France Dimanche > Actualités > Charlène : Elle quitte le palais avec les jumeaux !

Actualités

Charlène : Elle quitte le palais avec les jumeaux !

Publié le 2 avril 2015

Quand Albert a pris sa décision après mûre réflexion, Charlène a compris que rester entre ces murs allait devenir� difficile pour elle.

C’est décidément un vent de folie qui souffle en ce moment sur Monaco, plus exactement sur le palais princier lui-même, et il le fait par rafales successives, chacune un peu plus forte que celle qui l’a précédée. La première, levée le mois dernier, avait déjà de quoi provoquer quelques inquiétudes dont nous nous étions fait l’écho.

Mais celle d’aujourd’hui s’avère encore plus lourde de conséquences, puisque, un matin, Charlène a dû quitter le palais en compagnie de ses deux enfants, et qu’on n’est pas près de l’y voir revenir. Simple coup de tête d’une jeune mère ? Eh non ! Car c’est une décision irrévocable du prince Albert qui l’a, en quelque sorte, poussée à quitter ces murs désormais familiers ! Mais reprenons l’affaire à son début.

Dans notre numéro du 27  février, nous vous racontions comment une équipe de journalistes de Gala avait pu, durant plusieurs jours, et avec la bénédiction princière, réaliser une grande enquête à l’intérieur même du palais, allant partout et rendant compte de tout, décrivant les différentes pièces aussi bien publiques que privées avec une précision si grande qu’elle en devenait alarmante.

Alarmante, oui, le mot n’est pas trop fort. Car, alors, nous posions la question : « La lecture de ces descriptions provoque, à la longue, une impression de malaise, tant la vie quotidienne de la famille monégasque y est étalée jusque dans ses rituels les plus secrets. Comment se fait-il que des journalistes aient divulgué tant de choses, alors que la sécurité a été renforcée depuis le mois de mai 2014, date de l’assassinat d’Hélène Pastor ?

Comment ont-ils pu tout révéler des trésors du palais, richesses séculaires dont la plupart des habitants du Rocher ignoraient jusqu’à présent l’existence ? Et comment ces reporters ont-ils pu circuler juste à côté des chambres où Gabriella et Jacques, les jumeaux princiers, dormaient ? »

Prince SDF

Eh bien, justement, les petits princes n’y dorment plus, dans ces chambres si complaisamment décrites. Leur mère et eux ont été invités par un groupe d’hommes, spécialement entraînés pour causer, au moins dans un premier temps, des dégâts considérables. Au point que le prince Albert, même s’il est bien présent au palais durant la journée, préfère s’en éclipser dès que tombe la nuit…

Ces hommes dont nous parlons sont pourtant d’une nature tout ce qu’il y a de plus pacifique, puisque ce sont de braves ouvriers appartenant aux différents corps de métier du bâtiment et de la décoration ! Mais leur pacifisme n’empêche pas que, durant des semaines et des semaines, ils vont rendre les appartements princiers totalement inhabitables !

En effet, en janvier dernier, Albert et Charlène ont pris une grande décision : celle d’entreprendre d’importants travaux de rénovation dans l’aile privée où ils résident, aile édifiée par Rainier et Grace en 1966 et jamais modifiée depuis.

Comme il était évidemment hors de question de faire vivre les deux petits princes au milieu des gravats et dans le bruit infernal des perceuses électriques, le couple a donc dû se résigner à plier bagage. D’accord, mais où aller ? La première idée qui se présente à l’esprit de tous ceux qui sont un peu familiers de la vie des Grimaldi est toute simple : Roc-Agel, bien sûr…

Caramba ! Figurez-vous que la propriété qu’Albert possède en effet, près du petit village de La Turbie, est elle aussi en travaux ! Pas question de s’y installer, donc. Le souverain monégasque allait-il devoir endosser le sobriquet de prince SDF ?

Non, évidemment. Albert et Charlène ont trouvé à se loger dans une spacieuse résidence, située à proximité du Rocher. Entourée d’un jardin, celle-ci permet au souverain de rejoindre aisément – et en peu de temps – le palais, cœur de la vie officielle de la principauté, tout en garantissant confort et tranquillité aux deux bébés.

Pour Charlène, il s’agissait évidemment de la condition absolue pour qu’elle accepte le chamboulement de leurs appartements : que ses deux enfants ne souffrent en aucune façon de ces travaux et qu’ils soient installés le mieux possible tout le temps qu’ils dureraient.

Car, depuis le 10 décembre dernier, jour de leur naissance, Jacques et Gabriella représentent pour elle la priorité absolue, bien loin devant toutes ses autres responsabilités, même si elle ne renonce en rien aux obligations que lui confère son rang de princesse. Simplement, en femme habile doublée d’une mère avisée, elle s’arrange pour que son emploi du temps « princier » empiète le moins possible sur les devoirs et les plaisirs maternels.

Le mieux, pour elle, c’est encore lorsque les deux se rejoignent, ce qui arrive parfois. Ce sera notamment le cas le 10 mai prochain. En ce jour-là, un dimanche évidemment, aura lieu le double baptême de ses enfants en la cathédrale de Monaco.

Si, d’ici là, les artisans qui s’affairent dans l’aile privée pouvaient avoir remballé leurs outils et replié leurs échafaudages, on sent que le bonheur de Charlène serait alors parfait !

Pierre-Marie Elstir

À découvrir

Sur le même thème