France Dimanche > Actualités > Carole Bouquet : J'ai failli mourir !

Actualités

Carole Bouquet : J'ai failli mourir !

Publié le 21 février 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

L'actrice Carole Bouquet que l'on retrouve sur Arte dans la série “En thérapie” a vécu la pire des agressions…

Elle est à l'affiche de la formidable série En thérapie diffusée sur Arte à partir du 4 février. Dans la peau d'une analyste qui reçoit d'autres psys sur son divan après les attentats de novembre 2015, Carole Bouquet est saisissante de justesse et d'humanité. Un rôle complexe, d'autant moins évident à interpréter quand on est, comme elle, si souvent débordée par ses propres émotions !


Invitée de Boomerang, l'émission d'Augustin Trapenard sur France Inter, le 21 janvier, celle qui projette l'image d'une beauté froide, voire distante, s'est en effet fendue de cette étonnante révélation : « J'entretiens de mauvaises relations avec mes émotions. Des psychanalystes, des psychiatres ou des amis médecins me disent en permanence qu'il faudrait que je prenne de la distance, que j'apprenne, mais je n'y arrive pas bien. »

Cette sensibilité à fleur de peau, souvent l'apanage des artistes, lui a permis de devenir cette immense actrice césarisée en 1990 pour son rôle dans Trop belle pour toi, de Bertrand Blier. Mais, au quotidien, elle lui a souvent joué des tours, notamment dans ses rapports avec les autres. En effet, comme l'a confié cette grande timide, « plus d'une fois j'ai failli mourir à cause des mots des autres… Ça peut être extrêmement violent. Quand on est jeune, on peut prendre pour argent comptant ce qui est dit. On ne comprend pas qu'il peut y avoir un double, un triple langage. Les mots des autres peuvent être terribles ».

Il faut dire que Carole a grandi dans un foyer où l'on ne parlait pas. Élevée par un père mutique qu'elle a perdu quand elle avait 20 ans, elle garde un souvenir atroce des repas en famille. « On dînait ensemble, et pas un mot n'était échangé entre mon père, ma sœur et moi. » La seule échappatoire à cette existence austère et silencieuse ? Le cinéma, qui lui a « sauvé la vie ».

Face à l'écran, la jeune Carole a enfin l'impression de découvrir ce qu'est la vraie vie. Une révélation qui la pousse à se présenter au casting de Cet obscur objet du désir, de Luis Buñuel, en 1977. Séduit par son visage de madone, le réalisateur l'engage. Sur le tournage, elle se sent perdue, en proie au syndrome de l'imposteur. « Tous les jours, je me demandais ce que je faisais là », raconte-t-elle. Sa beauté l'encombre. « En quoi ai-je mérité d'être si belle », s'interrogera-t-elle pendant des années. Elle se cache, s'habille en noir, pour se fondre dans le décor. Il faudra la rencontre avec Blier et le tournage du bien nommé Trop belle pour toi pour vaincre son complexe.

Aujourd'hui, heureusement, la compagne de Philippe Sereys de Rothschild est plus sereine. L'expérience et l'âge aidant, elle se sent relativement apaisée. Bien dans son couple, elle est aussi la mamie gâteau de quatre bouts de chou : Darya que son fils Dimitri Rassam a eu avec le mannequin russe Masha Novoselova, Balthazar, fruit de l'union de celui-ci avec Charlotte Casiraghi, ainsi que Gaia et Paloma, les

Mais il lui arrive encore de connaître des moments de détresse et de panique, comme lors du premier confinement. Carole se trouvait alors sur l'île de Pantelleria, en Sicile, où elle possède une maison et un vignoble. Loin de son homme et de sa famille, celle qui avoue ne pas être faite pour la solitude a très mal supporté cet isolement. Au point que, pour ne pas craquer, elle en est venue à converser avec la nature ! « Je parlais aux arbres. Mais c'était de parler aux êtres humains dont j'avais envie. La privation de l'autre comme actuellement fait remonter énormément de fragilités, d'inquiétudes. […] Je n'aime pas ce monde dans lequel vivent en ce moment mes enfants et mes petits-enfants », expliquait-elle récemment à Télé Star.

Le deuxième confinement s'est heureusement mieux déroulé. Partie donner un coup de main à son fils Louis et à sa belle-fille – une autre Charlotte ! – qui venait d'accoucher d'une petite Paloma, l'ambassadrice de Chanel a pu profiter à loisir des siens. Qui, n'en doutons pas, seront tous devant le poste ce 4 février pour suivre le premier épisode d'En thérapie… 

Lili CHABLIS

À découvrir

Sur le même thème