France Dimanche > Actualités > Charlot fête ses 130 ans !

Actualités

Charlot fête ses 130 ans !

Publié le 5 janvier 2020

Charlot était le comédien le plus populaire de tous les temps. À l’occasion de ce bel anniversaire, offrons-nous un petit retour sur l’existence exceptionnelle de ce génie comique.

C’est dans le sud-est de Londres – à Lambeth exactement – que Charlie Chaplin voit le jour le 16 avril 1889. Il passe sa jeunesse avec sa mère Hannah et son demi-frère Sidney. Une enfance misérable mais heureuse, jusqu’au jour où sa mère doit être internée en asile psychiatrique. Son père, chanteur populaire devenu alcoolique, décède alors que Charlie n’a que 14 ans.

Enfant de la balle, il monte très jeune, avec son demi-frère, sur les scènes du music-hall anglais, où tous deux apprennent les ficelles du métier. Pantomime, danse, chant… Pluridisciplinaire, touche-à-tout surdoué, Charlie sillonne alors les cabarets de la capitale britannique.

À l’âge de 19 ans, il est repéré par l’imprésario Fred Karno qui l’envoie en tournée théâtrale aux États-Unis. Chaplin embarque dans un cargo de bétail infesté de rats et débarque dans le nouveau monde avec l’envie de vivre le rêve américain. Il s’y installe définitivement et, en 1914, crée, en Californie, pour les besoins d’un film un personnage burlesque, un vagabond à la démarche chaloupée : Charlot.

Avec son pantalon ample, ses chaussures trop grandes, son petit chapeau, sa moustache noire et sa célèbre canne, il fait rire et… réfléchir sur les problèmes des temps modernes et de la société. La misère, le chômage, la richesse, l’injustice sont au centre de ses préoccupations et de ses films. Le costume de Charlot le rendra célèbre à travers le monde entier.


Acteur et scénariste de génie, sa filmographie court sur soixante-cinq ans au fil de plus de quatre-vingts titres ! Il conquiert l’Amérique et la planète par le cinéma muet engagé, toujours empreint d’émotions. Ses films fascinent les foules.

Côté vie privée, c’est un peu plus compliqué. Séparations et procès émaillent ses histoires amoureuses. Toute sa vie, il adorera séduire les jeunes adolescentes qui croisent sa route. Il se marie quatre fois –  dont une ultime à l’âge de 54 ans avec la jeune actrice de tout juste 18 ans, Oona O’Neill – et aura officiellement onze enfants au total. Il devra aussi fuir par deux fois au Mexique avec une jeune fille mineure qu’il avait mise enceinte…

Il aura également maille à partir avec les États-Unis, accusé d’être « une vermine communiste » – ce dont il se défendra vigoureusement en expliquant qu’il était avant tout anticonformiste – et de nuire aux valeurs américaines. Devenu persona non grata outre-Atlantique, il verra son visa révoquer et s’exilera en Suisse pour finir ses jours.

« J’en avais par-dessus la tête des insultes et de la morale pontifiante de l’Amérique », écrira-t-il dans son autobiographie. C’est sur les bords tranquilles du lac Léman, à Corsier-sur-Vevey, que Chaplin, victime d’un énième AVC, s’éteint au petit matin de Noël 1977. Il avait 88 ans.

La Ruée vers l’or (1925), Les Lumières de la ville (1931), Les Temps modernes (1936), Le Dictateur (1940) sont des chefs-d’œuvre fondateurs du 7e Art, où l’artiste déploie toute la palette de son génie burlesque. Celui qui se définissait comme un « agitateur de paix » est l’un des rares cinéastes à avoir autant marqué son temps.

Des récompenses à gogo

Au cours de sa carrière, Chaplin a reçu pas moins de 18 récompenses, avec notamment un Lion d’or en 1972 à la Mostra de Venise, trois Oscars, son étoile sur le Walk of Fame de Los Angeles, sans oublier la plus longue ovation debout du public aux Academy Awards, plus de douze minutes d’applaudissements à tout rompre. 

L’homme-orchestre fêté
à La Philharmonie

Surprise ! Dans cette expo intitulée L’homme-orchestre, la Philharmonie de Paris célèbre jusqu’au 26 janvier l’anniversaire de la naissance de l’artiste, en mettant l’accent sur le musicien autodidacte qui avait appris le piano et le violon à l’oreille, le compositeur qui a imaginé toutes les musiques et les chansons de ses films, génériques compris, et le mélomane averti. Un éclairage inédit sur la vie et l’œuvre du maestro british. L’expo présente aussi de façon ludique les machines à bruitage utilisées dans ses films, que chacun peut essayer tout en s’amusant…

Un selfie avec Charlie,
l’insatiable séducteur ?

C’est possible ! Soit au musée Grévin de Paris qui possède une statue en cire grandeur nature de l’artiste. Soit auprès d’une autre figure en cire installée dans sa demeure au bord du lac Léman, à Corsier-sur-Vevey, près de Montreux en Suisse, où le grand séducteur qu’il fut, vécut à l’abri des tumultes les vingt-cinq dernières années de sa vie avec sa quatrième femme Oona et certains de ses onze enfants. à Corsier, on visite le manoir de Ban (avec le bureau, le piano de l’artiste), le studio où il fignolait ses longs-métrages et la salle où toute la famille visionnait ses films, et le magnifique parc qui l’entoure. Pour les passionnés et les fans inconditionnels.

www.chaplinsworld.com

Le “petit homme” en BD !

Outre les nombreux documentaires, livres et films consacrés à l’artiste, les éditions Dupuis viennent de publier une BD rigolote sur sa vie et le personnage de Charlot, dénommé « le petit homme » par son créateur, une façon originale de traquer l’être intime derrière le héros, à travers soixante-dix pages illustrées.

Charlie Chaplin, de Bernard Swysen (scénario) et Bruno Bazile (dessin), éd. Dupuis, 19,95 €.

Alicia COMET

À découvrir