France Dimanche > Actualités > Charlotte de Turckheim : Elle se livre sans filtre sur son poids qui la complexe

Actualités

Charlotte de Turckheim : Elle se livre sans filtre sur son poids qui la complexe

Publié le 13 décembre 2021

.photos:coadic-guirec-/-bestimage
© COADIC GUIREC / BESTIMAGE Charlotte de Turckheim à la première du film "Mince Alors 2 La rechute" à Paris, le 9 décembre 2021

Elle est actuellement en pleine promotion du deuxième volet de son film « Mince alors ! » qui sortira au cinéma le 22 décembre prochain. Charlotte de Turckheim en a profité pour se confier sur son propre rapport à son poids et sur ce qui la complexe.

En mars 2012 sortait Mince alors !, un film de et avec Charlotte de Turckheim qui traitait des questions de poids. Trop ronde, trop mince, contrôle du corps, cure d’amaigrissement, surpoids dangereux… Tout y passait avec bienveillance et humour. La réalisatrice et actrice revient avec un deuxième opus qui sortira en salles le 22 décembre prochain.


Cette fois-ci, le pitch est le suivant : « Isabelle et sa nièce Nina ouvrent une cure ‘jeûne et détox’ au cœur de la Provence, avec l’aide de Baptiste, yogi et homme à tout faire, Jessica, masseuse tantrique, et Maxime, séduisant équithérapeute. Parmi les premiers curistes, quatre adolescents en surpoids envoyés par la Mairie ; Marion et Lio, sa sœur maigrichonne qui lui impose la cure ‘pour son bien’ ; et leur amie Émilie qui, délestée de ses kilos en trop, découvre à peine arrivée que son époux adoré se pâme dans les bras d’un homme… en nette surcharge pondérale ! »

Déjà quatre ans plus tôt, dans les colonnes de VSD, Charlotte de Turckheim déclarait, au sujet du diktat de la minceur, « Regardez la mode des années 1930 : les filles sont mincissimes. Audrey Hepburn, c'est un tas d’os, elle était anorexique. Aujourd'hui, c'est encore pire, on aime les mannequins maigres et malades. C'est atroce ». Elle avait également confié à nos confrères du Parisien « Il ne faut pas faire de régime. Je parle en connaissance de cause, je les ai tous essayés. Vous faites un régime la ­première fois, vous perdez 12 kilos, vous en reprenez 14. La deuxième fois, vous perdez 10 kilos, vous en reprenez 15, et ainsi de suite. Le corps a de la mémoire : quand il s'est senti malmené, il fait des réserves pour la fois suivante ».

Actuellement, en pleine promotion de son long-métrage, l’actrice en a donc profité pour s’exprimer sur son surpoids et le rapport au corps de manière générale. À CNEWS, elle confiait vouloir apporter « un autre regard sur les régimes et sur le corps ». Charlotte de Turckheim ajoutait « En 10 ans, cette thématique a énormément évolué. Même si dans les magazines féminins la représentation des femmes avec des rondeurs demeure très rare, de plus en plus de marques proposent des sous-vêtements pour toutes les corpulences ». La réalisatrice saluait Beyoncé et Kim Kardashian et affirmait que « Les codes de beauté changent aussi dans le bon sens grâce à certaines personnalités comme [elles] qui montrent qu’elles sont fières de leurs formes généreuses ». Cela dit, Charlotte de Turckheim soulignait qu’elle ne  souhaite pas « pas cautionner le côté ‘Big is beautiful’ car [elle est] sensible aux dangers liés à l’obésité ».

L’artiste s’est également livrée à Télé 7 jours et insistait sur le fait que « Le sujet du surpoids, c'est un puits sans fond. Si l'injonction à être mince et élancée existe toujours (…) On trouve, notamment, davantage de vêtements en 44, même si certaines grandes marques, pour préserver leur prestige, se refusent à aller au-delà du 38. Cette politique excluante m'exaspère. Parler d'apparence, c'est aussi parler de complexes, de confiance en soi… » Elle évoquait d’ailleurs sa propre prise de poids et racontait « J'ai commencé à prendre du poids à 50 ans. Dans les boutiques, pourtant, je continuais à choisir mes robes en 38. La vendeuse, gênée, me demandait : 'Vous voulez la même dans votre taille ?' C'est marrant, je fardais mentalement une image très mince de moi. Aujourd'hui, j'ai laissé tomber les régimes. Je revendique le droit à l'erreur et à la sortie de route ».

Kahina Boudjidj

À découvrir

Sur le même thème