France Dimanche > Actualités > Claire Chazal : La pire rentrée de sa vie !

Actualités

Claire Chazal : La pire rentrée de sa vie !

Publié le 6 septembre 2015

Alors que sa remplaçante de l’été, Audrey Crespo-Mara , a battu des records d’audience à la présentation du JT de TF1, la journaliste Claire Chazal, de retour sur le petit écran, voit le monde s’écrouler autour d’elle…

Vingt-quatre ans… C’est le début de la vraie vie pour un être humain, mais pour une carrière, c’est presque une éternité, rythmée au quotidien par des rituels très précis et rassurants ! Une routine qui, loin d’alourdir le temps, peut le rendre passionnant, en apportant le goût de continuer longtemps encore à donner le meilleur de soi-même pour son métier.

Cela fait vingt-quatre ans, donc, que la douce et frêle Claire Chazal se consacre, pour son plus grand plaisir – et le nôtre ! –, à la présentation des journaux du week-end de TF1, y passant certaines des heures les plus importantes de son existence.

Tandis que la plupart d’entre nous s’apprêtent à ouvrir une parenthèse qui nous permet de faire le plein d’énergie avant d’affronter la semaine à venir, c’est le moment que choisit la journaliste, pour se préparer, telle une sportive de haut vol, à nous donner le meilleur d’elle-même, avec toujours au cœur la même exigence, la même rigueur.

Mais, pour accomplir cette tâche difficile, elle est accompagnée de collaborateurs de confiance qui, s’ils décidaient un jour de la quitter, lui infligeraient sans aucun doute des bleus à l’âme : « Le week-end, TF1 est désert, confiait-elle dans Elle, en 2010. On se sent un peu seuls, alors on rend les choses plus conviviales : croissants le matin, coupe de champagne à 18 heures (chacun apporte une bouteille à tour de rôle). Mon bureau est ouvert, je travaille avec mon équipe. Après la conf’, durant laquelle on décide de l’ordre des sujets du journal, je dicte mon texte – une vingtaine de petits feuillets – en sténo. »

Dans les locaux de la Une, à Boulogne (Hauts-de-Seine), où elle se rend depuis 1991, Claire sait qu’elle retrouvera ceux sur qui elle peut compter pour faire de son JT le meilleur de la télé. Tous, des reporters aux assistants, en passant par le rédacteur en chef ou la chef d’édition, la soutiennent, l’informent et la guident, à chaque seconde que dure son intervention à l’écran, des événements, des imprévus, des scoops éventuels.

Ces hommes et ces femmes de l’ombre l’encouragent, la rassurent, et leur présence à ses côtés lui permet de prendre l’antenne, apaisée, détendue et souriante : « On évolue dans un lieu qui est comme une famille, confiait-elle d’ailleurs à Questions de femmes, en octobre 2014. On est ensemble, on travaille ensemble, on se réjouit ensemble… et on est déçus ensemble. On tisse des liens très forts. »

Pilier

Hélas, ces liens très forts, noués au fil du temps avec cette bande si soudée, et dont se réjouissait la jolie blonde l’an dernier, se sont rompus ! Pour Claire Chazal, si heureuse de reprendre son poste, de retrouver ses amis fidèles, comme à chaque rentrée, c’est un coup terrible.

Le coup de grâce même, après toutes les épreuves à la fois personnelles et professionnelles que la reine du JT a subies depuis quelques mois. À croire que, pour Claire Chazal, 2015 est l’année de tous les drames !

Souvenez-vous : en avril dernier, le deuil s’était abattu sur la présentatrice, avec la perte de sa chère maman, Josette, âgée de 89 ans. Trois mois plus tard, en juin, se remettant doucement de cette disparition, elle s’apprêtait à laisser son fauteuil à Audrey Crespo-Mara, et à faire une longue pause estivale.

De ses vacances avec ses amis en Corse, elle revient certes bronzée mais d’autant plus isolée que François, son fils de 20 ans, parti faire ses études à Londres, vole de ses propres ailes, loin du nid familial. Au sein de ce climat morose, Claire aurait pu trouver un peu de réconfort dans son travail, qui lui donne tant de bonheur… Hélas, de ce côté-là aussi, aucune consolation ne semble se profiler pour la présentatrice de 58 ans, qui vit la pire rentrée de sa vie !

Il flotte même dans l’air de ce mois de septembre comme un parfum d’abandon ! D’abord, durant l’été, la prestation de sa remplaçante a largement convaincu les télé­spectateurs, avec 4,8 millions de personnes réunies devant les nouvelles du week-end depuis le 17 juillet, alors que ceux de Claire Chazal plafonnaient à 4,7 millions.

Mais il y a pire que ces simples audiences : le départ chez France Télévisions de Germain Dagognet, qui y devient le n° 2 de l’information ! Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais, pour Claire, ce passage à la concurrence d’un membre de son équipe apparaît bien lourd de sens.

Car cet ancien conseiller technique chargé de la communication du directeur de cabinet de Lionel Jospin, alors ministre de l’Éducation nationale, était le rédacteur en chef de ses journaux depuis 2008 ! Un homme indispensable que cette grande angoissée Claire Chazal considérait comme un pilier sur lequel elle savait pouvoir compter…

Crainte

Aujourd’hui, il est possible de s’interroger sur les raisons qui ont motivé ce grand professionnel à quitter le journal du week-end de TF1 pour des fonctions presque similaires sur les chaînes du service public. Ce départ signe-t-il la fin du règne de la titulaire historique du journal télévisé que notre confrère Le Point n’hésite pas à qualifier de « JT en capilotade dont l’audience faiblit irrémédiablement et dont la légèreté fait jaser » ? Difficile à dire. Mais, ce qui est sûr, c’est que Claire Chazal reprend ses fonctions dans un climat de doute et de crainte, une atmosphère pesante qui n’est pas propice à la sérénité dont elle aurait bien besoin pour aborder cette nouvelle rentrée…

Clara Margaux

À découvrir