France Dimanche > Actualités > Charlotte Julian : Son ami Jacques s’est noyé dans les inondations !

Actualités

Charlotte Julian : Son ami Jacques s’est noyé dans les inondations !

Publié le 16 octobre 2015

� Éplorée, la chanteuse Charlotte Julian nous a raconté la triste fin de cet homme d’affaires, Jacques, piégé par les eaux dans le tunnel de Golfe-Juan avec son père et sa mère…

Les images apocalyptiques de la Côte d’Azur dévastée par les inondations meurtrières, il y a dix jours, hantent encore les esprits. Les nombreux dégâts matériels ne sont rien comparés aux hommes et aux femmes qui, face aux eaux déchaînées, ont péri dans d’atroces souffrances. Après d’interminables opérations de déblaiement, toutes les victimes ont enfin été retrouvées et identifiées.

Vingt en tout. Une dans un camping à Antibes, huit à Mandelieu-la-Napoule, trois dans une maison de retraite à Biot, cinq à Cannes, et, enfin, trois à Vallauris Golfe-Juan. Mais qui sont ces pauvres gens ?

Dans les heures qui ont suivi le drame, nous avons légitimement pu craindre le pire pour une célébrité chère à notre cœur et aux vôtres : il s’agit de Charlotte Julian, propriétaire d’une résidence secondaire à Cannes. Heureusement pour elle, l’interprète de Fleur de province, que nous avons jointe par téléphone, séjournait ce week-end-là à Paris.

Mais la chanteuse a tout de même été touchée, elle aussi, par cette catastrophe naturelle. Tout d’abord, des fuites d’eau dans la véranda de son appartement cannois ont abîmé tous ses tableaux posés à même le sol. Mais pour celle qui brille désormais en tant qu’artiste peintre, ce chagrin a très vite été balayé par une autre épouvantable nouvelle : celle de la mort d’un de ses amis, Jacques Léaument.

Ce dernier a été retrouvé noyé, coincé dans sa voiture, aux côtés de son père, Jean, 89 ans, et de sa mère, Josette, 84 ans, dans le tunnel de Golfe-Juan : « C’était quelqu’un de très connu dans le monde du show-business, nous a confié Charlotte, la gorge nouée. Il organisait notamment les fêtes du village de Roland-Garros. Je n’en reviens toujours pas. »

Sur place, comme le rapporte Nice-Matin, des témoins de la tragédie ne parviennent pas à oublier les terribles images de la Peugeot 307 s’engouffrant dans le tunnel. « Ils arrivaient du bord de mer, on leur a crié de ne pas y aller, mais la voiture a continué, puis elle s’est mise à tourner sur elle-même avant de plonger », ont-ils raconté. Tous trois ont péri à quelques mètres à peine de la résidence secondaire des parents Léaument…

Malaise

La chanteuse est encore sous le choc : « Je l’ai eu au téléphone une semaine à peine avant les inondations, nous a-t-elle déclaré. Il me disait de l’appeler quand je serais de retour à Cannes, car il voulait absolument me présenter des amis peintres. Et voilà que j’apprends qu’il s’est noyé avec ses parents. Je suis bouleversée. J’étais loin de m’imaginer qu’il faisait partie des nombreuses victimes. J’en ai carrément fait un malaise… »

Jacques Léaument, âgé de 64 ans, venait de prendre sa retraite et projetait d’en passer une partie sous le soleil de la Côte… L’artiste a bien du mal à se remettre de ce drame. Très affectée par la disparition de cet homme qu’elle appréciait énormément, elle ne peut pas encore envisager de chercher refuge dans la peinture, sa grande passion, qui l’a pourtant aidée à surmonter son cancer.

Mais nul doute que cette femme au tempérament optimiste trouvera la force de reprendre goût à la vie. D’ailleurs, le 21 octobre, l’un de ses tableaux sera mis en vente à Drouot par l’étude Blanchet, et cet événement lui fait déjà chaud au cœur : « Vous ne pouvez pas imaginer comme ça me rend fière, nous a-t-elle expliqué. Je n’aurais jamais pu croire que ça prenne une telle ampleur. »

L’artiste s’occupera aussi l’esprit avec un tout nouveau projet : elle est en effet en train de monter une pièce de théâtre qui va s’intituler Belle-maman monte à Paris. Cette comédienne dans l’âme devrait se produire seule sur scène en 2016.

« Tout ça devrait alléger ma tristesse », a conclu Charlotte Julian. Autant de projets, en effet, qui vont, on l’espère, lui permettre de faire le deuil de son ami…

->Voir aussi - Charlotte Julian : Sauvée par son club des cinq

Philippe Callewaert

À découvrir