France Dimanche > Actualités > Carla Bruni : Un mal-être quotidien…

Actualités

Carla Bruni : Un mal-être quotidien…

Publié le 22 février 2019

À 51 ans, l’ancienne mannequin Carla Bruni pleure sa beauté qui a fanée à mesure que les rides se sont creusées sur sa peau…

« Ma beauté est partie, j’en pleure tous les jours », a confié la femme de Nicolas Sarkozy au micro de France Culture la semaine dernière.

Depuis qu’elle a débuté sa carrière de mannequin à l’âge de 19 ans, Carla Bruni n’a cessé d’attirer tous les regards.

Ceux de l’ancien président de la République bien sûr, mais également ceux des plus grandes marques.

Au côté d’icones comme Nathalie Campbell ou Claudia Schieffer, Carla Bruni a défilé pour les plus grands dans les années 1990. Versace, Ralph Lauren, Dior ou encore Chanel… Tous, sans exception, ont voulu la voir se pavaner sur leurs podiums.

À l’âge de 51 ans pourtant, cette époque divine semble belle et bien révolue… Selon elle, les années ont passées en même temps que sa beauté... « Ma beauté me déconcerte parce que je ne la vois pas beaucoup. Elle m'a tellement servie, elle doit exister quelque part, a-t-elle déclaré. Elle m'a donné un beau métier, elle m'a donné la possibilité d'être célèbre, mais maintenant, c'est comme une cause perdue, une peau de chagrin. »


 Reconvertie dans la chanson et heureuse en amour, l’interprète de « Quelqu’un m’a dit » se sent comme dépossédée d’une partie vitale d’elle-même : « Le pouvoir qu’on lui a accordé ne m’a pas étouffé et il me manque », a-t-elle confié.

Un sentiment oppressant qui n’empêche pas l’ancienne épouse du philosophe Raphaël Enthoven de penser que « passer sa vie à essayer de garder l'apparence d'une jeune femme et y parvenir même parfois. […] C'est l'incarnation du pathétique. »

Julia NEUVILLE

À découvrir