France Dimanche > Actualités > Christian Clavier : Un vrai tortionnaire !

Actualités

Christian Clavier : Un vrai tortionnaire !

Publié le 1 février 2019

Lors du tournage de « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? », Christian Clavier s’est montré très dur envers les interprètes de ses gendres.

Il leur en a fait voir de toutes les couleurs ! Lors du tournage du film à succès « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? », Christian Clavier a joué avec les nerfs de ses partenaires de jeu…

Alors que le second opus est sorti dans les salles ce mercredi, Ary Abittan, Medi Sadoun et Frédéric Chau ont levé le voile sur le comportement du comédien de 66 ans dans un documentaire diffusé sur TMC, le 29 janvier dernier.

Dès leur première rencontre, leur collaboration s’annonce difficile. « On se disait : « C’est pas possible. Il ne nous a pas dit bonjour. Il ne nous parle pas. », se remémore l’interprète de Rachid.

Face à la froideur du comédien, les trois acteurs, impressionnés et désarçonnés, « trembloteaient un peu » selon le réalisateur Philippe de Chauveron.

Pour tenter d’alléger l’ambiance pesante qui règne sur le plateau, le scénariste va d’ailleurs proposer à la star des « Bronzés » d’organiser un dîner avec ses trois « gendres ». « J’ai dit : « Surtout pas !  On va les laisser dans cet état –là » », raconte Christian Clavier.


Son objectif ? Maintenir la tension palpable afin de conserver « une espèce de crainte », soit « le vrai rapport qu’on les gens avec leur beau-père » selon lui. « Cette tension, il a réussi à la conserver jusqu’au premier « Action », raconte Medi Sadoun. Cela a servi le film d’une manière considérable. C’est incroyable. Et après cette scène là, il a fait : « Bah alors, je vous ai bien eu. Il nous a tué ».

Une « blague » qui a si bien marchée que Christian Clavier a décidé de la réitérer lors de sa première scène avec Noom Diawara. « C’était la scène la plus difficile pour moi à jouer », se remémore le jeune acteur de 40 ans.

Angoissé, l’interprète du mari d’Élodie Fontan ne parvient plus à articuler le mot « extraordinaire ». À ce moment là, Noom n’a qu’une interrogation en tête : « Il est vraiment énervé parce que je ne sais pas jouer ou il est dans son personnage ? Donc dans la panique, je me décompose. Mais en deux secondes, il m’a calmé. Il m’a dit : ‘Tu sais, parfois ça arrive, on ne sait pas pourquoi mais on butte sur un mot. Respire un bon coup, vas y tranquille, ça va aller’ ».

Une première rencontre détonante qui a, sans doute, permis aux cinq comédiens de devenir amis dans la vraie vie !  

Estelle LAURE

À découvrir