France Dimanche > Actualités > Charles Consigny (ONPC) : Ses confidences sur son homosexualité…

Actualités

Charles Consigny (ONPC) : Ses confidences sur son homosexualité…

Publié le 21 février 2019

Cette semaine, le chroniqueur de « On n’est pas couché », Charles Consigny, s’est confié sur la manière dont ont réagi ses parents lors de son coming out.

« Ça a été dur. On a l’impression d’être maudit », lâche le jeune avocat dans les colonnes de « Têtu ».

À présent sur le devant de la scène grâce à sa participation à « On est pas couché » (France 2), le polémiste de 29 ans s’est confié sur sa sexualité à nos confrères.

C’est à l’âge de 14 ans que Charles Consigny a compris qu’il était attiré par les hommes. « Pas avant », a-t-il assuré.

Pendant trois ans pourtant, le fils du publicitaire Thierry Consigny va vivre dans le secret. « À 17 ans, je l’ai dit à mes potes », a-t-il révélé.

Sûrement par peur d’être rejeté, le jeune homme, marqué à droite, va pourtant attendre une année supplémentaire avant de révéler son homosexualité à ses parents. « On se sent différent. [...] On se dit : « mais pourquoi ? ». On mesure la montagne qu’on va devoir gravir. », confie-t-il.


À l’inverse de Laurent Kérusoré pourtant, son coming out se déroule sans « aucun problème ». « C’est merveilleux mon fils, quel bonheur », lui aurait même confié son père. Charles Consigny précise : « Il y avait d’autres homos dans ma famille, parmi mes oncles [du côté de son père, ndlr.] ».

Consciente des difficultés auquel son fils s’expose, sa mère a, pourtant, été plus « directe » avec lui : « Elle m'a dit que j'avais, moi aussi, le droit d'être heureux. Ce que j'ai interprété comme : 'Tu vas peut-être devoir te battre plus que les autres à cause de ta différence, et n'oublie pas que toi aussi tu as droit au bonheur.’ »

Une « différence » qu’il a su d’ailleurs tourner à son avantage ! Afin de promouvoir son livre « Le soleil, l’herbe, et une vie à gagner » dans lequel il évoque son homosexualité, Charles Consigny avait déclaré être le conseiller en communication officieux de la très conservatrice, opposée au mariage pour tous, Christine Boutin en 2010. « Pardon, mais il y a une telle prévisibilité chez les journalistes qu'il suffit de dire 'homosexualité/Christine Boutin' pour avoir un papier dans un journal ! », s’amuse-t-il encore à dire aujourd’hui.

Julia NEUVILLE

À découvrir