France Dimanche > Actualités > Céline Dion : Son combat contre l’alcoolisme !

Actualités

Céline Dion : Son combat contre l’alcoolisme !

Publié le 27 août 2019

Depuis sa jeunesse, Céline Dion ne cesse de lutter contre cette terrible addiction.

Courant de défilé en défilé, elle a été l’une des stars les plus en vue de la récente Fashion Week à Paris. Sourire aux lèvres, osant les tenues les plus extravagantes, Céline Dion a prouvé que, pendant ces journées dédiées aux plus grands créateurs de mode, le spectacle n’était pas que sur les podiums. D’ailleurs, avec sa silhouette longiligne, la chanteuse de 51 ans aurait presque pu voler la vedette aux top-models. Et les photographes qui n’ont eu de cesse de mitrailler la belle Québécoise ne s’y sont pas trompés. Quant à Céline, elle a joué le jeu de bon cœur, prenant la pose avec l’aisance d’une vraie mannequin. 

Infatigable, après avoir applaudi les œuvres des stylistes, la quinquagénaire flamboyante a peut-être parfois suivi la route des habitués de ce marathon haute couture, prolongeant leur plaisir jusque tard dans la nuit, lors des fêtes organisées par les nombreuses marques de luxe qui savent recevoir. À l’observer lors de ces raouts, visiblement heureuse de se trouver là parmi les vedettes et les jet-setteurs qui n’auraient pour rien au monde manqué cette grand-messe du vêtement devenu art, nul n’aurait pu imaginer qu’au-delà des apparences, Céline était alors sans doute en train de livrer un très rude combat intérieur, une lutte sans fin contre le démon qu’elle redoute le plus : l’alcool.


Et, comme vous pouvez vous en douter, les occasions de succomber à la tentation ne manquent pas quand on est une star internationale, invitée partout et par tous en des lieux où l’eau minérale n’est pas vraiment la boisson la plus populaire. Entourée d’amis sirotant mojitos, coupes de champagne ou verres de grands crus classés, il lui faut une sacrée volonté pour se contenter de plonger sa paille dans un cocktail de fruits exotiques. Et pourtant, même si chaque jour est une bataille, Céline a toujours su vaincre jusqu’à présent l’ennemi insidieux qui l’incite à se laisser aller, à goûter au bonheur de l’ivresse sans plus songer à ses dangers et aux réveils difficiles qu’il engendre. Comment fait-elle pour résister ? A-t-elle déjà eu besoin de suivre une cure de désintoxication pour surmonter cette terrible addiction ? Eh bien, rassurez-vous, pas du tout ! À l’en croire, c’est sa peur qui lui a permis d’écarter cette menace toujours présente, ainsi qu’elle l’a confessé à Josélito Michaud dans une émission spéciale de Radio Canada.

Revenant pour l’occasion sur tous les coups durs ayant émaillé sa déjà très longue carrière, Céline a pour la première fois évoqué un secret qui la hante depuis l’enfance. Une révélation expliquant pourquoi la star fuit l’alcool comme la peste. « On vient d’une grande famille, et les gènes ça se propage, a-t-elle déclaré. J’ai vu des choses, on a vécu des choses, que ce soit familiales ou dans l’industrie. J’ai toujours eu peur d’embarquer dans ce jeu-là. » Avant d’ajouter que si elle répond rarement aux sollicitations et a longtemps refusé de se rendre dans les fêtes, c’est pour un motif très personnel, à cause d’une blessure qui ne cicatrisera jamais vraiment : « Mon père venait d’une famille alcoolique et abusive. Ma mère l’a sauvé. Nous [les quatorze enfants de cette très nombreuse famille, ndlr], on a été très protégés. Ma mère est une sainte. »

La Québécoise, ayant baigné dès l’adolescence dans le milieu du spectacle, un monde de fêtards et d’oiseaux de nuit ne rentrant dans leur nid qu’aux premières lueurs de l’aube, a été si marquée par ce traumatisme originel qu’elle a été dégoûtée à jamais de la bouteille.

Depuis sa jeunesse jusqu’en janvier 2016, elle pouvait compter sur l’aide de celui qui fut tout à la fois son mentor et l’homme de sa vie : René Angélil. Et si le célèbre imprésario n’est plus là pour la protéger, Céline, mère modèle pour ses trois garçons, l’aîné, René-Charles (18 ans), ainsi que ses jumeaux, Eddy et Nelson (8 ans), sait qu’elle doit être un roc, montrant toujours l’exemple à ses enfants. Du coup, il n’est pas question pour la star de rentrer à la maison en titubant, ne serait-ce qu’un matin.

Mais n’allez pas croire pour autant que l’artiste se croit tirée d’affaire, à l’abri d’un instant de faiblesse fatale qui en ferait la proie des addictions. Ainsi, présente sur le plateau du show télévisé Good Morning America, elle est revenue sur le chagrin que lui a causé la triste fin de Whitney Houston, et au-delà de ce cas hélas exemplaire, les morts d’Elvis Presley, Marilyn Monroe, Michael Jackson et Amy Winehouse : « Tous sont entrés dans la drogue comme ça, a-t-elle expliqué. C’est à cause du stress ou des mauvaises influences ? Qu’arrive-t-il quand vous avez de l’amour, du soutien, une famille, que vous êtes maman ? Vous avez des responsabilités en tant que mère et, parfois, quelque chose se produit et vient tout détruire. » Et le sort tragique de ces idoles l’a vite conduite à parler sans fard de ses propres angoisses : « J’ai tellement peur, a avoué la star. Je suis effrayée par le show-business. J’ai peur des drogues. J’ai peur de me laisser aller. »

Par chance, Céline a trouvé un remède à cette crainte qui ne la laisse jamais en paix : la musique. Une drogue bienfaisante et la seule que l’artiste consomme sans modération !

André MORLAIX

À découvrir