France Dimanche > Actualités > Carlos : Sa mère au cœur d’un scandale !

Actualités

Carlos : Sa mère au cœur d’un scandale !

Publié le 9 février 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Carlos

La célèbre pédopsychiatre Françoise Dolto, maman de Carlos, tenait des propos que l’on jugerait inconcevables de nos jours.

On a parfois tendance à l’oublier, mais Carlos, fantaisiste jovial et potache, disparu le 17 janvier 2008, était aussi le fils d’une célèbre pédiatre et psychanalyste qui, depuis les années 60, a donné à de nombreux parents d’indispensables clés pour réussir l’éducation de leurs enfants…

Françoise Dolto, mère d’Yvan-Chrysostome – le véritable nom du populaire chanteur –, était une référence incontestable dans le domaine de la psychologie infantile et ses théories ont été adoptées par des générations de mères.

Dès lors, l’on peine à imaginer que cette femme, capable de parler aux bébés et de les comprendre comme personne, puisse, plus de trente ans après sa mort, se trouver au cœur d’un scandale !

Et pourtant, c’est ce qu’a révélé Le Canard enchaîné, qui, la semaine dernière, a publié une interview qu’elle avait donnée en 1979 au journal féministe Choisir la cause des femmes (dans le numéro 44).

Dans cet entretien, la spécialiste respectée tenait des propos que l’on serait tenté aujourd’hui de juger inconcevables, voire nauséabonds. 

Interrogée après sa visite d’une Maison des femmes, refuge pour les victimes de violences conjugales, la grande psychanalyste avançait : « On comprend qu’un homme marié à une telle femme, qui attendait d’elle qu’elle fasse ce qu’elle avait à faire en vienne à lui taper dessus, en espérant la faire changer. Or elle est incapable de changer, c’est une infirme. Et il y en a d’autres dans son cas. »

Une opinion bien sévère à l’égard de ces malheureuses qui, selon elle, semblaient l’avoir bien cherché !

Mais ce n’est pas la seule prise de position bien tranchée de cette professionnelle de l’enfance, qui proposait sans ambages de répondre aux petits bouts de chou se plaignant d’avoir été maltraités : « Ne le cherches-tu pas ? Ne veux-tu pas faire des histoires avec tes parents ? » Et celle qui fournissait maints conseils également à la radio de certifier : « C’est l’enfant qui trouve la solution. »

Mais le pire est encore à venir lorsque Françoise Dolto abordait cette question taboue… « Dans l’inceste père-fille, la fille adore son père et est très contente de pouvoir narguer sa mère », assure-t-elle.

La fillette aurait donc, elle aussi, cherché, désiré cette relation ? « Il n’y a pas de viol du tout, assène la pédiatre. Elles sont consentantes. » Et de justifier : « Elle ne l’a pas ressenti comme un viol. Elle a simplement compris que son père l’aimait et qu’il se consolait avec elle parce que sa femme ne voulait pas faire l’amour avec lui. »

À l’heure où la question du consentement des mineurs est justement à la une de nos préoccupations, le moins qu’on puisse dire c’est que ces propos, prononcés par la plus grande spécialiste de l’enfance de son temps, font vraiment froid dans le dos…

Clara MARGAUX

À découvrir