France Dimanche > Actualités > Charles Aznavour : "Mon pays, c'est la France"

Actualités

Charles Aznavour : "Mon pays, c'est la France"

Publié le 19 février 2015

Charles Aznavour est revenu sur l'arrivée de sa famille arménienne sur le sol français, en 1923. Pour le chanteur, qui se sent profondément Français, ses parents ont été "transformés par l'amour qu'ils ont ressenti pour la France".

A l'occasion d'un dossier spécial de La Provence sur les Arméniens de la région, Charles Aznavour s'est confié sur l'importance de son origine arménienne. Le chanteur, âgé de 90 ans, habite désormais le petit village de Mouriès (Bouches-du-Rhône). Malgré cela, il ne renie pas ses racines arméniennes. L'artiste aux multiples talents a même fini par obtenir la double nationalité en 2008, étant même nommé ambassadeur de l'Arménie en Suisse en février 2009, pays au sein duquel il résidait. C'est avec émotion que l'écrivain évoque le parcours de ses proches.

Les Aznavourian, retenus en France par l'amour ressenti pour ce pays

Les parents de Charles Aznavour arrivent en France en 1923, fuyant le génocide arménien. Le couple espère rallier les États-Unis afin de reconstruire leurs vies brisées. La présence de quotas ralentit leur progression. "Ils n'ont reçu l'autorisation que deux ans après leur arrivée en France, et entre-temps, ils s'étaient déjà habitués au pays, ils n'avaient plus envie d'aller plus loin. Ce n'est pas ma naissance en 1924 qui les a retenus ici, c'est l'amour qu'ils ont ressenti pour ce pays qui a tout changé", explique le chanteur. A tel point que son père n'hésite pas à s'engager volontairement dans l'armée en 1939, puis de rejoindre la résistance ! Cet acte d'héroïsme lui permet d'obtenir la nationalité française.

Mon pays, c'est la France

Le petit Charles grandit à Paris dans une ambiance musicale et une atmosphère artistique, laissant augurer sa future carrière. Si ses parents ne renient pas leur culture, ils ne "poussent pas leurs enfants vers les traditions arméniennes... Pas plus qu'ils ne les empêchent de se les approprier". D'ailleurs, l'acteur attend 1963 avant de poser le pied sur le sol arménien, déjà auréolé de son statut de vedette, et avec la ferme intention d'agir pour son pays d'origine. "Cela a été un choc de découvrir cette Arménie de 1963. Les gens me disaient ''Ah, tu reviens au pays !'', je répondais ''Mon pays, c'est la France''. Ils se sont habitués par la suite mais au début, ils avaient un peu marre de mes réponses", confie l'artiste, qui a toujours affirmé son attachement au pays d'adoption de ses parents.

L'amour de Charles pour son petit coin de Provence et pour sa patrie d'origine, l'Arménie, a fait l'objet d'un film, réalisé par Richard Findykian. Intitulé Charles Aznavour en Provence, il sera projeté le 25 avril à Marseille, à l'occasion du Festival du Livre Franco-Arménien.

A lire aussi :
Charles Aznavour : Ses souvenirs d'enfance sont partis en fumée !
Charles Aznavour : chahuté par le public
Charles Aznavour : son lien secret avec Simone Signoret
Charles Aznavour : La France dans le sang
Charles Aznavour : La solution pour repeupler les villages français
Charles Aznavour : Hospitalisé !

Raphaël MARCHAL

À découvrir