France Dimanche > Actualités > Claire Chazal : Bien mal accompagnée !

Actualités

Claire Chazal : Bien mal accompagnée !

Publié le 29 mai 2015

Après une pluie de critiques de téléspectateurs mécontents et alors que ses consœurs rêvent de lui souffler la place, ses � compagnons � du week-end lâchent Claire Chazal.

Alors que l’été approche à grands pas, il en est une qui, plus que jamais, doit envisager avec une certaine appréhension la perspective des bien nommées grandes vacances. Car pour la journaliste passionnée qu’est Claire Chazal, s’accorder une longue trêve, certes méritée, n’a jamais été de tout repos, loin s’en faut !

Elle ne s’en cache pas d’ailleurs : « Depuis que je suis à TF1, mon travail a toujours comporté sa part d’inquiétudes vis-à-vis de l’avenir pendant la période estivale. Disons que les angoisses ont été plus ou moins grandes selon les étés. »

L’on pourrait songer que, l’expérience aidant, cette anxiété cède le pas à une certaine forme de fatalisme. Et que la reine des JT, forte de ses vingt-quatre années de règne, puisse en toute sérénité délaisser son trône durant quelques semaines, sans craindre de s’en voir délogée à son retour…

Bafouille

Hélas, c’est exactement le contraire qui se produit. Plus les mois passent, plus Claire Chazal semble en danger, menacée, guidée indépendamment de sa volonté vers la porte de sortie. Comme nous l’évoquions il y a quelques semaines (France Dimanche n° 3583), si elle a su fidéliser son public – son journal est toujours plébiscité par 63 % de téléspectateurs –, des voix dissidentes, toujours plus nombreuses et de plus en plus critiques, commencent à se faire entendre.

Chazal interviewNotamment sur Internet, sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter où les plumes, ou plutôt les claviers, se déchaînent. « Elle bafouille ! » « Elle met des “heu” partout », selon certains, alors que d’autres la jugent « prétentieuse », ou pire, «gnangnan » !

Certes, nul ne peut faire l’unanimité, et il y a fort à parier que, depuis le temps, Claire s’est habituée à encaisser ce genre de remarques désobligeantes. Mais comment rester impassible quand tous les coups s’abattent sur vous en même temps ? Et que l’un des plus douloureux ne vient pas des téléspectateurs, mais d’une consœur, légitimant toutes les craintes que Claire éprouve à l’heure de partir en vacances.

Son auteur ? Anne-Claire Coudray qui, justement, remplace Claire Chazal depuis 2012 pendant ses congés. Certes, la jeune femme de 38 ans, enceinte de son premier enfant, ne prendra pas les manettes du JT en août prochain. Mais cela ne l’empêche pas de penser à sa carrière après sa grossesse, comme en atteste cette petite phrase, glissée lors d’une récente interview accordée à notre confrère Paris Match : « Si l’on me propose de présenter le journal toute l’année, j’accepterai. »

Dans cette tourmente, Claire peut-elle au moins compter sur le soutien de son équipe avec laquelle elle passe le plus clair de son temps ? Il faut croire que non ! Le 26 avril, elle évoque le tremblement de terre qui a frappé le Népal, commentant des images montrant un immeuble effondré quelques jours plus tôt… au Caire, comme le signalera un internaute, et non à Katmandou, comme elle l’affirmait !

Bien sûr, l’erreur est humaine, comme la chaîne l’a reconnu en présentant dès le lundi ses excuses aux téléspectateurs. Seulement, pas de chance, le week-end suivant, rebelote ! Alors que la journaliste parle des inondations aux alentours de Genève en Suisse, des images de Bâle apparaissent à l’écran !

Chazal biblioUne bourde dont Claire n’est pas responsable : en effet, si elle peut parfois participer au choix des images illustrant les sujets qu’elle aborde, ce n’est pas elle qui les diffuse ! Et, comme pour confirmer la triste maxime « jamais deux sans trois », la présentatrice a ensuite commis une autre faute, annonçant, comme cela devait être écrit sur son prompteur, la crue de l’Agave, au lieu de l’Arve !

On comprendrait en effet que ses malheureux couacs, s’ajoutant à d’autres soucis, la « gavent »… Mais l’on sait aussi que cette grande professionnelle ne saurait rester sur un faux pas – qui de plus n’est pas de son fait.

Et c’est sans nul doute avec un sérieux et une attention redoublés que Claire Chazal présentera ses prochains JT ! »

Lili Chablis

À découvrir

Sur le même thème