France Dimanche > Actualités > Claire Chazal : Elle pleure ses amis disparus…

Actualités

Claire Chazal : Elle pleure ses amis disparus…

Publié le 13 juillet 2018

1525438985-chazal-claire-20180504

Cette semaine, la célèbre présentatrice Claire Chazal se remémore ceux qu’elle a perdus, emportés par une terrible maladie.

A 61 ans, l’animatrice emblématique de TF1 a eu plusieurs vies. D’abord journaliste, puis présentatrice, femme, épouse, mère et amie fidèle… 

Après avoir vécu de nombreuses déceptions amoureuses, notamment avec Patrick Poivre d’Arvor, père de son fils François, ou encore Xavier Couture, ce dernier rôle a pris une place particulière dans la vie de la journaliste : « L’amitié, je crois, me comble plus, me fait moins peur, me décourage moins » … 

Depuis toujours, celle qui confie avoir toujours « apporté énormément d’importance à l’amitié » prend plaisir « dans la compagnie des hommes », certes… mais « plutôt des hommes homosexuels », « car à ce moment-là la relation est dénuée d’ambiguïté et me paraît plus riche, parce que chacun de nous a une part féminine et une part masculine ». 

Dans un entretien avec la secrétaire d'État chargée de l’égalité homme-femme, Marlène Schiappa, pour « Paris Match », la sexagénaire prend le temps de se remémorer ses proches disparus, happés par le fléau d’une époque : le SIDA…

En compagnie de ses amis, Claire Chazal a « vécu la parenthèse enchantée » : « La pilule, l’avortement autorisé, pas de sida. Pratiquement dix années de 18 à 29 ans, sans aucune contrainte, aucune barrière, aucun à priori moral ; avec un désir d’expérimenter sans crainte », se souvient-elle, un instant perdue dans ses souvenirs… 

À partir des années 80 pourtant, tout s’écroule autour d’elle… En 1983, le VIH fait son arrivée en France… Pendant plus de dix ans, il ravage tout sur son passage – creusant pas moins de 30 000 tombes dans nos cimetières.

Témoins de cette tragédie, Claire, et tous ceux qui l’entourent, assistent « totalement impuissants » à la mort de leurs proches… « J’ai côtoyé beaucoup d’amis homosexuels, certains sont morts du sida », confie-t-elle, encore touchée par ce drame…

Aujourd’hui, celle qui officie à présent sur France-Télévisions se félicite des avancées de la science : « Heureusement, les traitements ont progressé ».

Si cette bataille semble être en passe d’être gagnée, Claire est plus que jamais consciente pourtant qu’un autre combat s’annonce tout aussi important : « Il demeure encore des relents d’homophobie ».

Estelle LAURE

À découvrir