France Dimanche > Actualités > Céline Dion : Accusée de satanisme !

Actualités

Céline Dion : Accusée de satanisme !

Publié le 8 décembre 2018

dion-celine-20181203

Les récentes déclarations de Céline Dion sur l’éducation sexuelle de ses enfants l’ont menée tout droit en enfer.

Elle en a traversé des tempêtes, Céline ! Et elle a toujours surmonté les épreuves, relevant la tête, allant de l’avant, motivée par cet amour immense qui l’anime. Celui qu’elle a pour son public et bien sûr celui qu’elle ressent pour la chair de sa chair.

Pour René-Charles, 17 ans, ainsi que ses jumeaux Eddy et Nelson, 8 ans, Céline a toujours tout fait pour être une formidable maman. Elle parlait encore de cette absolue priorité de son existence il y a quelques jours, sur la chaîne américaine HLN : « Je veux que mes enfants disent qu’ils ont eu la meilleure mère qu’ils pouvaient avoir. Parce que c’est le métier le plus beau du monde. […] Et si je meurs, dites-leur que j’ai tout fait pour eux. »

Mais si personne, jusque-là, n’avait jamais rien trouvé à redire sur la façon dont Céline éduque ses garçons, aujourd’hui, des voix d’une violence inouïe s’élèvent contre elle. Des voix qui l’attaquent sur ce qu’elle a de plus cher, son amour maternel, et qui l’accusent d’être… une adepte de Satan !

Cela peut peut-être vous faire sourire. Vous pensez que nous exagérons. Mais non, hélas ! Ces jours derniers, des messages empreints d’une haine incroyable ont commencé à affluer sur son compte Instagram. La chanteuse y est traitée de « sataniste »… Un peu plus loin, on peut lire : « Elle s’est transformée en diable noir. Elle perd l’esprit visiblement. » Autre message : « Elle dit : “Sacrifiez vos enfants à Baal” [une figure assimilée au diable, ndlr]. » Des messages de cet ordre, il y en a des centaines !

Mais qu’est-ce qui a pu déclencher une telle rage, une telle frénésie ? Une telle folie ? Pour le comprendre, il faut savoir que Céline a autant appris en regardant ses enfants qu’elle leur a appris. Il y a quelques jours, sur la chaîne américaine, elle a raconté : « La première fois que je les ai emmenés à Disneyland, je croyais qu’ils allaient se précipiter sur les superhéros. Mais ils cherchaient les princesses… Ils voulaient tous être Minnie. Alors je leur ai demandé : “Et Mickey ?” »


Non, ses petits ne voulaient pas être Mickey. Et c’est ce qui lui a fait prendre conscience que ses garçons, bien que du genre masculin, pouvaient encore chercher leur identité profonde. « Vous ne savez pas ce que vos enfants vont devenir plus tard. Et vous ne voulez pas qu’ils soient bloqués psychologiquement en grandissant, qu’ils se disent : “Je suis supposé être comme ça, je suis supposé dire ça, je suis censé m’habiller comme cela. Parce que je suis un garçon, je suis censé faire ça.” Non. Laissez-les être qui ils sont vraiment, le plus vite et le plus tôt possible », a-t-elle expliqué.

Et Céline a mis en acte sa philosophie. Elle a décidé de s’associer à Nununu, une marque de vêtements, pour permettre aux petits garçons et aux petites filles d’échapper aux standards habituels. La star a tourné un très beau clip pour faire la promotion de la marque et de ses idées. On la voit, habillée de noir, entrer dans une pouponnière. D’un côté, il y a une rangée de bébés filles, dans des vêtements roses. De l’autre, une rangée de bébés garçons, vêtus de bleu. On retrouve le classique fossé féminin/masculin, marqué par la couleur. Mais dans le film, Céline sort une poudre magique de son sac, composée de cristaux noirs et blancs, et la souffle sur les petits, telle une fée. D’un seul coup, tous les bébés se retrouvent habillés de vêtements à base de noir et de blanc, avec des motifs en forme d’étoiles, des signes « + », des lettres…

La chanteuse se fait ensuite arrêter par la police. Comme si le clip faisait passer le message que Céline a tout à fait conscience que sa vision d’un monde unisexe est encore loin d’être tout à fait comprise. Elle enfonce d’ailleurs le clou en écrivant sur Instagram que, par cette démarche, elle veut « encourager un dialogue sur l’égalité ». « La mode a le pouvoir de façonner l’esprit des gens. Incitez vos enfants à être libres et à trouver leur propre individualité à travers les vêtements », ajoute-t-elle.

Mais si l’on en croit les différents témoignages que l’on peut trouver sur les réseaux sociaux, cette conception a beaucoup de mal à passer. Ce que l’on peut évidemment comprendre. Il ne va pas de soi de changer de modèle… Et l’éducation des enfants est sans doute ce qu’il y a de plus tabou au monde. Mais de là à traiter Céline Dion de suppôt de Satan et à lui faire vivre cet enfer, il y a un pas, un gouffre, que des personnes sensées ne devraient en aucun cas franchir.

Laurence PARIS

À découvrir