France Dimanche > Actualités > Carla Bruni : Elle regrette d'avoir mis son fils en danger !

Actualités

Carla Bruni : Elle regrette d'avoir mis son fils en danger !

Publié le 26 août 2015

Concilier sa vie privée et sa vie publique sous l'oeil des caméras alors même que l'on est maman, Carla Bruni l'avoue "c'est difficile". Dans le livre de Philippe Labi qui sortira jeudi prochain chez First, la femme de Nicolas Sarkozy, alors première dame, se souvient de ce jour de 2008 où elle a, selon elle, fauté...

"Je ferai tout pour protéger cet enfant à venir et je le ferai avec la plus grande vigueur. Je ne montrerai jamais de photos de cet enfant, je n'exposerai jamais cet enfant. Je pense que l'exposition à la vie publique est un choix d'adulte", avait déclaré Carla Bruni alors enceinte de sa fille Giulia sur le plateau de Sept à Huit en 2011. Evoquant un "réflexe de mère poule", l'ancienne mannequin songeait peut-être à ce jour de 2008 où, d'un seul coup encerclée par les photographes, son fils Aurélien a été jeté sous l'oeil de dizaines de caméras !

-> Lire aussi : Carla Bruni n'a pas (vraiment) eu de vacances cette année !

C'est le prix à payer quand on est connu : entre la vie privée et la vie publique, il n'y a qu'un pas. Carla Bruni, mannequin de 1987 à 1997 et auteure-compositrice sacrée Artiste Féminine de l'année en 2004 avec plus d'une centaine de représentations sur scène depuis le début de sa carrière de chanteuse, ne le sait que trop. Alors, le jour où elle a troqué les talons aiguilles pour le statut de première dame de France en épousant Nicolas Sarkozy en 2008, c'est tout naturellement que l'ancien top a enchaîné les sorties médiatiques avec le président.

"C'était stupide et inadapté" !

Pourtant, malgré cette notoriété et son rôle de First Lady, Carla Bruni explique avoir toujours souhaité conserver l'anonymat de ses enfants. Hors de question pour elle de "poser avec son enfant pour des magazines". "Je considère que les barrières sont franchies quand on pose avec (eux). A cet instant, on montre leur visage, ce qui est non pas un problème moral mais une imprudence. Ils peuvent se faire enlever ou persécuter à votre place. Ce n'est pas juste" explique -t-elle dans l'ouvrage.

Avait-elle en tête en lâchant ces mots, son escapade avec Nicolas Sarkozy à Petra en 2008 avec son fils Aurélien ? Car, en effet, si ses propos sont aussi tranchés aujourd'hui, c'est parce que Carla Bruni pense ce jour-là avoir voir fauté. Son voyage en Jordanie avec son fils ? "C'était stupide et inadapté" !

Encore très remontée contre la tournure qu'ont pris les évènements ce jour-là, Carla Bruni, sous la plume de Philippe Labi raconte : "Ce n'était pas une exposition publique, mais je n'avais pas prévu, bien naïvement, l'effervescence médiatique sur place. C'était stupide et inadapté pour mon fils, Aurélien".

Alors que l'ex-première dame aurait pu en vouloir à la presse de l'époque, loin de sortir de ses gonds, elle s'est promis de "ne plus emmener (son enfant) à aucune manifestation". Et loin de fustiger les papiers glacés, Carla Bruni continue de consommer les magazines people avec, elle l'avoue, un côté "concierge".

Carla, pour info, France Dimanche, c'est tous les vendredis, en kiosque et tous les jours sur francedimanche.fr bien sûr !

Célia de Veyle

À découvrir