France Dimanche > Actualités > Christian Quesada : Il peut savourer sa revanche !

Actualités

Christian Quesada : Il peut savourer sa revanche !

Publié le 4 octobre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Christian Quesada

Christian Quesada, l’ex-gagnant des “12 coups de midi !” doit jubiler : Paul, le nouveau protégé de Jean-Luc Reichmann, ne risque pas de lui ravir son record…

Depuis son entrée dans les 12 coups de midi ! sur TF1, à la fin du mois d’avril, Paul, le nouveau petit protégé de Jean-Luc Reichmann coche toutes les cases. Vif, rapide, doté d’un humour décapant, cet étudiant en histoire de 20 ans à la mémoire phénoménale avait tout pour faire oublier le cauchemar Quesada. Mis en cause pour son manque de discernement, le présentateur vedette aux cheveux grisonnants semble en effet toujours accuser le coup du scandale de mars dernier. Ses collaborateurs – et même certains « amis » – ne se sont pas gênés pour balancer sur les rapports de l’animateur avec ce candidat pas très fréquentable, mouillé dans une sordide affaire de pédophilie.

Souvenez-vous. Il y a deux ans, lorsque Quesada décroche le titre de recordman du jeu, le champion et l’animateur ne se quittent plus, l’osmose semble alors totale entre les deux hommes. Jean-Luc ne tarit pas d’éloges sur le « génie » de ce puits de science avec lequel il déborde de projets… Une complaisance qu’il a bien failli payer au prix fort avant de voir le bout du tunnel.

Ce retour à la vie, Jean-Luc le doit surtout au petit Paul. Ce concurrent providentiel a permis de redorer l’image de l’émission et celle de son animateur. Avec trois millions de téléspectateurs chaque jour, l’on peut même dire que son jeu, qui a bien failli disparaître de la grille de TF1 après l’affaire, a retrouvé sa vitesse de croisière.

Fort de ce chiffre vertigineux, Jean-Luc, qui était sur la sellette, connaît un retour en grâce inespéré ! Il s’est même fait le porte-parole d’une noble cause : celle de l’autisme Asperger, maladie dont est atteint son nouveau chouchou, un syndrome qui se traduit par de graves difficultés de communication.

Et cerise sur le gâteau, ce garçon si attachant, qui a enchaîné tant de victoires depuis son arrivée dans le jeu, le 29 avril dernier, est à deux doigts de détrôner Christian Quesada, désormais derrière les barreaux. Jean-Luc ne semble lésiner d’ailleurs sur rien pour mettre en confiance celui qu’il surnomme Wiki Paul. Ce petit manège n’est pas passé inaperçu auprès des inconditionnels du jeu. Certains accusent ainsi la production d’avantager le jeune homme avec des questions portant sur l’histoire, son domaine de prédilection, qu’il étudie à l’université de Grenoble.

Sentant la polémique prendre de l’ampleur, Jean-Luc a tenu à répondre à ses accusateurs au micro de Cauet sur NRJ : « À chaque fois, j’ai eu la même chose avec les plus grands maîtres de midi. Avec sa mémoire de fou, il a bossé et il est fort partout. Il est plus fort en histoire, oui parce que c’est sa passion, c’est son ADN. »

Bref, tout fonctionnait jusque-là comme sur des roulettes pour Jean-Luc jusqu’à ce que Cyril Hanouna s’en mêle !

C’est dans le Touche pas à mon poste ! du 16 septembre que le trublion de C8 a fait une révélation fracassante. Non ! Paul ne détrônera jamais Christian Quesada car il devrait quitter le jeu très bientôt. Les émissions sont en effet enregistrées par salves et plusieurs semaines s’écoulent entre leur tournage et leur diffusion. Celle de son élimination, mise en boîte le 30 août dernier, devrait donc être à l’antenne la semaine du 7 octobre. Wiki Paul aurait même choisi de se faire éliminer, plantant là Jean-Luc Reichmann. Profitant de son passage dans l’émission de Cauet, l’animateur du jeu de TF1 a tenté de mettre fin aux rumeurs qui le disent dépité par le départ de son poulain surdoué. Selon lui, ce suspense ferait au contraire ses affaires : « Plus on en parle, plus l’audience est belle. Donc continuez d’en parler, n’hésitez pas à dire qu’il est en train de tomber ! » a-t-il déclaré. Une façon habile de noyer le poisson sans dévoiler la clé du mystère…


Si le nouveau visage emblématique des 12 coups de midi ! a jeté l’éponge si près du but, c’est qu’il ne supportait plus la pression que lui imposait le rythme des tournages. « Les parents de Paul nous ont confié que, pour le bien de leur enfant, il était temps que Paul s’en aille », a révélé Hanouna. Il s’agit donc d’un départ programmé pour ce jeune Grenoblois qui avait grand besoin de repos. L’étudiant aurait dès lors sciemment perdu sur une question à laquelle il aurait dû répondre sans problème. Du moins si l’on en croit les informations données sur Internet par les fans de l’émission qui ont pu assister dans le public aux dernières participations du candidat.

Si elle chagrine déjà les téléspectateurs, cette nouvelle redonne a priori le moral au détenu le plus tristement célèbre de la maison d’arrêt de Bourg-en-Bresse dans l’Ain : Christian Quesada. Mis en examen le 27 mars dernier pour « corruption de mineur » et « détention et diffusion d’images à caractères pédopornographiques », même s’il est placé à l’isolement, le prisonnier de 55 ans dispose d’une cellule dotée d’un téléviseur. Ce qui, on l’imagine, lui a permis de suivre son rival Paul et d’avoir eu vent de son prochain départ en regardant Touche pas à mon poste ! Il a eu chaud, mais il reste ce légendaire maître de midi devant lequel tous pliaient.

Éprouvé et scandalisé par ce qui se raconte sur lui, aux dires de son avocat, Me Christophe Camacho, subir le triomphe du nouveau protégé de Jean-Luc Reichmann, qu’il considérait comme un ami, aurait été le coup de grâce. Mais le « professeur », comme l’animateur l’appelait jadis, n’a pas dit son dernier mot.

Outré par le « lynchage médiatique » qu’a subi son client, toujours en détention provisoire dans l’attente de son procès, son conseil qualifie les accusations de disproportionnées : « Ce n’est pas un homme parfait mais ce n’est pas un monstre non plus. Quesada, ce n’est pas Marc Dutroux ! Il reconnaît une attirance pour les jeunes filles, mais pas des enfants, une tranche d’âge à partir de 16 ans. » Ces arguments parviendront-ils à obtenir une remise en liberté du super champion aux 193 victoires ?

Si tel était le cas, nul doute que ce père célibataire de deux garçons pourrait aussi être tenté de régler ses comptes avec celui qui l’a abandonné en pleine tourmente. Une perspective qui doit faire trembler Jean-Luc Reichmann qui, sans le petit Paul pour lui servir de bouclier, aura à dénicher une autre parade pour occulter son encombrant passé et ses sulfureuses fréquentations… En attendant, il a cru bon rappeler, toujours au micro de Sébastien Cauet, tout le mépris que lui inspire dorénavant l’ancien maître de midi : « Ce n’est plus mon histoire, ce mec, c’est une histoire qui ne m’appartient plus. Pour moi, il n’existe plus. » Et toc !

Valérie EDMOND

À découvrir