France Dimanche > Actualités > Carla Bruni-Sarkozy : Maman malgré elle !

Actualités

Carla Bruni-Sarkozy : Maman malgré elle !

Publié le 16 mars 2019

Avec une franchise et une simplicité rares, Carla Bruni-Sarkozy s’est confiée sur son parcours, sa célébrité, ses enfants…

Une bien étrange coïncidence que cette série de longs entretiens d’à voix nue sur France Culture, inaugurée ce lundi 18 février, quelques heures à peine avant la disparition du couturier Karl Lagerfeld, par celle qui fut l’une de ses plus célèbres muses… Dans la première interview en cinq volets, l’ex-première dame qui a débuté sur les podiums à 21 ans sous la direction du styliste de Chanel, se confie au micro de Marie-Laure Delorme sans tabou, répondant aux questions de la journaliste de sa belle voix rauque et posée. Et la chanteuse, totalement en confiance, ne semble rien vouloir cacher de son enfance italienne et française, de ses parents, tous deux musiciens, de son parcours singulier de top model, puis de chanteuse, évoquant sa vie de femme et de mère avec une grande sincérité.

Et sur ce dernier point, les propos de la maman d’Aurélien, 18 ans le 21 juillet prochain, qu’elle a eu avec Raphaël Enthoven, et Giulia, 7 ans, née de son union avec Nicolas Sarkozy, en étonneront plus d’un ! En effet, aussi incroyable que cela puisse paraître, celle qui, par le biais de sa fondation, se bat pour l’accès à l’éducation et à la culture pour tous, est devenue mère malgré elle ! « Ce n’était pas du tout une évidence, révèle la chanteuse. Je n’imaginais pas les grossesses, la possibilité de m’occuper de quelqu’un d’autre tout le temps. J’avais l’impression que ce serait un ouragan. Et j’avais raison… Mais trop tard ! »

Pour autant, l’épouse de l’ancien chef de l’État a pris son rôle de maman très au sérieux, voire même un peu trop à cœur. Avec son « Raymond », également papa de trois grands garçons, Louis (21 ans), Jean (32 ans) et Pierre (34 ans), Carla ne s’est pas économisée, passant beaucoup de temps avec eux, et plus particulièrement avec la petite dernière, avouant en faire un peu trop : « Parfois, je me dis, et je dis souvent à mon mari : “Tu te rends compte de comment on s’en occupe ?” Et lui me répond : “Non, mais on est cons, on ne devrait pas… Mais pourquoi on fait ça ?” Je lui dis : “Tu crois qu’on compense ?” Il me rétorque que oui, on compense. »

Compenser ? Mais compenser quoi ? L’ex-mannequin – qui reconnaît aussi avoir failli succomber à certaines tentations, explique : « J’ai frôlé la vie de kamikaze… l’alcool, la drogue. Je ne l’ai jamais fait, car j’ai toujours été sauvée par ma coquetterie » – aurait-elle quelque chose à se reprocher ? Comme pour toutes les femmes qui travaillent et conjuguent leur activité professionnelle avec la lourde tâche d’élever et de préserver leur progéniture, le quotidien est loin d’être aisé. 

La ravissante quinqua l’affirme : « Je suis une mère pas du tout désinvolte », avouant n’avoir pas suivi l’exemple de sa propre maman, la pianiste et comédienne Marisa Borini, actuellement à l’affiche des Estivants, le dernier film de la sœur de Carla, Valeria Bruni-Tedeschi.

Alors peut-être que la raison de cette compensation se trouve ailleurs ? Au cours de cette série d’émissions à bâtons rompus, la chanteuse se dévoile au jour le jour.


L’auteur de Quelqu’un m’a dit, son premier grand tube, assure être atteinte d’un mal étrange ! Un mal duquel, en plus, elle ne peut, et ne veut, en aucun cas guérir, et qui influencerait son rôle de mère ? C’est possible…

En tout cas, contrairement à la plupart des personnalités connues qui se plaignent d’être constamment sous le regard de leurs fans, et en souffrent dans leur vie quotidienne, l’artiste, elle, affirme s’en délecter ! Mieux encore, l’ex-icône des défilés de mode ne compte pas s’en passer : « Je crois que j’avais besoin de la célébrité et que j’en ai encore besoin, a-t-elle expliqué. C’est un peu comme avec l’addiction à la drogue, l’alcool par exemple, ou la cigarette. J’ai longtemps été addict à la cigarette. […] Le problème de l’addiction, c’est qu’on n’en a jamais assez ! La célébrité, on n’en a jamais assez quand on l’aime et qu’on la voulait comme moi. »

Loin de trouver que son immense notoriété est un fardeau, la star la considère comme un atout. Elle se réjouit même de l’impact positif de sa popularité sur ses rapports avec tous ceux qui ne la connaissent pas mais pensent cependant bien la cerner : « J’en avais besoin et j’ai même besoin de ce que ça fait entre moi et les autres, s’est-elle amusée. Ça ne met pas de distance entre moi et les autres. Ça me permet de les surprendre. » Et d’ajouter, avec un brin d’espièglerie, combien ce « petit plus » dans sa vie lui permet de faire voler en éclats les idées préconçues : « Les gens se sentent un peu coupables lorsqu’ils voient que vous êtes l’opposé de ce qu’ils croyaient », a-t-elle précisé.

Cette ex-reine des podiums, qui a fait fantasmer des millions d’hommes, sait toutefois garder la tête froide, expliquant que la célébrité dont elle a la chance de jouir depuis son plus jeune âge n’est en rien une forme de pouvoir et de séduction. « Ça me permet, je ne dirais pas de séduire, mais de convaincre. La célébrité, ce n’est pas une affaire de conquête, ça ne vous apporte rien de profond, rien d’important. »

Femme intelligente, érudite et sage, amoureuse comme au premier jour de son homme, maman attentive et aimante, Carla, bénie des dieux, gagne vraiment à être connue !

Clara MARGAUX

À découvrir