France Dimanche > Actualités > Charles : Sénile et alcoolique !

Actualités

Charles : Sénile et alcoolique !

Publié le 20 janvier 2019

Le Prince Charles, l’héritier de la couronne d’Angleterre parle aux plantes, aux morts et abuse des apéritifs.

Il s’était préparé à cette échéance depuis longtemps. Sans doute bien trop longtemps… Car, à en croire le National Enquirer, notre confrère d’outre-Atlantique, Charles ne serait pas capable de monter sur le trône. Un point de vue qui n’émane pas d’un simple journaliste mais de la propre mère de l’aspirant souverain.

Car malgré ses 92 ans, Elizabeth II a encore toute sa tête. Ce qui ne semble pas être le cas de son fils aîné, un « gamin » qui vient tout juste de fêter ses 70 ans, mais dont le comportement a de quoi inquiéter Sa Très Gracieuse Majesté. Car en dépit de l’affection qu’elle porte à celui qui devrait, en théorie, lui succéder, la conduite de son héritier a de quoi lui faire craindre le pire.

En effet, toujours selon l’hebdomadaire américain, Charles, homme à la main verte, passerait du temps à causer avec les plantes de son jardin. Par ailleurs, il discuterait aussi souvent avec les morts, en particulier avec celui qui a fait l’essentiel de son éducation, le comte Mountbatten de Birmanie, assassiné par l’IRA en 1979. Et pour communiquer avec cet homme si important à ses yeux, il utiliserait une planche Ouija, un must pour tous les férus d’ésotérisme. Autant de manies et d’excentricités qui ont fait de lui la cible de toutes les moqueries du personnel du palais de Buckingham.


En clair, l’héritier de la couronne serait déjà sénile et ne devrait en aucun cas régner sur la Grande-Bretagne. Un constat ressassé par les deux fils qu’il a eus avec Diana, qui, à en croire le brûlot publié par Robert Jobson, Charles at Seventy (Charles à 70 ans), ne le portent vraiment pas dans leur cœur. Selon l’auteur, tous deux voudraient même « effacer de l’Histoire » ce père à qui ils reprochent son attitude odieuse envers leur mère.

On savait que leur papa n’avait rien d’un époux modèle et qu’il s’était marié, contraint et forcé, avec Diana, sans pour autant renoncer à sa liaison avec son épouse actuelle, Camilla. Mais ce livre révèle que cette union non désirée l’avait fait sombrer dans l’alcoolisme et rendu parfois violent envers la « princesse des cœurs ».

Un garde du corps du couple témoigne notamment qu’en 1988, lors d’une soirée officielle où le protocole exigeait que lui et son épouse restent présents jusque tard dans la nuit, Charles avait demandé à rentrer plus tôt que prévu et, devant le refus de sa femme, avait fini par la gifler devant témoins. Pour apaiser sa fureur, le prince avait alors commandé un martini, avant de se retirer dans son bureau.

Harry et William étaient trop jeunes pour mesurer les souffrances que Charles infligeait à leur mère adorée. Mais ils connaissent aujourd’hui toute l’histoire du calvaire qu’elle a enduré, et veulent prendre leur revanche sur ce papa détesté.

Or, selon des sources proches des Windsor, Elizabeth aurait décidé de donner la priorité à William pour lui succéder. Un cadeau inespéré pour celui qui rêve de « tuer le père ».

Claude LEBLANC

À découvrir