France Dimanche > Actualités > Charlotte Casiraghi : Elle vit dans l'inquiétude !

Actualités

Charlotte Casiraghi : Elle vit dans l'inquiétude !

Publié le 22 mars 2016

A ceux qui croyaient que la vie de princesse était dorée, Charlotte Casiraghi vient apporter un cinglant démenti.

La personnalité de Charlotte Casiraghi semble bien plus tiraillée que ce qu’il n’y paraît. La membre de la famille princière de Monaco a répondu aux questions d’Ali Baddou dans l’émission Le Supplément, diffusée sur Canal Plus, dimanche dernier.

Voir aussi --> Gad Elmaleh et Charlotte Casiraghi : Vraiment séparés ?

La jeune femme était interrogée dans le cadre des Rencontres Philosophiques de Monaco qu’elle préside. Par le prisme de la philosophie, qu’elle affectionne particulièrement, Charlotte Casiraghi s’est confiée sur sa vie et ses inquiétudes.

Concernant son statut au sein de la famille de Monaco, Charlotte Casiraghi se sent consciente d’avoir une image qu’elle doit tenir, qui peut parfois peser un peu lourd, mais considère que tout le monde est dans cette situation et doit vivre avec. « Il y a des moments où on peut se sentir emprisonné dans une certaine perception que les autres peuvent avoir de vous. Mais je pense qu’on est tous confrontés à ça à des degrés différents. On est tous confrontés à des déterminismes » admet Charlotte Casiraghi.

« On souffre tous d’être mis dans une boite, d’être perçu d’une certaine façon, d’avoir quelque chose qui vous colle à la peau, ne serait-ce que par rapport à ses propres parents, à sa propre histoire. On a tous quelque chose qui nous détermine d’une certaine manière. Après d’où l’intérêt de la vie est de les dépasser » admet la cavalière de 29 ans.

Charlotte Casiraghi est présidente des Rencontres Philosophiques de Monaco. Même si elle dit adorer la philosophie, cette matière ne semble pas apaiser la jeune femme, bien au contraire. En bonne cartésienne, elle avoue douter de tout. « La philosophie, ce n’est pas quelque chose qui vous procure de l’apaisement. Ce n’est pas quelque chose qui vous donne des recettes, un bien être ou bien même une thérapie. Au contraire, c’est une forme d’inquiétude permanente, de questionnement permanent, une forme de doute oui. Je doute tout le temps. »

Voir aussi --> Charlotte Casiraghi craint pour sa vie !

Les chemins qui mènent à la sagesse sont parfois douloureux à emprunter...

Cyril Coantiec

À découvrir