France Dimanche > Actualités > Christian Quesada : Un piège bien rodé !

Actualités

Christian Quesada : Un piège bien rodé !

Publié le 22 avril 2019

Pour attendrir des jeunes filles, Christian Quesada, le maître des “12 coups de midi”, avait mis sur pied un stratagème très glauque.

Depuis son arrestation le 25 mars dernier, les témoignages des victimes de Christian Quesada, le champion des Douze coups de midi, se multiplient. Mis en examen pour «corruption de mineur » et « détention et diffusion d’images pédopornographiques », le gagnant déchu, chez qui les gendarmes ont saisi plusieurs ordinateurs « contenant des images de viols d’enfants de moins de 10 ans », dort désormais en prison. 

C’est grâce à une enquête suivant la plainte d’une adolescente de 17 ans, en mai 2017, à qui Quesada aurait fait des avances « ouvertement sexuelles », que cette sordide affaire a pu éclater au grand jour. Aujourd’hui, certaines de ses proies ont décidé de s’exprimer. L’une d’elle, préférant rester anonyme, a dévoilé dans l’émission 66 minutes sur M6, les échanges très crus qu’elle a eus avec lui sur Twitter, il y a quelques mois.

Des messages qu’elle a conservés et qui révèlent les déviances de l’ancien candidat de TF1, bien qu’il soit toujours, au regard de la loi, présumé innocent.  « Un jour, j’ai reçu ce message vraiment bizarre, raconte la jeune femme. Il me disait être tombé sur le verglas. “Je me suis ouvert le front et je me suis tordu le kiki”, précisait-il. Je ne sais pas ce que tu en penses. Est-ce que tu veux voir ? » Pensant qu’il allait m’envoyer une photo de son front ouvert, j’ai dit ok, fais voir, en rigolant. »

Et là, ni une ni deux, Christian Quesada lui envoie deux photos de ses parties génitales avec ces précisions : « Pas cool à voir, mais bon, ça va se résorber en une semaine, en principe ». Profondément humiliée, cette jeune femme n’est jamais parvenue à parler de cette histoire à son entourage. 

C’est ce même scénario que le maniaque aurait réitéré à maintes reprises, avec plusieurs jeunes filles, dont des mineures qui ont décidé, elles aussi, de rendre publics les messages qu’elles ont reçus sur leur compte Twitter. 

En juillet 2017, l’une d’entre elles découvre cette proposition répugnante émanant de l’homme de 54 ans : « J’ai envie de te câliner et j’ai envie de te voir toute nue… Je t’envoie une vraie photo de mon kiki pour te prouver ma confiance ». 

Une ancienne candidate des Douze coups de midi, Émeline, a dû, elle-même, subir ce harcèlement sexuel. Traumatisée d’avoir côtoyé de si près un tel pervers, elle raconte, encore choquée, ce même scénario. « Sous prétexte qu’il avait “le kiki tordu”, il m’a envoyé trois photos de son pénis… », confie-t-elle. 

Des agissements inqualifiables qui provoquent l’indignation, mais qui laissent aussi envisager le pire…

Sophie MARION

À découvrir