carla Bruni-Sarkozy est en effet aujourd'hui touchée par un pénible deuil ! L'homme que la mort vient de faucher, dimanche 4 octobre, n'était autre que l'un de ses mentors, le célèbre et immense couturier Kenzo Takada, emporté par le Covid à l'âge de 81 ans.


Contrairement à la personnalité souvent exubérante de certains stylistes, à l'instar de celle Karl Lagerfeld, un autre proche de l'ex-top, Kenzo, lui, était un être discret, entièrement tourné vers son art. Une qualité que Carla appréciait particulièrement. La fascination qu'exerçait sur elle le son grand ami Karl, qui, avec son côté « kaiser », faisait marcher ses mannequins à la baguette, n'empêchait pas la jeune top model d'apprécier la manière plus douce du styliste japonais.

Il lui tenait à cœur d'embellir les femmes. Et il y parvenait avec un tel brio ! Avec ses tissus métissés, mi-Orient mi-Afrique, et ses couleurs vives et mêlées, il avait fl euri les robes et les vestes de tant de demoiselles et de dames. Celles-ci, comme Carla aujourd'hui, pleurent sa disparition.

Né en 1939 à Himeji, près d'Osaka, il avait suivi les cours de l'université Bunka Fashion College de Tokyo, les débuts d'un merveilleux parcours. Fasciné par l'élégance française, il voyage en bateau jusqu'à Marseille et monte à Paris en 1965. « Lors de mon départ du Japon en 1964, je pensais que mon séjour en France ne serait que de six mois. Je suis heureux que ce séjour ne soit toujours pas fi ni plus de cinquante ans après », déclarait-il en 2016 sur France Info.

Carla a rendu hommage à ce créateur sur Instagram, en publiant trois belles photos de Kenzo, où il apparaît très joyeux, suivies du haïku (court poème japonais) suivant : « Sayonara Kenzosan, I will always remember you smiling », a-t-elle rédigé en anglais, que l'on pourrait traduire par « Au revoir, M. Kenzo, je me souviendrai toujours de votre sourire »…

En écrivant « Kenzosan », en ajoutant, le suffi xe « san » au nom de son ami disparu, Carla Bruni marque, à la japonaise, le respect qu'elle avait pour lui. Un respect qu'il va falloir alliler au courage pour surmonter sa peine, à quelques jours de la sortie de son nouvel album…

Laurence PARIS

À découvrir