France Dimanche > Actualités > Christian Clavier et Marie-Anne Chazel : Pour lui le meilleur, pour elle le pire...

Actualités

Christian Clavier et Marie-Anne Chazel : Pour lui le meilleur, pour elle le pire...

Publié le 23 octobre 2009

Depuis leur séparation, Christian Clavier et Marie-Anne Chazel connaissent des fortunes bien diverses. En 2005, Christian Clavier craque pour sa maquilleuse Isabelle, quant à Marie-Anne Chazel, c'est dans les bras de Philippe qu'elle retrouve l'amour. Le cinéma qui continue de faire les yeux doux à Christian, délaisse Marie-Anne. Voilà déjà cinq ans que le couple mythique du Splendid que formaient Christian et Marie-Anne s'est séparé. Ils ont choisi de prendre des routes différentes après avoir si longtemps arpenté la même. Leurs chemins s'étaient en effet croisés en 1967, au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine où ils avaient commencé par être de simples amis. Mais peu avant de créer la troupe du Splendid, ils avaient dû se rendre à l'évidence : ils s'aimaient ! Et en 1983 naissait Margot, aujourd'hui âgée de vingt-six printemps.Depuis leur séparation, Christian Clavier et Marie-Anne Chazel connaissent des fortunes bien diverses.

Passé

« Les Renaud-Barrault du café-théâtre », comme les surnommait Coluche, ont longtemps régné sur le comique français, avec leurs amis Michel Blanc, Gérard Jugnot, Josiane Balasko et Thierry Lhermitte. La télévision les rappelle d'ailleurs souvent à leur heureux passé, en rediffusant tous les ans ou presque Les bronzés, Papy fait de la Résistance ou Le père Noël est une ordure. Difficile, dans ces conditions-là, de tirer un trait sur son passé et de marcher vers l'avenir.

Christian Clavier y est pourtant arrivé. En 2005, peu de temps après leur séparation, il a rencontré Isabelle. Maquilleuse sur le tournage du film L'antidote, cette pétillante jeune femme a fait craquer le comédien qui, depuis, ne l'a plus jamais quittée. Fort de ce nouvel équilibre affectif, Christian poursuit sa carrière sur les chapeaux de roues. Cinéma, télévision, théâtre, il est sur tous les fronts et le public continue à le suivre, fidèle comme jamais.

Pour Marie-Anne, malheureusement, les choses sont un petit peu plus compliquées. Certes, elle a, elle aussi, retrouvé l'amour auprès de Philippe, charmant et grisonnant sexagénaire. Mais depuis 2004, son activité au cinéma se résume à un seul film : Les bronzés 3, amis pour la vie, aux côtés de... Christian Clavier !

Contrairement à son ex-compagnon, le cinéma semble donc la bouder. Alors, pour renouer avec le grand écran, Marie-Anne a décidé de passer derrière la caméra ! Hélas, Au secours, j'ai 30 ans, sa première réalisation, sortie en 2004, n'a pas rencontré son public...

->Voir aussi - Christian Clavier : Avec Isabelle, c'est officiel !

Heureusement, malgré les succès de l'un et les semi-échecs de l'autre, les deux anciens compagnons ont su rester en très bons termes. La preuve, lorsqu'en novembre dernier, France 3 avait diffusé Le malade imaginaire, téléfilm dans lequel ils se donnaient à nouveau la réplique, la comédienne avait confié le bonheur que lui avaient procuré ces retrouvailles : « On s'est beaucoup aidé et on s'est beaucoup amusé. Et j'espère qu'on continuera à tourner ensemble ! Christian me fait rire depuis mes 17 ans et ce n'est pas près de changer », avait-elle expliqué à Gala.

L'actualité théâtrale de son ex va-t-elle tout de même la faire changer d'avis ? Peut-être... Car depuis le mois dernier, à Paris, Christian Clavier et Didier Bourdon remportent un véritable triomphe dans La cage aux folles, au théâtre de la Porte Saint-Martin. Annoncée jusqu'au 31 décembre, il est quasiment certain qu'elle sera prolongée un bon bout de temps, et que les deux compères n'ont pas fini de jouer la scène de la biscotte !

Seulement, à quelques centaines de mètres de là, au théâtre de la Michodière, c'est une tout autre ambiance. Marie-Anne Chazel y est à l'affiche de Goodbye Charlie. Et selon Le Figaro, ce serait un four, le taux de fréquentation n'atteignant même pas les 20 %... Le journal fustige ainsi une pièce qui, selon lui, « manque son double objectif : faire rire et émouvoir le spectateur ». Pire, le critique juge peu crédible Marie-Anne dans le rôle d'une femme qui fut un homme dans une vie antérieure. Espérons qu'elle réussira à convaincre son public avant la fin des représentations, le 3 janvier prochain...

Réalisatrice

Face à cela, on peut se demander si la maman de Margot a aussi bien digéré sa rupture que ne l'a fait son papa. Marie-Anne s'apprête, en effet, à tourner son second film comme réalisatrice, un film au titre de circonstance : Divorce(s) à la française, et pour lequel, de son propre aveu, elle s'est inspirée de « certaines choses qu'elle a pu vivre ».

Tout bon docteur vous le dira : les plaies ne cicatrisent pas toujours à la même vitesse...

Benoît Franquebalme

À découvrir

Sur le même thème