France Dimanche > Actualités > Céline Dion : Elle
 a failli brûler vive !

Actualités

Céline Dion : Elle
 a failli brûler vive !

Publié le 6 février 2017

La superstar aux 
230 millions de disques 
vendus dans le monde, Céline Dion a une 
peur phobique de l’incendie depuis un drame survenu au Canada…

Vous ne le savez sans doute pas mais à chaque fois que Céline Dion doit se produire quelque part, elle est intraitable sur les normes de sécurité ! Étonnant, non ? Cette habitude bien ancrée, la chanteuse et son cher mari, René Angélil, disparu le 14 janvier 2016, l’appliquaient également en tournée, prenant d’infinies précautions avant de choisir une salle de concert.

Toujours à la recherche des lieux les plus sûrs, la star et son manager vérifiaient minutieusement les plans d’évacuation d’urgence, les systèmes de vidéosurveillance et le nombre de vigiles et de pompiers mis à disposition pendant le spectacle, avant d’accepter d’y faire le show !

->Voir aussi - Céline Dion : Victime d'une odieuse rumeur !

Même rituel dans le luxueux Colosseum du Caesars Palace de Las Vegas où, le 8 octobre dernier, Céline chantait pour la millième fois : avant de signer pour cette prestigieuse représentation, la superstar aux 230 millions de disques vendus a exigé qu’une équipe de soldats du feu vérifie la fiabilité des extincteurs, tout comme le bon fonctionnement des alarmes et des sorties de secours. Caprice de star ? Non… véritable obsession ! Mais d’où vient-elle ?

Eh bien si la célèbre Québécoise met tant de soins à sélectionner le cadre de ses prestations, c’est à cause d’un traumatisme terrible dont elle a été victime dans son adolescence. Dans son livre Céline et René, un amour plus fort que la mort, paru aux éditions de L’Archipel, le journaliste Jean Beaunoyer raconte comment, en 1980, le destin de la future star aurait pu basculer dans l’horreur, dans le petit cabaret Le vieux baril, situé à Charlemagne, la ville natale de Céline Dion. Ce modeste piano-bar, tout en bois, appartenait à ses parents, Adhémar et Thérèse.

->Voir aussi - Céline Dion : Découvrez le cadeau qu'elle a fait à ses fans !

Ce soir-là, son père est à l’accordéon et sa mère au violon. Leur groupe, baptisé A. Dion, occupe la petite scène, et toute la tribu est mise à contribution. Céline, cadette d’une fratrie de quatorze enfants, est debout sur une table et commence à chanter. Dès les premières notes, le public est sous le charme et l’écoute, bluffé. Parmi ces spectateurs éblouis se trouve un homme particulièrement subjugué par les capacités vocales de cette enfant de 12 ans. Cet homme, vous l’aviez deviné, se nomme René Angélil !

De son côté, concentrée sur sa chanson, la petite fille ne se rend pas compte que le feu a commencé à embraser le mobilier en bois, et elle n’entend pas davantage les cris de terreur qui retentissent dans l’assistance. Totalement habitée par la musique, l’enfant ne semble même pas sentir la forte odeur de roussi qui envahit la pièce et, déjà star dans l’âme, n’interrompt pas sa performance.

C’est un véritable miracle si, grâce à une intervention rapide des pompiers, la petite Céline n’a pas fini brûlée vive lors de ce concert. Miraculeux aussi que le sinistre n’ait fait aucune victime parmi les spectateurs, dont celui qui deviendra son mentor, puis l’homme de sa vie. Mais, du Vieux baril, hélas, il ne resterait que des cendres.

On comprend mieux dès lors les exigences de la chanteuse sur la sécurité des salles où elle se produit. Pour Céline Dion et ses musiciens bien sûr, mais aussi pour son public qu’elle aime tant…

Nina Collombe

À découvrir