France Dimanche > Actualités > Chantal Ladesou : Privée de ses petits-enfants !

Actualités

Chantal Ladesou : Privée de ses petits-enfants !

Publié le 20 septembre 2019

Chantal Ladesou est à l’affiche du nouveau film du réalisateur Gabriel Julien-Laferrière, “C’est quoi cette mamie ?!” Un rôle à contre-emploipour l’humoriste.

Chantal est aux anges. Pour la première fois de sa carrière, elle occupe le rôle principal dans un film, aux côtés de Julie Gayet, Julie Depardieu, Thierry Neuvic ou encore Philippe Katerine. Elle pourrait être plus mal entourée ! Malheureusement, le destin a décidé de jouer un mauvais tour à celle qui fait rire la France entière depuis quatre décennies.

Alors qu’elle prête ses traits à Aurore, une mamie excentrique qui souffre de devoir s’occuper de ses petits-enfants pendant les vacances d’été, cette grand-mère attentionnée voit les siens s’éloigner à 700 kilomètres. Clémence Ansault, sa fille, emmène toute sa petite tribu vivre aux Pays-Bas. Georges (3 ans) et Gabrielle (1 an) devraient y déménager dans les mois à venir. 

Cette séparation est un déchirement pour la pensionnaire des Grosses têtes… Très proche de sa famille, celle qui est actuellement à l’affiche de son one-woman-show On the road again n’a jamais caché son attachement à ses petits-enfants. 

« Je n’y peux rien, je suis une véritable grand-mère gaga », confiait-elle quelque temps après la naissance de son petit-fils. 

Il faut dire que l’humoriste garde au fond de son cœur une blessure qui n’a jamais cicatrisé. À 15 ans, Chantal Ladesou a perdu sa mère, dans un accident de la route. Après ce terrible événement, l’adolescente a été contrainte de vivre pendant plusieurs années en pension à Paris, loin de son père et de son frère. 

« J’ai tellement été frustrée que ma famille ait été brisée si tôt. J’étais tellement nostalgique des bons moments que l’on avait passés tous ensemble avec mes parents, mon frère et mes cousins. » Et d’ajouter : « Fonder ma propre famille a été ma manière de me construire un cocon » [elle est mariée avec Michel Ansault, ndlr]. 

Une parenthèse de bonheur qui s’est, malheureusement, refermée bien trop tôt. Alors qu’il n’avait que 21 ans, l’aîné de l’humoriste pousse, à son tour, son dernier soupir dans les mêmes circonstances tragiques que sa grand-mère. En 2014, elle s’épanchait sur la mort de son fils, Alix, dans les colonnes de Paris Match : « C’était atroce. Je revivais ce que j’avais déjà vécu à 15 ans, avec ma mère. Je n’arrêtais pas de pleurer. Je n’avais plus goût à rien et le travail m’a sauvée. » Encore l’an passé, au micro de Jordan De Luxe sur Voltage, cette mère éplorée confiait que son vœu le plus cher serait, un jour, de « faire revenir son fils ». 


Des traumatismes successifs qui ont poussé cette Roubaisienne à consolider le cocon qu’elle a construit autour des membres restants de sa famille. « Je suis très maman-poule, j’ai beaucoup protégé mes enfants », concédait-elle en 2016. Il y a quelques années, Chantal Ladesou est d’ailleurs montée sur les planches en compagnie de sa fille, elle-même comédienne, pour interpréter la pièce à succès de l’auteur Jean Robert-Charrier, Nelson. Une expérience qui a profondément enrichi leur relation et qui a permis à cette mamie-gâteau de passer un peu plus de temps avec Georges, tout juste venu au monde. « Mon petit-fils est tout le temps avec moi puisque ma fille joue avec moi donc il dort dans ma loge », disait-elle alors, au comble du bonheur.

« Ce que j’aimerais lui transmettre ? L’humour, l’autodérision, et surtout, rester soi-même. Comme disait Oscar Wilde : “Sois toi-même car les autres sont déjà pris”. »

Une implication telle qu’elle a pu lui valoir des remontrances de la part de son gendre. « J’ai parfois tendance à me mêler de ce qui ne me regarde pas, comme s’il était mon propre fils… Mon beau-fils me recadre alors gentiment. »

Julia NEUVILLE

À découvrir

Sur le même thème