France Dimanche > Actualités > Claire Chazal : Elle révèle son désespoir !

Actualités

Claire Chazal : Elle révèle son désespoir !

Publié le 4 février 2016

  Avec beaucoup de sincérité et d’humilité, la journaliste s’est exprimée sur le � chagrin � qu’elle a ressenti après son éviction de TF1.

Ceux qui l’ont découverte lundi dernier, souriante, l’air épanoui, lors de son grand retour à la télé, le 18 janvier, dans Entrée libre, son émission culturelle sur France 5, n’y ont vu que du feu. Un feu ardent, qui brillait dans les yeux de Claire Chazal, visiblement folle de joie de revenir à l’antenne après quatre mois d’absence.

Comme à l’accoutumée, et peut-être plus encore maintenant qu’elle est aux commandes de cette émission consacrée à l’art, sa passion, Claire dégageait en effet une sérénité et une douceur qui pouvaient laisser penser qu’elle avait bien surmonté la fin de son mandat à la tête des JT du week-end sur TF1. Qu’elle avait finalement digéré son éviction, pourtant assez brutale, on s’en souvient.

Mais peut-on vraiment quitter comme cela une place que l’on a faite sienne durant si longtemps, et dans laquelle on s’est investi corps et âme, sans y laisser des plumes ? Peut-on quitter un poste qui donnait du sens à sa vie, sans en payer le prix ?

->Voir aussi - Claire Chazal : Elle revient !

Dignité

Rien n’est moins sûr. Si la dignité de Claire l’avait poussée à ne pas montrer sa peine, à feindre l’indifférence, à vouloir prouver qu’elle était toujours aussi forte, au fond, elle se sentait anéantie… « Désespérée », selon sa propre expression. C’est bien la triste confidence qu’elle vient de faire, ce même 18 janvier, sur les ondes de RTL.

Et cet aveu, prononcé par une femme qui prend toujours grand soin de ne pas apitoyer les autres sur son sort, est d’autant plus touchant. Ainsi, quand on lui a demandé à quoi ressemblaient ses week-ends, juste après son départ de TF1, elle a répondu, sans langue de bois : « Ils n’étaient pas forcément faciles, on ne va pas le cacher. »

--> Voir aussi : Claire Chazal nue : Son énorme coup de gueule !

Vidée

Non, aujourd’hui, Claire ne veut plus dissimuler à quoi ont ressemblé ses jours et ses nuits, après la décision des hautes instances de ce qui était « sa » chaîne. De la même façon, quand Le Parisien, l’a interrogée lundi sur la manière dont elle avait vécu son dernier JT, la journaliste n’a pas non plus tenté de minimiser l’effet que son renvoi avait eu sur elle : « J’ai souvent dit que l’on n’était pas propriétaire de son journal. Je savais que cela arriverait. Mais ce fut quand même un choc ! »

Un « choc »… Ce mot, dans la bouche de cette femme douce et modérée, traduit combien elle a dû souffrir d’être contrainte de quitter son fauteuil. Car il ne faut pas croire que c’est parce que l’on est en place depuis vingt-quatre ans que l’on a confiance en soi. Rien, ni personne, n’a jamais pu lui apporter la preuve de sa compétence, la rassurer d’une façon durable sur ses capacités :

« Je doute toujours, quoi que je fasse. Cela fait partie de mon tempérament. J’ai douté pour faire des journaux, pour écrire… Je ne suis jamais sûre que c’est bien », a confié la journaliste, avec beaucoup de sincérité et d’humilité, toujours au Parisien.

Dans ces conditions, inutile de dire combien Claire Chazal a pu être touchée, au plus profond d’elle-même, quand la direction de TF1 lui a confirmé ce qu’elle redoutait depuis toujours : qu’elle n’était pas assez bien pour pouvoir continuer à exercer son métier ! On imagine ce qui a pu lui passer par la tête, quelles idées ont pu naître dans son esprit, quand, après son éviction, elle s’est retrouvée seule, privée de son statut de porte-parole de l’information… Comme si, du jour au lendemain, son existence, jusqu’alors si riche, s’était vidée de son sens.

Et quand, le 13 novembre, sont survenus les attentats meurtriers de Paris et de Saint-Denis, bouleversant les Français et les démocrates du monde entier, Claire a alors pris la véritable mesure de sa mise à l’écart, ainsi qu’elle l’a expliqué à nos confrères de RTL : « Je dois surtout dire que le week-end du 13 novembre, on se sent un peu inutile, voire désespérée, de ne pas partager un peu l’émotion collective… De ne pas essayer d’y participer à sa façon, en trouvant le ton juste, les mots, ou en remettant en perspective les choses », a-t-elle dit, se livrant entièrement, sans faux-semblants.

Heureusement, une bonne nouvelle est venue après le chaos : on a proposé à Claire de revenir à la télé, et de faire ce qu’elle aime plus que tout. Pour elle, aujourd’hui, une page semble tournée. Claire sait probablement qu’elle n’est pas au bout de ses peines, mais elle sait aussi avoir à nouveau trouvé sa place. Un lieu où s’exprimer, et où le lien qu’elle a tissé avec le public pourra se perpétuer.

Un lien auquel Claire Chazal tient infiniment. De ça, au moins, elle ne doute pas.

Laurence Paris

À découvrir