France Dimanche > Actualités > Charlotte 
de Turckheim : Un coup de foudre 
à haut risque !

Actualités

Charlotte 
de Turckheim : Un coup de foudre 
à haut risque !

Publié le 3 janvier 2018

En 2009, Charlotte 
de Turckheim passe un réveillon sous haute protection avec des militaires dans un pays en guerre. L’Afghanistan, le pays de son futur mari…

C’est sans doute son plus beau réveillon du nouvel an. Charlotte de Turckheim se souviendra certainement toute sa vie de ce passage de l’année 2009 à 2010 !

Déjà, c’est le premier qu’elle passe avec son nouvel amoureux : Zaman, un réfugié politique afghan exilé en France. La sœur de ce dernier, l’écrivaine Chékéba Hachemi, a joué les entremetteuses. Lors d’un déjeuner chez elle, Charlotte a eu le coup de foudre pour « ce mec canon » !

« J’ai rêvé de l’épouser depuis le premier instant », déclarera plus tard, dans Paris Match l’actrice, déjà mariée deux fois. Plus chat persan que matou coureur de gouttières, le beau brun ténébreux met quelque temps à attiser cette flamme. Cela ne les empêche pas de devenir inséparables au point de retourner ensemble… en Afghanistan !

À cette époque, Nicolas Sarkozy est au pouvoir et son ministre de la Défense, Hervé Morin, propose à l’humoriste aristo de remonter le moral des troupes dans ce pays en guerre. « Surprise », Charlotte accepte à condition que son bel Afghan l’accompagne.

Tension

Un retour aux sources particulier pour cet homme qui a fui son pays via le Pakistan, en parcourant à pied la route périlleuse entre Kaboul et Islamabad.C’est justement dans la capitale afghane que l’avion de VIP doit atterrir ce 30 décembre dans la nuit.

Charlotte et son fiancé, ses deux régisseuses, Hervé Morin et sa femme, des militaires, ainsi que le journaliste Patrick Poivre d’Arvor, se trouvent à bord. Seulement, la veille, on a appris que deux journalistes de France Télévisions, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, ont été enlevés par les talibans.

Par mesure de sécurité, l’appareil change son plan de vol et se déroute à l’aube du côté de Nijra, un piton rocheux à l’entrée de la vallée du Panshir. Mais pour accéder à ce nid d’aigle situé à plus de 2 000 mètres d’altitude, il faut embarquer dans deux gros hélicoptères de l’armée française.


Comme dans Apocalypse Now, les guests embarquent munis d’un gilet pare-balles et d’un casque lourd. Durant le survol en rase-mottes les montagnes arides « pour éviter les tirs », la tension est palpable et le transfert silencieux. On ne peut pas dire que ce sont les meilleures conditions pour préparer un spectacle comique, ou pour s’embrasser sous le gui !

Charlotte, de plus en plus perplexe, se demande bien comment elle va pouvoir se métamorphoser en humoriste pour interpréter son fameux spectacle 
Une journée chez ma mère… Pour le moment, ça s’apparente à une journée en enfer !

Même si la présence de son beau et doux Zaman la réconforte, l’artiste n’est pas rassurée par l’assistance : des militaires français et afghans ! « Ils sont si jeunes ! », s’écrie-t-elle. C’est sans doute pour cette raison qu’elle aurait plutôt vu Jean-Marie Bigard effectuer une 
telle mission.

Mais, en fin de compte, du haut de son semi-remorque criblé de balles, Charlotte met le public dans sa poche au bout de trois minutes. Un véritable triomphe, mieux encore, « du délire ! », se réjouit-elle encore. Un souvenir inoubliable qui a scellé son amour pour Zaman, lequel l’a demandée en mariage trois ans plus tard…

Pierre-Antoine BRIONNE

À découvrir

Sur le même thème