France Dimanche > Actualités > Catherine Laborde : Terriblement seule !

Actualités

Catherine Laborde : Terriblement seule !

Publié le 10 mai 2019

La maladie a profondément isolé l’ancienne présentatrice de météo, Catherine Laborde.

C’est un combat qu’elle mène seule. En octobre dernier, Catherine Laborde révélait souffrir depuis quatre ans de la démence à corps de Lewy,  une forme de Parkinson à laquelle s'ajoute certains symptômes d'Alzheimer. Un terrible mal invalidant qui l’a peu a peu privé de sa liberté de mouvements. Les tremblements au repos, l’impossibilité d’écrire et également les fluctuations psychologiques sont devenues son lot quotidien.

« Une vieillesse prématurée » qui « l’enferme terriblement dans la solitude » comme elle l’a confié à Télé-Loisirs cette semaine ; car aux difficultés de tous les jours s’ajoute parfois le poids de l’incompréhension et du regard des autres.  « Ma maladie est très imprévisible. Mon état peut changer d’une heure à l’autre. […] C’est difficile de vivre avec elle », a-t-elle précisé.


Si ce sentiment d’isolement s’est installé dans sa vie en même temps que ces terribles symptômes, Catherine Laborde se console car elle se sait « très bien entourée ».

D’abord par son époux Thomas Stern et par ses deux filles Gabrielle (née en 1983) et Pia (née en 1990), puis par tous ses admirateurs qui lui ont envoyé de nombreux messages de soutien après la publication de son livre, Trembler. « Cela m'a surpris et conforté dans l'idée que c'était une bonne chose d'en parler, a-t-elle confié pour nos confrères. J'ai reçu des témoignages incroyables. […] Ce livre a pu aussi aider des personnes qui souffrent de cette maladie ainsi que leur entourage. Car ce n'est pas simple pour les aidants de vivre au quotidien avec cela. En ce qui me concerne, cela a eu un effet thérapeutique et m'a permis de prendre un peu de recul. »

Aujourd’hui, celle qui a fêté ses 68 ans le 8 mai dernier tente de reconstruire sa vie en prenant en compte cette terrible variable qu’est la maladie. Avec son compagnon, elle vient d’acheter une maison à l’Ile d’Yeu (Vendée) où elle compte vivre la moitié de l’année. Pour autant, elle sait que d’autres de ses rêves resteront inaccessibles pour elle. « Il y a bien une chose que j’aimerais faire, c’est de remonter une dernière fois sur scène et sentir ce lien avec le public. Mais je ne suis pas sûre de tenir… »

Estelle LAURE

À découvrir