France Dimanche > Actualités > Caroline Margeridon : Elle a partagé les bancs de l’école avec Stéphanie de Monaco !

Actualités

Caroline Margeridon : Elle a partagé les bancs de l’école avec Stéphanie de Monaco !

Publié le 4 novembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Alors qu’elle s’apprête à sortir un livre très intime sur sa vie, Caroline Margeridon a dévoilé dans les colonnes de Gala quelques souvenirs d’enfance. Parmi eux, on y retrouve une certaine Stéphanie de Monaco !

Il était peu probable que ces deux-là se croisent et pourtant. C’est à l'âge de 12 ans que Caroline rencontre Stéphanie de Monaco. Elle vient alors de quitter le collège Émile Verhaeren de Saint-Cloud, où elle n'est restée qu'un an pour intégrer un établissement privé catholique, tenu par des bonnes sœurs et situé à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).


Rebelle comme à son habitude, cette forte tête n’avait que faire de l’école et de sa rigueur. Caroline voulait à tout prix entrer dans la vie active, mais c’était sans compter sur l'âge légal pour quitter la scolarité. C’est donc en élève dissipée qu’elle fait sa rentrée scolaire chez les sœurs et qu’elle rencontre une autre élève, tout aussi indocile qu’elle : Stéphanie de Monaco.

C’est à l’occasion de la sortie de son livre autobiographique intitulé Libre, que Caroline s’est remémoré ce souvenir d’enfance. "Elle était tellement drôle ! Elle faisait beaucoup de bêtises, mais ça m’arrangeait bien, parce que comme elle en faisait plus que moi, je pouvais faire les miennes sans qu’on me chope", a-t-elle raconté sourire aux lèvres avant d’ajouter : "Comme c’était Stéphanie de Monaco, elle était vraiment dans le collimateur des bonnes sœurs."

Et d’après les souvenirs de Caroline, Stéphanie était déjà à l’époque une fervente défenseuse des animaux. Fidèle à ses convictions, la jeune princesse n’avait que faire du règlement de l’établissement : "Un jour, elle avait lâché dans la cour de l'école une meute de bébés chiens qu'elle avait rapportés d'Australie ! À Dupanloup, il y a un immense parc, allez lâcher cinq petits chiens là-dedans ! Imaginez la difficulté pour les récupérer ! C’était tellement drôle !"

Malheureusement, les deux femmes n’ont pas pu partager leur espièglerie commune puisque Caroline s’est fait “virer au bout d’un an”. Une chose est certaine, c’est qu’avec ces deux-là, les bonnes sœurs ont dû en voir de toutes les couleurs.  

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème