France Dimanche > Actualités > Catherine Deneuve : Fâchée contre Gainsbourg !

Actualités

Catherine Deneuve : Fâchée contre Gainsbourg !

Publié le 4 avril 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Amants dans un film, amis dans la vie… Mais les deux artistes ont failli ne plus jamais se revoir !

Comment Gainsbourg, qui adorait faire chanter les actrices, aurait pu manquer l'une des plus éblouissantes, Catherine Deneuve? Justement, en 1980, alors que Jane Birkin l'a quitté et qu'il souffre mille morts, il est mis en présence de Belle de jour… Il doit lui composer une chanson pour le film Je vous aime, de Claude Berri, qu'il chantera en duo avec elle : Dieu est un fumeur de havanes. L'on sait quel chef-d'œuvre sera cette chanson ! Mais, à cette époque, Deneuve et Gainsbourg se trouvent d'autres points communs, comme le goût de la nuit et des clubs. Ils se mettent à partager leurs soirées jusqu'au petit matin dans les boîtes de nuit de la capitale. Une amitié qui fait penser qu'il y a entre eux un peu plus qu'une complicité…


Mais, si l'on en croit la principale intéressée, il n'y avait pas d'ambiguïté dans leur relation : « On s'est beaucoup amusés – moi, sans boire autant que lui –, il était drôle quand il sortait comme ça. Mais, vu de l'extérieur, une actrice qui sortait quatre, cinq fois avec un homme, forcément, ça prêtait à confusion. Surtout que lui n'a ni confi rmé ni démenti », avait-elle confi é à la revue Schnock. Leur entente est telle que Serge réalise un album entier pour elle : Souviens-toi de m'oublier.

Néanmoins, avec le temps, les deux amis s'étaient perdus de vue… jusqu'à ce que Catherine découvre une interview du compositeur dans le journal Libération dans laquelle, au lieu de l'appeler « Deneuve », il la surnomme « d'occase » ! « J'étais assez en colère et lui ai envoyé un télégramme cinglant », a-t-elle confié au magazine Les Inrockuptibles. Un message qui disait : « Vous ne serez jamais assez ivre à mes yeux pour justifier vos jeux de mots à Libération. Il faut résister à certaines tentations. Vous ne pourrez jamais noyer vos regrets et, malgré vos triomphes, je sais que vous êtes inconsolable pour des raisons qui ont cessé de m'intéresser. J'avais de l'affection pour vous, mais plus d'indulgence serait complaisant. » Particulièrement goujat, il lui avait répondu « en disant que c'était trop bien écrit pour que j'en sois l'autrice », a encore expliqué la comédienne !

Mais si cette fâcherie avait duré un temps, ils s'étaient heureusement réconciliés avant la disparition du musicien, que Deneuve a appris avec beaucoup de tristesse : « Sa mort m'a vraiment plongée dans un profond chagrin. » À peine descendue d'un avion, elle s'était précipitée à son chevet pour voir une dernière fois son fumeur de gitanes qui brûlait la vie par les deux bouts… 

Laurence PARIS

À découvrir