France Dimanche > Actualités > Charlotte Valandrey : Obligée de prendre 24 pilules par jour !

Actualités

Charlotte Valandrey : Obligée de prendre 24 pilules par jour !

Publié le 20 juin 2018

Depuis des décennies, Charlotte Valandrey vit avec ce fardeau sur les épaules…

Ces dernières années, Charlotte Valandrey se faisait plus discrète sur la scène médiatique. 

Pour celle qui s’est fait connaître à l’âge de 16 ans dans le rôle de Véra Belmont du film « Rouge Baiser »sans doute que cette disparition de nos écrans n’a pas été facile à accepter… 

Depuis 2017 pourtant, elle revient sur le devant de la scène dans la série à succès de la première chaîne, « Demain nous appartient ». Aux côtés de stars comme Lorie Pester ou encore Ingrid Chauvin, l’actrice d’à présent 49 ans, incarne à la perfection Laurence Moiret… 

En novembre prochain, l’artiste française soufflera ses 50 bougies. Pour l’occasion, elle publie le livre « Chaque jour, j’écoute battre mon cœur » (Le Cherche-Midi) dans lequel elle se confie sans concessions … L’objectif de ses confidences, la jolie brune le décrit ainsi dans « Ici Paris » : « Dire qu’on peut être plus heureux »… Vaste programme…

« Je me concentre sur l’instant présent […] Je me suis toujours battue, essayant d’être meilleure, de progresser sur mon caractère, d’être plus bienveillante », divulgue-t-elle, remettant au placard toute pudeur éventuelle.


Cette volonté et cette force, l’actrice les tire des épreuves qu’elle a dû surmonter et qui sont maintenant et à jamais inscrites dans son sang… 

En effet, l’actrice vit avec un couperet au-dessus de la tête depuis des décennies… Alors que c’est encore une très jeune femme, Charlotte va donc prendre l’habitude de prendre pas moins de vingt-quatre pilules par jour. Aujourd’hui, elle confie : « C’est une obligation. Mon corps s’est habitué, mais il a changé. ». 

C’est en 2005 qu’elle lève un bout de voile sur cette partie de sa vie, si longtemps dissimulée aux yeux du grand public car « la société n’était pas prête ». Dans son ouvrage « L’amour dans le sang », la maman de Tara avoue être séropositive depuis l’adolescence… « J’ai tenu dix ans sans traitement car je parlais à mon corps », explique-t-elle à propos de sa maladie. 

Dans ce livre, Charlotte semble faire un bilan de sa vie… Pourtant, il ne faudrait pas qu’elle oublie que, elle aussi, demain lui appartient… 

Estelle LAURE

À découvrir