France Dimanche > Actualités > Charlotte Casiraghi : Ses fiançailles surprises !

Actualités

Charlotte Casiraghi : Ses fiançailles surprises !

Publié le 1 février 2015

Lundi dernier, à Genève, Charlotte Casiraghi affichait son nouveau bonheur auprès de l’heureux élu�… qui n’était pas Gad Elmaleh.

C’est une surprise à laquelle personne ne s’attendait ! De celles qui sont vraiment imprévisibles ! Car ce sont, en quelque sorte, les fiançailles officielles de Charlotte Casiraghi, qui ont eu lieu lundi dernier ; et en grande pompe, s’il vous plaît ! En effet, le banquet organisé pour l’occasion à Genève, en Suisse, réunissait nombre de personnalités.

Mais ce qui a le plus attiré l’attention des observateurs, ce n’était pas les présences, mais plutôt une absence de taille : celle de Gad Elmaleh, compagnon attitré de Charlotte et père de leur petit Raphaël, dont ils ont fêté le premier anniversaire le 17 décembre.

Comment ? On parle de fiançailles et le fiancé était absent ? Diable ! Ce serait tout de même incroyable ! Tellement incroyable que la réalité est tout autre. Rassurez-vous, Gad Elmaleh règne toujours seul dans le cœur de la belle Charlotte Casiraghi !

Seulement, il n’y a pas que l’amour dans la vie, surtout lorsque l’on est une Grimaldi, c’est-à-dire régulièrement sollicitée par les uns et par les autres, qui veulent s’unir à elle pour profiter de son prestige.

Le plus souvent, comme les autres membres de la famille princière, comme sa mère Caroline avant elle, Charlotte dit non à ces prétendants. Mais, cette fois, elle a dit oui, et pour deux raisons.

La première, c’est que le soupirant qui lui a fait d’abord les yeux doux, puis des propositions tentantes, porte un nom aussi célèbre et prestigieux que le sien, même si c’est dans un tout autre domaine. On peut même dire que ce nom a atteint un sommet sans rival en Europe, puisqu’il s’agit de Montblanc !

Indépendante

Un nom qui symbolise avant tout le plus célèbre des stylos de luxe, à la robe noir et or, agrémentée d’une petite étoile blanche sur le sommet du capuchon, mais aussi des montres et des bijoux, tout aussi prestigieux. Et à une telle marque, il fallait une marraine illustre.

Ce sont donc les fiançailles de Charlotte Casiraghi et de Montblanc qui ont été annoncées officiellement par Jérôme Lambert, PDG de l’entreprise, et célébrées lundi dernier à Genève, dans le cadre du 25e Salon de la haute horlogerie.

Désormais, Charlotte sera donc l’ambassadrice de charme d’une marque à laquelle était déjà liée sa grand-mère : « Il y a quelques années, la marque a développé une collection de joaillerie baptisée Grace, en l’honneur de la princesse Grace de Monaco, a expliqué Jérôme Lambert. Cette collection nous a permis de projeter nos produits dans un univers d’élégance et de sophistication.»
Quoi de plus normal, dans ces conditions, que Charlotte reprenne le flambeau dynastique ? Mais si elle n’avait eu que son nom à mettre dans la balance, cela n’aurait sans doute pas suffi.

Charlotte vesteEn fait, comme l’explique encore le PDG de Montblanc, les qualités personnelles de la jeune femme ont compté pour beaucoup dans son choix : « Elle incarne merveilleusement la femme bohème contemporaine : indépendante, sophistiquée, inspirée, talentueuse et pionnière, avec un engagement sans compromis dans tout ce qu’elle entreprend. Sa beauté, son charme et son charisme sont associés à sa personnalité fascinante. » Un authentique « fiancé » n’aurait pas trouvé de mots plus enflammés pour parler de sa promise !

De son côté, Charlotte Casiraghi ne prend pas son rôle à la légère : le glamour et le luxe, c’est très bien, mais à condition de pouvoir s’en servir pour se rendre utile aux autres. Et c’est bien ce que la jeune femme a l’intention de faire, toujours si l’on en croit Jérôme Lambert : « Pour elle, il s’agit d’un vrai projet, assure-t-il. Quand on parle de ce que l’on veut faire ensemble, de sa façon d’intervenir, du développement des lignes, elle exprime des idées […] Elle a la volonté de développer des projets philanthropiques. »

Enfin, ultime avantage, pour Charlotte Casiraghi, de ces « fiançailles » de luxe : si, demain, Gad Elmaleh lui demande sa main et qu’elle lui répond « oui », elle pourra s’offrir le plaisir de signer le registre des mariages avec la plume en or fin de son beau stylo Montblanc !

Pierre-Marie Elstir

À découvrir