France Dimanche > Actualités > Carla Bruni-Sarkozy : "J'ai peur qu'on tue Nicolas !"

Actualités

Carla Bruni-Sarkozy : "J'ai peur qu'on tue Nicolas !"

Publié le 18 octobre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Face à cet enfer vécu au quotidien, l'ex-“première dame” Carla Bruni-Sarkozy ne pouvait plus se taire et livre un témoignage glaçant…

Le 9 octobre, la chanteuse de 52 ans sort un nouvel album, titré de son seul nom. Une grande joie qu'elle a livrée à Yann Barthès, sur le plateau de Quotidien, lundi 21 septembre. Mais cette rencontre a aussi été l'occasion pour Carla Bruni de se confier un peu sur les années durant lesquelles elle a vécu en tant que « première dame ». Entre 2008 et 2012, la jeune femme a en effet connu cette période particulière, dans la peau d'une first lady, auprès de son mari alors président de la République.

Bien que consciente d'avoir vécu des moments exceptionnels, l'ex-top a mis un bémol à son enthousiasme : « J'ai des souvenirs extraordinaires, mais… » « Il y a un “mais”… » a renvoyé Yann Barthès. « Le seul “mais”, c'est que j'avais peur tout le temps », a continué Carla, visiblement très émue d'évoquer ces mois où elle a vécu « dans une bulle », à l'Élysée. « J'avais peur tout le temps pour mon mari, j'avais peur, moi de faire quelque chose qui n'allait pas… J'avais peur tout le temps que quelqu'un invente ou raconte quelque chose. »

Aussi, malgré la joie qu'elle avait d'accompagner son homme, le soutenant quoi qu'il arrive, Carla ne pouvait empêcher une angoisse folle de monter en elle. Une angoisse qui ne s'est jamais calmée, comme elle l'a encore confié sur TMC : « Moi, je n'étais qu'à côté de lui, mais je sentais qu'il était la cible, et cela me faisait peur… J'avais peur qu'on le tue ! Ou qu'il se passe quelque chose de très grave ! J'avais peur de toutes ces choses graves sur ses épaules »…

On se souvient peut-être qu'à la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy, en 2012, la belle Carla avait déjà confié qu'elle redoutait que la haute fonction de son époux puisse avoir des conséquences sur sa santé : « J'ai un peu peur pour lui, avait-elle expliqué à Alessandra Sublet dans son émission C à vous, sur France 5. J'ai peur pour sa santé… Ça paraît bête, mais il se donne tellement à fond, il ne se ménage pas du tout ! Il a un sens du devoir inimaginable ! Il a un sens du devoir qu'il emmène à la maison le soir… Il n'arrête jamais, il travaille tout le temps. Il travaille 20 heures par jour. Donc, j'ai eu peur qu'il meure tout d'un coup. C'est inhérent à la fonction, mais tout le monde ne le fait pas comme ça ! »

Fort heureusement, rien de fâcheux n'est arrivé à son compagnon durant son mandat, mais l'on comprend pourquoi Carla ne tenait vraiment pas à ce que Nicolas se présente à nouveau à l'élection présidentielle ! Si elle considère sa proximité passée avec le sommet de l'État comme « un honneur », la situation était aussi compliquée à vivre pour elle, et il est légitime qu'elle ait pu se sentir soulagée à l'idée que son mari ne soit plus le point de mire de toute la vie politique de son pays…

Et Carla avait en tête d'autres ambitions pour son conjoint. Parmi elles, sans doute celle qui lui tenait le plus à cœur : assumer ensemble et entièrement, sans contraintes ni angoisses superflues, ce rôle de parents qu'elle rêvait de jouer avec leur petite fille, Giulia. On sait à quel point un père et une mère peuvent être inquiets pour leur progéniture en temps normal, mais être libérés du poids de l'État a sans doute permis à Carla et Nicolas d'assumer avec plus de légèreté leur rôle auprès de leur enfant.

Mais Carla a aussi tenu absolument à unir plus que jamais la famille de son époux. Comme l'a rapporté notre confrère Gala, la femme de Nicolas a eu à cœur d'apaiser toutes les anciennes tensions qui pouvaient subsister entre son mari et les mères de leurs enfants. Elle aurait ainsi tout fait, par exemple, pour que sa première épouse, Marie-Dominique, maman de Jean et Pierre, se rapproche de la famille…

De même, fin 2019, au grand étonnement de ceux qui ne la connaissent pas, elle avait tenu à dire tout le bien qu'elle pensait d'un livre écrit par… Cécilia Attias, ex-épouse de Nicolas, et leur fils Louis, Une envie de désaccord(s) (Plon). « Une envie de lire un bon livre ? », avait-elle publié sur son compte Instagram, avec les hashtags « Cécilia Attias et Louis Sarkozy », ainsi que « mère et fils », « un bon livre à lire » et « fière de mon beau-fils »…

Huit ans après le départ de Nicolas de l'Élysée, Carla est plus que jamais une femme libre. Libre de chanter, de dire ce qu'elle pense, et libre d'aimer…

Laurence PARIS

À découvrir