France Dimanche > Actualités > Christophe Beaugrand : Attaqué au tournevis !

Actualités

Christophe Beaugrand : Attaqué au tournevis !

Publié le 7 décembre 2018

La blessure de Christophe Beaugrand est encore grande ouverte après la manifestation des “gilets jaunes”.

Ces derniers temps, il n’a pas été épargné. Le 5 novembre, après la diffusion sur TF1 du téléfilm Le jour où j’ai brûlé mon cœur, qui traite du délicat sujet du harcèlement scolaire, Christophe Beaugrand brisait le silence en publiant un message particulièrement touchant sur Instagram. « J’ai eu le malheur d’être le “bouc émissaire” de certains quand j’étais au collège. Cela crée des blessures qui ne se referment jamais et qui abîment l’estime de soi et la confiance en soi. Ce que fait TF1 avec le film et le docu de ce soir, c’est un travail d’utilité publique ! », écrivait-il courageusement.

Courageusement, car l’animateur est régulièrement attaqué sur les réseaux sociaux en raison de son homosexualité et ne compte plus les messages de haine reçus. En réaction à ces agressions, il confiait il y a peu sur les ondes de France Bleu Paris : « Aujourd’hui, on fait partie de la société, il va falloir que ceux qui n’ont pas envie qu’on en fasse partie s’y fassent parce que nous, on ne va pas baisser la garde. Nous n’avons pas à être discrets, nous n’avons pas à nous cacher. Ce sont ceux qui professent la haine qui devraient se cacher ». Et le 21 octobre, au côté de son mari, il participait à Paris à une manifestation pour lutter contre l’homophobie.

Mais ces viles attaques dont il est l’objet, et contre lesquelles il est bien décidé à se battre coûte que coûte, n’ont pas été les seules épreuves qu’il a eu à surmonter ces dernières semaines. Tout récemment, en effet, le 25 octobre, Christophe a été la victime d’un sinistre chauffard qui aurait pu lui ôter la vie, alors qu’il roulait dans Paris ! « Je tiens juste à dire au gros c** qui m’a renversé à scooter ce soir et qui ne s’est même pas arrêté qu’heureusement je ne suis pas blessé ! Mais que j’ai un bleu énorme et gonflé sur la cuisse et que mon top-case est cassé. Pauvre c** ! », avait-il publié. Et comme si ces coups durs en cascade ne suffisaient pas à son malheur, voilà que l’on apprend que l’animateur a été agressé au tournevis !


Ce sont les récentes manifestations des « gilets jaunes » qui ont fait remonter en lui ce terrible souvenir. On sait en effet que samedi 17 novembre, près de 290 000 personnes se sont mobilisées dans la France entière pour tenter de lutter contre la hausse des prix du carburant et la perte du pouvoir d’achat. Leur but était de bloquer les grands axes routiers, ainsi que les abords des aéroports et des stations d’essence, pour tenter d’attirer l’attention du gouvernement sur leur sort.

Ce mouvement a connu une grande ampleur. Mais si l’on peut comprendre le ras-le-bol et la colère exprimés par ces « gilets jaunes », certains accidents graves sont à déplorer. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé que 409 personnes avaient été blessées, dont 14 gravement. Et hélas, une femme, qui était là pour manifester, a perdu la vie…

Chantal Mazet, retraitée depuis peu, avait 63 ans. C’était la première fois qu’elle décidait de descendre dans la rue pour exprimer son mécontentement. En compagnie d’une quarantaine d’autres « gilets jaunes », elle bloquait un rond-point de la zone commerciale de Pont-de-Beauvoisin, en Savoie. Quand soudain, un peu après 8 heures, une femme au volant d’un 4 x 4 a essayé de forcer le barrage. « J’ai rendez-vous chez le médecin pour mon enfant. Laissez-moi passer ! », a-t-elle lancé. Comme elle n’a eu pour toute réponse que des coups sur sa voiture, la conductrice a appuyé sur l’accélérateur, une fois, deux fois… avant d’enfoncer la pédale et de rouler sur Chantal Mazet !

Cet état de panique qu’a ressenti la conductrice, et qui lui a fait commettre l’irréparable, Christophe Beaugrand l’a aussi connu, comme il l’a expliqué sur Twitter : « Je me suis retrouvé une fois agressé par une foule pendant une manif de taxis, a-t-il écrit. J’étais sur une moto-taxi pour des raisons de boulot. On a été attaqués au tournevis, on m’a balancé un œuf sur la tête et on m’a molesté. Je peux vous dire qu’on a peur des effets de foule », a-t-il écrit sur Twitter.

Ce message n’excuse bien sûr en rien le comportement de la conductrice, qui est poursuivie pour « violences volontaires avec arme par destination ayant entraîné la mort sans intention de la donner », mais explique le sentiment que Christophe a ressenti, face à une situation qui lui a semblé similaire. Désormais, ce sera à la justice de se prononcer sur cette tragédie, qui a replongé l’animateur dans le chaos…

Laurence PARIS

À découvrir